Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 20:27
Mamie à Rodez

Rodez est une bourgade très charmante située à une heure de Carmaux (en passant par la rocade).

C'est ici - à cet endroit très précis - qu'on s'est retrouvé pour voyager dans le temps en compagnie de Mme Salvy et de ses amis.

Qui est Mme Salvy ?

 

Disons-le tout net, Mme Salvy (Rolande, appelons-là par son prénom) est une amie de ma Mamie. Une amie qui prépare de bons petits plats. Je cite sans ordre de préférence : le cassoulet, les tomates farcies, le boeuf bourguignon, la bouillabaisse ("Quand ça bout, tu baisses"), les pissenlits, les respounchous et j'en passe  bien évidemment.

 Ecoutez, c'est bien simple, quand je pense à Rolande, je pense à un cordon bleu.

Alors que quand je pense à Fernande...

 

Passons et revenons à nos moutons.

A Rodez, cela s'est très bien passé, même qu'à la fin du spectacle, Mme Salvy nous a dit - en partant ! - cette phrase lapidaire que je ne fais que citer :

- Dans les souvenirs d'enfance de chaque bon cuisinier, il y a une grande cuisine, une cuisinière en marche, un gâteau qui cuit et une Mamie...

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Le Tour de Gaule
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 23:30
Mamie est revenu à Ollioules

Ollioules est une bourgade très charmante située à cinq heures de Carmaux (la ville de Mamie et de Jaurès).

C'est ici - à cet endroit très précis - qu'on s'est retrouvé comme tous les mois pour honorer notre contrat.

Youpi tralala.

 

Du coup, on commence à connaître les résidents. Lucienne (Lulu), Jeanine (l'épicière qui a pris sa retraite l'année dernière), Eléonore et sa gouaille (sacré Eléonore), Marcelle (celle qui nous demande - souvent - pourquoi ma Mamie n'aimait pas Guétary) et les papis : Vincent, François, Paul et les autres.

Tous les autres.

 

 Mais - avouons-le tout net ! -, à Oullioules, on connaît surtout Mme Bernat (qu'on ne présente plus) et Raymond (soupir).

Parce qu'ils sont - encore et toujours ! - chien et chat (re-soupir)...

Jugez par vous même :

Pas une phrase, une remarque, une réflexion de Raymond sans que Mme Bernat ne la commente - à brûle-pourpoint ! - laconiquement.

Mieux : pas un sourire, un regard, un mouvement de tête ou d'épaule de Mme Bernat sans que Raymond ne l'interprète  - aussi-sec ! - négativement...

 

Un exemple ?

A la fin du spectacle, Raymond nous a donné quelques conseils d'ami, je cite sans ordre de préférence : "Spectacle trop long", "Manque de folie", "Trop propre", "Un peu faiblard", "Niais" et j'en passe évidemment.

 

Bref, il n'en fallait pas plus pour qu'on se sente abandonné comme un chien qu'on a laissé dehors en plein hiver. Ou comme le capitaine de Gold ("Ohé Ohé, capitaine abandonné...").

Seuls au monde.

 

Seuls ?

Non. Définitivement non.

Mme Bernat veillait au grain et là, las, après avoir entendu les critiques - les salves ! - du papi dont j'ai oublié le prénom, elle a perdu son sang froid.

Pire : elle a lancé - à la hussarde ! - cette phrase lapidaire que je fais que citer :

- Raymond, j'en ai assez entendu pour aujourd'hui, vous avez de la merde dans les yeux. Vous êtes un faux-jeton et je vous emmerde.

Et toc !

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Le Tour de Gaule
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 19:24
Mamie à Aix-en-Provence

C'est à Aix-en-Provence - une charmante bourgade située à quatre heures de Carmaux -, qu'un papi nous a dit cette phrase lapidaire que je ne fais que citer :

 

"Quand je pense à Félicie, je me souviens qu'elle embaumait l'échalote, qu'elle avait des poils aux pattes et qu'elle une fuite. Alors que quand je pense à Fernande...

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Le Tour de Gaule
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 13:00
Mamie à Vessy
Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Le Tour de Gaule
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 12:57
Mamie à Thônex
Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Le Tour de Gaule
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 12:37
Mamie à Marcq-en- Baroeul
Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Le Tour de Gaule
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 01:10
Mamie à Roquebrune Cap-Martin

 Une fois n'est pas coutume, nous devions - vous avez bien lu, le verbe devoir conjugué au plus-que-parfait... - retourner à Roquebrune-Cap-Martin pour un voyage dans le temps au pays de Mamie ("Au pays de Mamie, comme dans tous les pays, on s'amuse, on pleure, on rit, il y a les méchants et les gentils...").

L'occasion de chanter (à tue-tête !), de danser (de valser...), de swinguer (comme Franck Sinatra ais-je besoin de finir cette phrase ? ...) ; bref, nous devions passer une après-midi agréable en compagnie des résidents. Nous devions...

Oui mais non.

La raison ? On vous avoue qu'on a pas trop compris pourquoi ils ont rejeté Mamie. Comme ça, sans aucune compassion. Avec un peu de méchanceté. De l'indifférence, tout du moins. Vous imaginez bien que ma Mamie l'a mal pris. Se faire jeter comme une vieille chaussette, à son âge...

 Aussi, quand je l'ai appelé - le lendemain -, j'avais un peu peur dans prendre plein la gueule. Ma Mamie quand elle est énervée, on l'entend... Le début de la phrase commence alors - en général - par "Pécaïré, pécaïré" puis finit par...

 Bref, dès que j'ai entendu le son de sa voix, j'ai compris qu'elle était en pleine forme - en forme olympique ! - et qu'il y avait anguille sous roche...

Ou "baleine sous gravillon" comme disait un de mes meilleurs amis dont j'ai oublié le prénom.

La raison ? La cause de cette soudaine gaieté, je vous la donne en mille :

Une chanson.

 

 Curieux j'ai proposé : "Madka, tu écoutes quoi ? Mistinguett ? Maurice Chevalier ? Tino Rossi ? Georges Guetary ? Rina Ketty ? Que nenni !

Elle écoutait la dernière chanson de Raphaël, elle m'a même fredonné - la larme à l'oeil... - le refrain. Un truc du style :

 

"Je revois la maison de mon père.

Y a-t-il une vie le lendemain ?

Est-ce qu'on reconnaitra les siens ?

Et les yeux grands ouverts

Quand je m'allonge par terre

Rattrappe-moi

Rattrappe-moi par la main"*

 

Passons et revenons à notre conversation. A la fin, enfin, ma Mamie m'a dit cette phrase lapidaire que je ne fais que citer :

- Toutes les chansons ont le même refrain, murmuré, hurlé ou sangloté : sans amour mon petit, t'es mort ! **

 

* Refrain de Somnambule de Raphaël (pour les amateurs)

** Une citation de Janine Boissard (pour les spécialistes)

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Le Tour de Gaule
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 14:02
Mamie à Beaujeu

Beaujeu est une bourgade très charmante située - pour info - très loin de Carmaux. C'est ici - à cet endroit très précis - qu'il s'est passé un truc de complètement dingue.

Un truc de fou !

 

Bref rappel des faits : on arrive - l'air de rien -, on rentre - l'air déterminé - pour tombez nez-à-nez sur une scène avec un décor.

Le décor ? Un gramophone, des objets anciens et un canapé (en rotin).

Tiens, tiens.

 Ni une, ni deux, l'idée a germé dans notre tête que la direction avait mis les petits plats dans les grands pour que notre venu soit un succès pour qu'on puisse battre tous les records.

D'accord, d'accord.

 On a beau dire, on a beau faire, ça fait toujours plaisir d'être respecté et reconnu pour son travail. Et la reconnaissance dans ce milieu c'est important surtout quand on travaille sans contre-façon.

Oui mais non.

 Tout d'un coup - et venu de nulle part -, des musiciens sont apparus et ont pris place au milieu du décor - qui n'était visiblement pas pour nous -, avant de se retrouver éjecter au fond de la salle derrière les résidents. Seuls.

Comme des cons.

 

Renseignement pris, il y a eu un bug. La fine équipe de Memoria Viva a été oubliée, rayé des cadres, aux oubliettes. La réaction de l'animatrice a été sans équivoque : "Je me souviens maintenant qu'on avait convenu de cette date. Mais je crois que..."

 On la refait, on répète le début de la fin ou la fin du début - au choix - : "Mais je crois que..."

Pas besoin d'entendre la fin justement pour savoir que c'était la phrase de trop.

 

Du coup, passons, revenons à nos moutons et récapitulons : après l'épidémie à Saint-Geniez d'Olt et l'annulation à Roquebrune Cap-Martin, on nous a zappé - il faut appeler un chat un chat - à Beaujeu.

La totale !

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Le Tour de Gaule
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 13:39
Mamie chez les Goussonvillois

Goussonville est une bourgade très charmante située dans les Yvelines.

C'est ici - à cet endroit très précis - que Gilles Grangier tourna en 1955 plusieurs scènes du film Gas-oil avec Jean Gabin et Jeanne Moreau.

C'est aussi ici qu'on s'est retrouvé pour un voyage dans le temps en compagnie des patients et des visiteurs. 

 

De ce voyage, il reste un mot écrit à la main sur le livre d'or et qu'on lit religieusement :

 

"Très belle prestation ! Rires et émotions pouvaient se lire dans les yeux des patients ravis, même les plus jeunes étaient pris par le spectacle. Bravo et à très bientôt. Une belle pensée à Mamie, belle source d'inspiration."

Rideau.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Le Tour de Gaule
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 23:26
Mamie à Marmande

Marmande est une bourgade très charmante située à trois heures de Carmaux (en roulant peinard).

C'est ici - à cet endroit très précis - qu'il s'est passé un truc de fou.

Bref rappel des faits :

 

Il est 15 h - montre en main -, le spectacle va commencer, on est prêt.

Le décor ? Préparé aux petits oignons.

La lumière ? Magique.

Le son ? Juste ce qu'il faut. Ni trop faible, ni trop fort. 

Bref, on attend le feu vert.

 

Détail : Pendant que l'animatrice souhaitait l'annniversaire de Marius, de Josette et d'André, on a posé - délicatement - deux verres d'eau sur la table de mixage.

Au cas où.

Une soif soudaine, une voix incertaine, un peu d'eau et on en parle plus et puis - comme dit Mamie -, les verres d'eau ont les mêmes passions que les océans *

On résume : Deux simples verres d'eau, deux verres de trop.

 

 

 La suite ? On écoute les discours, les mots doux, l'arrivée du gâteau, on débouchonne le cidre quand soudain - venu de nulle part ! -, une infirmière accompagne Bernard - qui faisait sa sieste ! - juste à côté de la table où repose le matériel audiovisuel... 

 La suite se passe donc de commentaire, après la première poussée, le premier verre d'eau tombe. Pas le temps de réagir que la deuxième poussée a eu raison du deuxième verre d'eau...

La fin ? L'écran est devenu tout noir.

La voix de Mamie ? N'en parlons même pas. Inaudible !

Aux oubliettes les refrains de Mamie, bienvenue les caprices et au diable les varices.

Un naufrage, en somme.

 

Ni une, ni deux, la fine équipe de Memoria Viva a décidé de faire le spectacle quand même. Sans refrain, sans lumière, sans image, sans rien.

 A poil !

 Alors, n'ayons pas peur des mots, le résultat fut accablant. Nul ! 

 

Mais - une chance ! -, les résidents ont joué le jeu et ont quand même poussé la chansonnette à la place de Mamie. Du coup - ironie du sort ! -, on a passé une belle après-midi. Ouf!

Applaudissons.

 

* Une citation de Victor Hugo (pour les amateurs)

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Le Tour de Gaule

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin