Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 19:02

mode.jpg"La mode.


 Jusqu'aux années 50, la majorité des vêtements sont fabriqués sur mesure par la mère de famille ou la couturière. Les talents de ces femmes expertes sont largement mis à profit pour déchiffrer les patrons, les adapter à la morphologie particulière de chacun ou de chacune, et réaliser les vêtements quotidiens.

 

Ainsi les femmes peuvent même trouver les patrons nécessaires à la réalisation d'une gaine amincissante... et d'un porte-jaretelles ! Les collants n'existent pas encore et les porte-jeretelles, qui servent à tenir les bas, restent exclusivement utilitaires, dénués de la moindre connotation érotique.

 

Les bas Dimanche apparaissent dans les magasins en 53 : une petite révolution en soi liée à l'arrivée du nylon. Toujours fixé par des portes-jaretelles, les bas nylon vont remplacer en une décennie les anciens bas de couture, dont la couture verticale barrait l'arrière de la jambe. Les progrès technologiques ayant permis de réduire les coûts, les bas nylon se démocratisent. Bientôt, ils se transformeront en collants. Le coton est alors délaissé par les ménagères en faveur du nylon et du tergal, plus moderne.

 

 Le premier Salon du prêt-à-porter ouvre ses portes à Paris en 1957. Le succès est immédiat. Les vêtements produits en série entrent en masse dans les garde-robes, apportant leur lot de couleurs, de fantaisie et de nouveautés.

 

 Dans les années 50, le célèbre tailleur Chanel en tweed a révolutionné la mode et transformé les silhouettes des femmes. Son style inimitable continuera d'influencer les créations vestimentaires pendant de nombreuses années.



 Du côté des hommes, on préfère les slips kangourous aux amples caleçons classiques de leurs parents. Pour les femmes modernes, les culottes ont remplacé les gaines.


 En 54, les tailles cintrées ont relancé les gaines et les corsets. Avec le Nylon, finie les interminables corvées de repassage !


 En 1963, un chémisier en crépon fait la couverture du magazine Elle. Succès foudroyant. sous le nom de Cacharel, Jean Bousquet va commercialiser des chemisiers en madras et en tissu liberty.


 Nouvelle révolution : André Courrèges présente sa première collection en 1965, la minijupe et le pantalon pour femme font leur entrée dans la mode de la haute couture. Une page est tournée, nous entrons dans l'ère moderne.


 La minijupe, venue d'Angleterre par l'entremise de Mary Quant qui soit dit au passage reprend l'idée du styliste français Jacques Delahaye, entraîne la création du collant. Le pantalon quant à lui est adopté avec enthousiasme et porté en toute circonstance, on apprécie son confort et il devient symbole d'émancipation.


 Le jean arrive dans la foulée. Ajusté, usé, délavé, à pièces, effrangé, à pattes d'éléphant, il est adopté par tous ; même Yves Saint-Laurent l'introduit en 1966 dans ses collections. 

Mamie aura tout vu.


Toujours en 1966, pour sa première collection, Paco Rabanne présente "douze robes importables en matériaux contemporains" : Rhodoïd, aluminium monté en cotte de mailles, les éléments sont liés entre eux par des anneaux. Celui que Coco Chanel surnomme le Métallurgiste poursuit ses recherches et ne cesse d'étonner à chacun de ses défilés.


 Côté homme, Schreiber crée les premiers costumes non doublés, sans poches, mais aussi sans col, ni revers ; et Courrèges, un ensemble blouson et pantalon court.


Tout aussi spectaculaire est l'évolution de l'architecture et de l'esthétique industrielle dans les années 60. Se rendant au premier Salon des Arts ménagers qui se tient à la défense, Mamie laisse sa DS au parking, entre sous la voûte du CNIT et est restée médusé par tant d'audace technologique et architecturale.


Une claque !

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Ma Mamie m'a dit

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin