Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 14:27

Toutankhamon.gif"Une photo, là, sous vos yeux.


 Un pharaon qui a grandi à la cour d'Amarna et qui est devenu roi à l'âge de neuf ans.

 Il a épousé la troisième fille d'Akhenaton - sa nièce. Quand il règne, il est encore enfant. Marié mais enfant.

 Ce que l'on attende de ce très jeune roi, c'est qu'il remette de l'ordre en Egypte et la rende au culte du dieu Amon. Il se attelle à la tâche.

 Est-ce un grand règne qui attend Tout Ankh Amon ? Il a dix-huit ans. Tout à coup la maladie fond sur lui. Il meurt.

  Ainsi a-t-il traversé la vie, le successeur d'Akhenaton, d'un bref coup d'ailes.

 Il restait un des moins importants - et des plus inconnus - parmi les pharaons de l'ancienne Egypte. Or le destin allait faire de lui le plus illustre des anciens rois de la vallée du Nil.

 Celui dont des millions d'hommes et de femmes répéteront le nom à travers le monde.

 Cela uniquement parce que Howard Carter aura découvert sa tombe. Il avait dressé une liste des découvertes et avait constaté qu'on n'avait trouvé ni le tombeau ni la momie de Tout Ankh Amon. Il en avait déduit que son tombeau existait toujours. Si l'on gardait une chance de trouver intacte une tombe de roi, c'était bien celle-là.

 Mais où ?

 Récit de Howard Carter : "Nous savions qu'un travail titanesque nous attendait. Mais nous étions prêts à tenter l'aventure. Nous avions même un but précis : trouver la tombe de Tout Ankh Amon."

 Ce fut la première saison de fouilles. Carter parvint jusqu'à l'entrée du tombeau de Ramsès II. Surprise : on distinguait là toute une série de huttes d'ouvriers. En général, ces huttes indiquaient la proximité d'une tombe.

 La seconde saison de fouille permit la découverte de treize vases d'albâtre portant les noms de Ramsès II et Meremptah.

Un bon signe mais rien de plus.

 On en vint à une troisième, une quatrième, une cinquième saison de fouilles. Aucune trace de la fameuse tombe. Fallait-il renoncer ?

 Tout cela avait coûté cher, très cher.

Carnarvon commença à renâcler.

 Carter lui jurait que 'tant qu'il resterait une seule parcelle de terrain non exploré, cela valait la peine de persévérer". Mais le lord était à bout de souffle. De plus, il n'allait pas bien. Il annonça alors à Carter qu'il abandonnait. 

 Pour Carter, c'était une catastrophe. On peut imaginer la stupéfaction de Carnarvon quand il entendit son associé lui déclarer froidement qu'il continuerait les recherches à ses frais. Qu'il y mettrait toutes ses économies qu'il avait pu amasser pendant des années de travail acharné.

 Carnarvon fut ému au-delà de toute expression.

Spontanément, il promit à Carter d'assurer pendant toute une année encore le financement des fouilles.

 Il s'agissait de la saison de la dernière chance.

 Le 4 novembre 1922, lorsque Carter arrive sur le chantier, un silence inhabituel lui fit comprendre que quelque chose venait de ses passer.

 Les ouvriers venaient de mettre au jour une marche taillée dans le roc.

C'était trop beau pour être vrai.

 Une tombe ! Mais était-ce la tombe ?

 On continua à travailler, avec une fièvre qui peu à peu gagnait tous les ouvriers. Ensuite, ils aperçurent la partie supérieure d'une porte scellée. Aucun doute maintenant : c'était l'entrée d'un tombeau.

 Carter distinguait, sur la porte de la tombe, les sceaux distinctifs d'une nécropole royale.

 Son émotion était à son paroxysme.

 Malgré le désir violent qu'il en ressentait, Carter s'interdit d'ouvrir cette porte, ni le lendemain, ni les jours suivants. On était probablement à la veille d'une découverte considérable. Il jugeait peu convenable de ne pas y associer lord Carnarvon alors en Angleterre.

 Il lui câble : "Merveilleuse découverte dans la vallée. Tombe superbe avec sceaux intacts. Attend votre arrivée pour ouvrir. Félicitations." Aussitôt le message reçu, lord Carnarvon répondit qu'il serait à Alexandrie le 20 novembre. Sa fille, lady Evelyn Herbert, l'accompagnerait.

 Ils arrivent le 23. Lord Carnarvon affiche un air heureux mais il semble marqué par la fatigue.

 En revanche, que de beauté et de fraîcheur chez la jeune Evelyn ! Elle a vingt ans, elle rayonne de bonheur et porte entre ses bras un bouquet de fleurs. Juchés sur des ânes, ils vont se rendre à la vallée des Rois.

 Le 26 novembre, "le plus beau jour de ma vie", écrira Carter, voilà entièrement dégagée la seconde porte.

 Howard prend une barre de fer. Howard tremble un peu - il le confiera - lorsqu'il pratique une petite ouverture. Il allume alors une bougie...

 "D'abord, je ne vis rien. Puis à mesure que mes yeux s'habituèrent à l'obscurité, des formes se dessinèrent lentement : d'étranges animaux, des statues et partout le scintillement de l'or.

Je restai muet.

 Et lorsque lord Carnarvon demanda enfin : "Vous voyez quelque chose ?", je ne pus que répondre : "Oui, des merveilles !" Alors j'élargis encore l'ouverture pour que nous puissions voir tous les deux."

 Un trésor sans égal en vérité. mais aucun sarcophage.

 Nulle momie. Juste une cachette. La plus riche des cachettes certes mais rien d'autre.

 C'est alors - alors seulement - qu'ils discernent une autre porte scellée. Dans l'instant, ils ont compris. Et maintenant, ils n'en doutent plus : dans l'une de ces chambres, ils découvriront un pharaon.

 Le lendemain, en rampant, Carter se glisse dans la pièce voisine.

Fantastique ! Il vient de pénétrer dans la chambre funéraire du pharaon ! Lors Carnarvon va le suivre. Et sa fille evelyn.

Pour Callender, impossible : il est trop gros.

 Vont-ils ouvrir ? Déjà, à plusieurs reprises, ils ont enfreint la loi égyptienne, celle-ci est formelle, un fonctionnaire du service des Antiquités doit être présent.

 Alors, ils hésitent.

 Et puis, ils n'y tiennent plus. Il faut, il faut absolument qu'ils sachent.

 L'ouverture officielle du tombeau aura lieu le 29 novembre. En quelques heures, la nouvelle de la découverte s'est propagée à travers le monde.

 Les journalistes vont accourir de la terre entière.

Rarement aura-t-on vu l'existence de deux hommes aussi profondément modifiée en si peu de temps. Plus de paix pour Carnarvon et Carter !

 Des milliers de lettres, de télégrammes leur parviennent jusque dans la vallée des Rois. Des parents ignorés, des amis oubliés, des inconnus implorent l'autorisation de visiter la tombe.

 Dès six heures du matin, la vallée grouille de curieux avides de contempler, ne serait-ce qu'un instant, les archéologues au travail ou espérant voir un objet sortir de la tombe. Moment exaltant que celui où un ouvrier surgit de la tombe portant sur un plateau le buste grandeur nature du pharaon.

 Soudain, dans la foule, ce fut le silence.

 Il semblait que Tout Ankh Amon lui-même apparaissait, dans sa jeunesse et sa beauté, paré des couleurs mêmes de la vie.

 Et le trône d'or ! Et toutes les reliques évoquant l'épouse du pharaon, comme aussi les liens si tendres qui l'unissaient à son mari !

 Entre Carter et son mécène, les rapports se sont tendus. Pourquoi ? En fait, Evelyne, la fille du noble lord, s'était peu à peu éprise de Carter, et Carnavon jugeait scandaleuse une telle situation.

 Or Carter n'avait nullement encouragé Evelyn ni répondu à cette passion, mais au contraire tenter de faire entendre raison à la jeune fille. Les deux hommes s'étaient donc brouillés !

 Plus tard, Carnarvon adressait à Carter une touchante lettre d'excuses :

- "J'ai vu Eve et elle m'a tout raconté. Je suis sûr que j'ai fait bien des sottises et j'en suis vraiment désolé. Il y a une chose que je tiens à vous dire et que je vous prie de ne jamais oublier : quels que soient vos sentiments pour moi, présents ou à venir, mon affection pour vous ne se démentira jamais."

Il mourut peu de temps après.

 

La momie ?

Elle est là, "nette et soignée. Sur son visage un admirable masque d'or évoque les traits du pharaon. Une paix immense, mêlée de tristesse, plane sur cette image d'un tout jeune homme saisi par la mort.

 La momie se révèle en assez mauvais état. N'importe, ce sont là les restes mortels de ce pharaon tant convoité, tant recherché, enfin découvert.

 Tout Ankh Amon a livré ses derniers secrets.

 

La malédiction ?

Ma Mamie m'a dit que c'était que des conneries...

 

Tout Ankh Amon : découverte d'un trésor

Mamie et les cigares du pharaon

Mamie, l'archéologue !

Howard Carter et le conte de Carnarvon

Tout Ankh Amon 

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Mamie explore le temps

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin