Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 16:01

bol.jpg"Cette expression semble apparaître juste avant la guerre de 14-18.

Elle signifie ; "Très rapidement, sans difficulté apparente."

La cuiller à pot n'est jamais qu'une grosse louche qui, en raison de sa taille, permet de vider rapidement un récipient ou de servir vite fait de grandes louchées de nourriture. C'est de là que viendrait la notion de rapidité associée à notre locution qui serait née dans le milieu militaire ou carcéral (le service rapide du rata des bidasses ou des prisonniers).

L'absence de difficulté sous-entend parfois l'intervention d'un facteur chance, qu'on retrouve aussi dans "avoir du pot".

Une autre origine quelquefois proposée viendrait de la marine à voile, la cuiller à pot étant un sabre d'abordage muni d'une coquille en forme de cuiller destinée à protéger la main
. Ce sabre, comme toute arme du même type, permettait de régler très facilement un problème en en assénant un ou deux coups en travers de la tête de l'importun. Cette origine est toutefois passée sous silence par Alain Rey et rejetée par Claude Duneton. Excusez du peu.

Enfin, une troisième hypothèse existe, aussi historique que douteuse, même si elle plus savoureuse.
Elle nous viendrait d'Antoine de Bourbon, roi de Navarre, dont le château se situait à Pau
. Alors qu'il était retenu loin de la reine Jeanne d'Albret, celle-ci donna naissance à un beau bébé qui allait devenir le futur Henri IV. Prévenu de l'heureux événement, le roi annonça la bonne nouvelle à ses courtisans en disant "Messieurs, la reine nous a donné un petit prince en deux coup de cul hier à Pau".

Une expression qu'on retrouve régulièrement dans la bouche de Gigi Lapentti.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Questions - Réponses
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 15:21

4e49a110914a74aa-1-.jpg"C'est la fin de tout.

La perte complète d'espoir.

Une expression qui date du début du XXe siècle. Malgré sa "fraîcheur", son origine réelle reste aussi obscure que le mauvais côté de la force.

Mais les explications généralement proposées ne sont pas légion pour autant.

Il y a de cela quelques années, les jeux de société étaient une occupation plus que courante. En famille, les mises ne se faisaient pas avec de l'argent, mais avec des choses diverses dont des haricots secs. Et quand un joueur n'avait plus de haricots, c'était vraiment la fin de tout pour lui, puisqu'il était éjecté de la partie (et qu'il ne pouvait même pas se rabattre sur sa PS2 ou sur un épisode des Shadoks ou de Desperate Housewives par exemple).

L'autre viendrait de ces haricots, nourriture bas de gamme qui était l'ordinaire des écoliers dans les internats, des prisonniers ou des gens trop pauvres pour s'acheter des aliments de meilleure qualité (le nom de haricot était alors utilisé pour des gousses diverses comme les fèves, les pois ou les haricots).
Et, pour ces derniers, lorsqu'ils n'avaient même plus l'argent nécessaire pour s'acheter ces féculents, cela devenait vraiment la fin de tout.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Questions - Réponses
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 00:00

imagesCACUPK8F.jpg"La rougeole est une infection éruptive aiguë. Elle atteint essentiellement les enfants à partir de l’âge de 5-6 mois, et elle est définitivement immunisante. Le nom de "première maladie" provient du fait qu'à l'époque où l'on a voulu établir une liste des maladies provoquant un exanthème infantile, elle a été la première à être énumérée.

Le traitement curatif de la rougeole n’est pas spécifique à cette maladie. Le plus souvent, on donnera au patient, comme ce fut le cas pour  Minoudot par exemple, de quoi soulager les différents symptômes, comme la toux, les démangeaisons ou la fièvre. En cas de surinfection bactérienne, un traitement antibiotique peut être administré.

N'hésitez pas, dans ce cas là, à consulter votre médecin traitant.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Questions - Réponses
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 15:56

210806_0006_1_.jpg"Une personne qui excite à la joie ou amuse ceux avec lesquels elle se trouve

Certains de ceux qui connaissent bien un des sens anciens du verbe 'bouter', c'est-à-dire 'mettre' et qui auraient l'esprit mal tourné pourraient tout de suite imaginer que notre homme est un spécialiste des parties fines dans un wagon.

Mais ce serait alors faire preuve d'une imagination un peu déplacée.

Si, effectivement, 'boute' vient bien du verbe 'bouter' avec le sens de 'mettre', le "en train" n'a rien à voir avec la SNCF.
En effet, au XVIIe siècle, "en train" voulait dire "en action, en mouvement" et "mettre en train", c'était "préparer à agir" ou "stimuler". À la même époque, "être en train" signifiait aussi "être dans de bonnes dispositions physiques ou psychiques".
Or, n'est-ce pas le rôle du boute-en-train que de stimuler son entourage et de le rendre joyeux 

Dans le même esprit, le dictionnaire de l'Académie Française de 1762 nous indique que le boute-en-train était aussi un oiseau (tarin) qui servait à faire chanter les autres, alors que l'édition de 1832 du même dictionnaire écrit que, dans un haras, le boute-en-train est un cheval qui est destiné à mettre une jument en chaleur (mais qui, hélas pour lui, ne pourra pas bouter son pénis dans le train arrière de la jument ainsi excitée, ce rôle étant réservé à l'étalon qu'on veut accoupler avec la jument).

Méfiance donc.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Questions - Réponses
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 01:24







"Il y a deux écoles.

La première ou d'aucuns suggèrent qu'elle fait référence à la plante, le cotonnier, qui donne du coton de moindre qualité lorsqu'il est vieux ou malade.

Et la seconde ou d'autres pensent que cette locution fait référence au filage mécanique du coton. Lorsque la machine était usée elle donnait un fil de coton de qualité médiocre.


Par la suite, l'image du fil de coton emmêlé et de mauvaise qualité a donné naissance à l'expression familière, "filer un vilain coton", qui s'est appliquée aux personnes malades ou âgées pour qui le fil de la vie semblait près à céder pour laisser place à la mort.

Par extension, cette locution s'est employée pour définir le fait qu'une personne se retrouve dans une situation difficile, qui risque inexorablement de s'aggraver et dans laquelle elle risque sa réputation, ses finances ou ses biens matériels.

Filer du mauvais coton est l'expression favorite de Raph Carnetti

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Questions - Réponses
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 10:09

florence_vinci__65__1_.jpg"L'expression préférée de ma Mamie.

 

Et une expression qui trouve son origine dans un évènement glorieux.

 

En effet, en novembre 1808 les forces françaises sont arrêtés au col de Somosierra, dernier bastion espagnol sur la route de Madrid, défendu par 8000 hommes avec 20 canons.

 

Après plusieurs attaques infructueuses, Napoléon décide d'y envoyer les chevaux-légers polonais de la Garde, au nombre de 150, sous les ordres de Jan Kozietulski. Au bout de quelques minutes de combat les Espagnols sont défaits.

 

Napoléon, admiratif, aurait alors dit: "Il faut être saoul comme un Polonais pour accomplir celà".

 

Une autre version dit que les maréchaux français, voulant minimiser le rôle des Polonais, indiquaient que ceux-ci étaient ivres. Napoléon leur aurait alors répondu: "Et bien la prochaine fois messieurs, soyez saouls comme des Polonais".

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Questions - Réponses
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 18:11








"Au Moyen-Age, du temps du roi Louis IX, le pont qui reliait l'ïle de la Cité à la rue Saint-Jacques, dit Petit Pont était payant. Mais certains corps de métiers référencés dans le fameux livre des métiers" d'Etienne Boileau, en étaient cependant dispensés.

Ces personnes, jongleurs, bateleurs, montreurs d'animaux ou forains devaient cependant s'acquitter d'un numéro de spectacle devant le "douanier".

Pirouettes, plaisanteries ou grimaces (dignes du singe) tenaient alors lieu de paiement.

Un moyen de paiement d'ailleurs qui rend folle Wia Holmes.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Questions - Réponses
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 03:53
"L'Eldorado, le pays de l'or, a longuement fait rêver les Européens, au XVIe siècle, lorsqu'ils ont mené de nombreuses expéditions en Amérique du Sud, avec l'espoir d'y localiser ce pays dont le prince se faisait saupoudrer d'or de la tête aux pieds chaque matin (selon les racontars de l'explorateur espagnol Martinez).

Parmi les différentes vagues d'exploration et de pillage du continent sud-américain, c'est en 1532 que Francisco Pizarro défait les Incas au Pérou en capturant leur roi Atahualpa et en massacrant jusqu'à 20 000 des personnes qui l'accompagnaient dans le piège que le conquistador avait tendu.

Le roi prisonnier fait alors livrer aux Espagnols de très grandes quantités d'or et d'argent en échange d'une libération qu'il n'obtiendra jamais puisqu'il sera garrotté dans sa prison en 1533. Cet or sera ramené en Espagne par un des frères de Pizarro.

C'est ce symbole de richesse qu'était le Pérou qui, en 1661, a fait d'abord apparaître le nom commun 'pérou' pour désigner un trésor ou une fortune. Puis, c'est en 1790 que sont nées aussi bien la version positive de l'expression ("c'est le Pérou !") que la négative, beaucoup plus utilisée aujourd'hui.







Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Questions - Réponses

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin