Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 18:35

05nnss8k"Une danse intime.

 

 

 Coït vient du latin coitus, lui-même issu de coite, "aller ensemble".



 En principe lors d’un rapport sexuel, les deux partenaires doivent donc s’entendre.

 

 Le coït est en quelque sorte une danse intime. Dans la plupart des cas malheureusement, l’un des partenaires impose sa position, son rythme : pour l’homme, le plus souvent par inhibition, par peur de perdre son érection ; pour la femme, par peur de s’abandonner mais aussi par besoin d’emprise.


 Il est donc nécessaire de communiquer sur ce qu’on aime et sur ce qu’on aime un peu moins.

 

Ensuite, pour éviter de lasser, il est bon de varier les plaisirs.

Ricardo Letellier en parlerait mieux que moi.

 

 Les positions donc mais aussi les mouvements de va-et-vient peuvent modifier considérablement les sensations. Par exemple, en donnant quelques coup de reins lents puis un rapide, on surprend sa partenaire, qui peut alors se lâcher. 
 

 Un dernier point : pour améliorer la qualité du coït, il est nécessaire de libérer son bassin. Cette partie du corps contient nos besoins fondamentaux – certes nos besoins de nourriture, mais également nos besoins spirituels. Le ventre démesuré du Boudha en est le meilleur exemple. Quant aux besoins sexuels, ne parle-t-on pas du ventre pour désigner le sexe féminin ?

 

 C’est également dans le bassin que se trouve notre centre de gravité. Les sumos le savent bien puisqu’ils se positionnent toujours de manière à caler leur bassin entre leurs pieds, faisant ainsi preuve d’une stabilité incroyable. Vérifiez quelle est votre assise. Est-ce que vous tenez l’équilibre dans cette position ?

 

 Autre exercice : assis en tailleur le plus confortablement possible, visualisez un fil qui passerait de l’anus au nombril et sentez cette force qui est en vous, cette énergie qui vous appartient. Ensuite, vous pourrez la transmettre et l’échanger avec votre partenaire au moment du coït.

 

Rideau.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Sexe
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 14:33

47u7u8qj"Inclination puissante...

 

 Inclination puissante dépassant la raison pour un individu que l'on désire et que l'on poursuit, et auquel on s'attache de toutes ses forces.

 

Plusieurs péhnomènes peuvent la caractériser :

"Notre amoureux occupe notre pensée d'une façon obsessionnelle."

 C'est un changement d'état de conscience avec une hyperconcentration sur un objet exclusif. Nous focalisons exclusivement notre attention sur un seul individu à tel point que nous nous rappelons des moindres détails associés à l'être aimé. Ce dernier possède en nous une "giga-image".

 Notre amoureux est un géant, il prend toute la place sur l'écran de notre imaginaire et dans notre esprit conscient. On voit alors la vie avec des lunettes roses. Notre amoureux occupe notre pensée d'une façon obsessionnelle.

 Dans leurs recherches, Beach et Tessser déclarent que leur esprit revient comme un "aimant" sur l'idée de l'être aimé où qu'il soit dans la journée. L'être aimé est ressenti comme un "organe vital" pour notre survie.

 Alors concrètement, le sentiment de l'amoureux alterne entre euphorie et anxiété profonde. Au moment où l'on reçoit un SMS ou un mail d'amour, le monde est une merveille. Si on l'attend au delà du moment qu'on espère, on tombe dans le trou noir de l'angoisse.

 De même, une énergie immense nous habite, associée à une perte de sommeil et d'appétit. Le tout associé avec un grand élan d'espoir.

 Tesser et Reardon expliquent que tous les obstacles mis en travers d'une histoire d'amour risquent d'intensifier la passion un peu comme si, pour éteindre le feu, on soufflait dessus, pour constater qu'en définitive les flammes redoublaient d'intensité.

 Ce phénomène est à la base de la grande littérature amoureuse : indisponibilité de l'autre empêtré dans son mariage, la guerre, l'expatriation, une culture opposée...

 Mais la passion amoureuse ne dure pas.

 S'ensuit une phase d'amour fou de courte durée, en moyenne de quelques semaines à trois ans où le cerveau est sous l'influence de plusieurs hormones et neurotransmetteurs spécifiques. Après cette phase, le réveil est parfois brutal. Ceux qui ne connaissent rien à la neurobiologie peuvent se demander s'ils ne se sont pas trompés de partenaires en accusant l'autre d'avoir caché ses défauts.

 Pourtant, il ne s'agit que de la fin d'un processus d'addiction, où le cerveau reprend ses capacités de jugement.

 Cette passion amoureuse correspond à un programme génétique. L'état d'excitation lié à l'amour fou est né afin d'assurer la bonne reproduction de l'espèce. Le bébé humain, fragile, a besoin de ses deux parents sur une durée approximative de trois ans pour acquérir une bonne autonomie. Cette première phase de l'amour laisse suffisamment de lien pour garantir un étatamoureux durable. Le "nous" s'installe alors dans l'attachement.

"La passion réveille des sentiments d'attachement et de toute-puissance."

 Passion vient du latin passio, qui signifie "souffrance, maladie", Je veux tout de toi et tout de suite", "Je ne veux plus vivre sans toi, tu es mon oxygène, mon âme-soeur" : voilà les messages du passionné.

 La passion renvoie au mythe de Platon, l'être hermaphrodite qui veut retrouver son double.

 Les deux amants ne font plus qu'un. La passion est au-delà de la fusion, et bien sûr elle exclut le tiers. C'est lorsqu'on parle de passion que l'on dit : "Les amoureux sont seuls au monde." Malheureusement, les deux amants se consument. Ils se nourrissent, se dévorent intensément.

 Certaines passions se terminent aussi soudainement qu'elles ont commencé ; d'autres peuvent aboutir sur un amour durable, mais il faudra alors que les deux amants s'éloignent un peu, se regardent vraiment pour accepter de s'aimer différemment, plus du tout d'un amour projectif mais d'un amour raisonnable.

 Enfin, la passion agit un peu comme une drogue, on se sent euphorique, capable de surmonter toutes les difficultés pour plaire à l'être aimé, mais cet état est un peu délirant car nous ne sommes pas dans une réalité psychique.

 Méfiance donc...

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Sexe
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 16:54

upl1v71w"La pulsion de vie.

Elle englobe le désir, la pulsion sexuelle, les fantasmes, l'excitation, l'activité sexuelle et le plaisir. On parle aussi dans un terme métaphorique d'appétit sexuel.

Elle se manifeste d'un individu à l'autre à travers les émotions (plaisir, peur, inhibition...), les comportements (curiosité, recherche de partenaire, séduction, jalousie...), les réactions somatiques (accélération du rythme cardiaque, érection, lubrification...).

C'est notre source de vie, elle nous donne envie, elle nous maintient en vie. Nous devons veiller sur elle comme sur notre meilleure amie. Chaque fois que nous la laissons mourir un peu, nous dépérissons.

"C'est notre moteur, qui nous pousse à l'action et nous rend sensuels."

Le thème astral est la meilleure manière de connaître sa libido, car les planètes Mars et Vénus tout particulièrement nous permettent de lire à livre ouvert dans les profondeurs de l'être.

 Il est dorénavant admis que le Bélier est le signe le plus viril du zodiaque, le Scorpion le plus pervers. Si le Cancer est le signe le plus oral, la Balance est le plus sensuel alors que les Poissons sont les plus curieux. Après tout dépend des ascendants, bien évidemment.

 Mais pourquoi ne pas réaliser des tests ?

 Par exemple, quel serait pour vous le couple idéal ? Comment vivrait-il ? Comment vivrait-il et comment ferait-il l'amour ?

 Après avoir écrit son histoire, laissez-là reposer, puis relisez-là tranquillement quelques semaines plus tard et il ne restera plus qu'à analyser vos propos.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Sexe
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 02:38

Rut

idh9byiw"Vient du latin rugitus, "rugissement".

 Le mot évoque la période d'activité sexuelle durant laquelle les animaux cherchent à s'accoupler dans la nature.

 L'emploi du mot "rut" ou "en chaleur" pour les humains relève de la familiarité ou de l'insulte, il exprime le retour aux plus bas instincts.

 De deux choses l'une, être en rut n'est certes pas un compliment, mais cela peut indiquer un besoin bestial de faire l'amour. Accepter une part animale dans sa sexualité est nécessaire.

 Par exemple, jouer à être en rut dans un couple peut parfois faire partie d'un rapport ludique. Le rut fait penser plutôt aux mammifères, et plus particulièrement aux félins.

 La lionne-femme va rugir de plaisir tandis que le lion-homme pourra s'autoriser, pour une fois, à la mordre dans le cou... à condition toutefois que les deux partenaires soient au diapason.

 Nos nombreuses appellations animalières dans le domaine sexuel - mon lapin, ma chatte, ma tigresse, mon étalon...- laissent penser qu'en chacun de nous sommeille une bête. 

 

 Rideau.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Sexe
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 14:20

9dfyqpv7"Si on prononce le mot "plaisir", certains pensent rapidement au sexe.

 

Pourtant pour prendre du plaisir sexuellement, il vaut mieux prendre du plaisir tout court.



"J'ai envie de te faire plaisir."



 De même, les couples qui savent prendre du plaisir ensemble dans la vie de tous les jours prennent un meilleur plaisir sexuellement. "J'ai envie de te faire plaisir." : cette phrase devrait se prononcer le plus souvent possible dans les couples.

 Sexuellement, on confond trop souvent désir et plaisir, or le désir est terriblement fluctuant. Surtout chez la femme d'ailleurs puisque ses stimuli érotiques sont souvent moins mécaniques.

 De même, il lui faudra étudier la manière dont elle élabore le syndrome de la "madone et de la putain" : de nombreuses femmes se sont programmées pour avoir un certain nombre d'enfants ; une fois le quota établi, elles ne s'autorisent plus à avoir une sexualité ; cela demande alors une sérieuse prise de conscience.

 Si les deux premières années d'une relation, le désir est naturellement au rendez-vous, ensuite c'est le plaisir qui doit être au rendez-vous.

 Il ne faut pas oublier que le désir est une sorte de signal : on a du désir parce que l'autre nous a manqué ou parce que l'on a eu peur de le perdre. Ainsi, pas de désir est souvent synonyme de sécurité, de sérénité.

 C'est la raison pour laquelle les grands sages vivent l'abstinence sans se sentir frustrés. Si le couple se coupe de la sexualité en revanche, il laisse une place vacante pour un élément extérieur au couple, c'est pourquoi il est essentiel de jongler avec désir et plaisir.

 

 Rideau.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Sexe
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 15:29

mlm74102-1"Scénario...

 

 Scénario ou mise en scène psychique produite lors du sommeil ou d'une rêverie éveillée, exprimant un désir et générant une excitation sexuelle.

 Il est présent précocement : on le trouve déjà chez le bébé qui, suçant son pouce, hallucine le biberon ou le sein de sa mère ; chez l'enfant, à travers les histoires qu'il se raconte dans les jeux ; chez l'adolescent, où l'imagerie érotique accompagne la masturbation ; et enfin chez l'adulte, où les fantasmes sont une source de créativité qui active sa libido personnelle ou celle du couple.

 Ils sont d'une grande diversité : hétérosexuel ou homosexuel, amour de groupe, rapports dans des lieux extravagants, en public ou dans la nature, en s'exhibant, dans la transgression de l'interdit, dans un rapport entre dominant et dominé...

 Si vous avez du mal à être en relation avec vos fantasmes, c'est parce qu'ils sont refoulés ; ce qui est le cas de la mère Berthelot, si on en croit les ragots. Cela ne veut pas dire que vous en avez aucun.

 Tout le monde devrait être capable de fantasmer. Faute de pouvoir être en relation avec les fantasmes enfouis au plus profond de votre être, jouez avec ceux des autres, et pourquoi pas avec ceux de votre partenaire si cela vous semble possible.

 Sinon, lisez des livres, regardez des films pornographiques. L'art déborde de fantasmes. Trouvez ceux qui vous excitent et appropriez-vous les... 

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Sexe
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 14:02

pdwrp678"Je n'ai pas de tabous !"



 Voilà une phrase qu'on entend à toutes les sauces et qui n'a pas beaucoup de sens  Car, l'un dans l'autre, nous en avons tous. Au moins ceux que la société nous impose comme l'inceste et le meurtre.

 Les personnes qui n'auraient aucun tabou serait de véritables monstres. En fait, en disant cela, les gens se prétendent libres sexuellement, débarrassé de la morale judéo-chrétienne qui, certes a posé beaucoup de tabous sur notre sexualité.

 Beaucoup de tabous s'exercent au sein de la sexualité : femme devenant impure dans la période de menstruation, pédophilie, cannibalisme, nécrophilie. L'emploi du mot est exagérément rattaché à la notion de préjugé individuel concernant certaines pratiques sexuelles considérées comme transgressives (sodomie, fellation, ...).

 Le tabou est aujourd'hui surtout lié aux actes intimes (sexualité, nudité, excrétions...).

 Il faudrait peut-être les reconnaître, les accepter, afin justement d'être vraiment à l'aise avec ses fantasmes et ses désirs. Après tout, s'interdire certaines pratiques, c'est une liberté qui se respecte. Ne dit-on pas qu'on ait soi-même à partir du moment où on sait dire non et où on connaît ses propres limites ?

 Enfin, dans la notion de tabou, il y a la notion d'intimité. De nombreuses choses peuvent se faire chez soi, seul ou avec son partenaire (ou ses partenaires dans le cas peu banal de Josy), mais, en revanche, les faire devant un public ou en parler à d'autres devient tabou.  

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Sexe
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 15:22

4bs080vk"Ce n'est en aucun cas un compliment !

 Une nymphomane est une femme chaude qu'il faut soigner. Les hommes ont toujours eu peur de la jouissance fémnine, qui les engloutit. C'est en quelque sorte une "mère" déchainée.

 Tout homme désire que sa femme soit plus entreprenante, plus dans le plaisir, mais, sitôt qu'elle manifeste trop de désir, il craint qu'elle n'aille voir ailleurs.

 D'ailleurs les hommes ont du mal à refuser un rapport sexuel, comme si cela les mettait en danger, du moins comme s'ils se sentaient obligés de satisfaire leur épouse.

 La société a toujours réfréné le plaisir féminin, susceptible de mettre le couple en danger, or je connais bien plus de couples qui se sont séparés à cause d'un manque de désir chez la femme que le contraire.

 Bien sûr, la nymphomanie est une addiction ; elle traduit souvent un besoin de se prouver qu'on est désirable, en répétant à l'infini les expériences sexuelles.


 Pourtant, chez de nombreuses femmes, l'incapacité à dire non aux avances des hommes est plutôt un manque d'estime de soi qu'une sexualité trop débordante.

 Ce qui, en l'occurence, n'est pas du tout le cas de Josy Berthelot.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Sexe
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 15:18

alcxd59b.jpg"Expulsion...

 

 Expulsion du sperme accumulé dans l'urètre postérieur à travers l'urètre de la verge. Ce réflexe déclenche dans presque la totalité des cas un plaisir intense : l'orgasme.

 Pour la femme, l'éjaculation est la preuve tangible de la jouissance masculine, c'est pourquoi elle y tient et se sent frustrée lorsque celle-ci ne lui est pas offerte. En recueillant le sperme de son partenaire, la femme s'approprie cette puissance virile. Cet élixir est de plus chargé d'énergie puisqu'il est riche en vitamines.

 Enfin, si l'on en croit Valentine Porticci.

 Une éjaculation précoce - ou plutôt le plaisir rapide, pour donner un terme positif à un évènement somme toute naturel qui concerne presque tous les hommes au début de leur sexualité. En effet, il faut éduquer son fonctionnement sexuel. Il y a souvent une difficulté à être en relation avec ses sensations érogènes. Soit l'homme est débordé par son excitation, soit il est trop centré sur le plaisir de sa compagne et ainsi ne contrôle plus le sien.

 Dans le premier cas, cela concerne surtout des hommes très anxieux, qui n'osent guère se donner le temps de profiter de la vie. Il s'agit même parfois d'une crainte assez diffuse du sexe opposé. Il faudra travailler la relaxation, et les exercices de prise de conscience de la zone périnéale par la respiration sont souvent efficaces.

 Dans le second cas, il suffira de revenir à soi, d'être un peu plus égoïste et moins dans la protection du plaisir de la femme toute puissante. Pour cette catégorie d'hommes, le tantra apporte parfois une solution assez spectaculaire.

 Dans le même esprit, la visualisation est une technique qui fonctionne assez bien, car l'inconscient enregistre ces ébats qui n'en finissent pas et cela permettra à l'homme d'être un peu plus sûr de ses capacités viriles. Évidemment, si la partenaire participe, tout sera plus facile.

 Après tout, le coït est tout de même une histoire de couple... 

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Sexe
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 15:17

c8j1vn1n.jpg"Le pervers...

 

 Le pervers a une sexualité déviante parce que son angoisse de l'altérité est forte. Pour lui, l'autre est un objet destiné à satisfaire son plaisir.

 Quelles que soient les perversions, elles s'inscrivent presque toujours dans la manière dont l'enfant aura cherché à combler un manque d'information sur la sexualité ou la mort.

 En quelque sorte, la perversion est une possibilité d'échapper à une surchauffe psychique. Néanmoins, chez de nombreuses personnes, il existe un noyau pervers, ce qui ne fait pas d'elles pour autant des êtres pervers dangereux.

 Un peu de perversité s'avère même souvent utile pour entretenir une sexualité riche. Le contraire de la perversion serait un individu bien incapable de faire l'amour autrement que dans le noir, dans le dessein de procréer et dans un coït d'une banalité affligeante.

 Mais là encore, ce qui pour certains ressemble à une fantaisie bien gentille peut paraître d'une totale perversité à d'autres.

 Une question d'interprétation en somme.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Sexe

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin