Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 00:41

023_001.jpg"Avoir un coup d'avance contre la maladie.

 

 Je me sens bien. Vivante. Je ne vais pas mourir. J'ai la vie devant moi.

Il n'y a pas de molécule miracle, pas de vaccin mais des souvenirs à stocker.

Des souvenirs à réveiller.

 

 Mon cerveau bouillone, mouline, carbure à plein régime. Pour m'en convaincre, je me mets à réciter tout ce qui me passe par la tête :

Six fois sept égale quarante-deux / Staline est mort le 5 mars 1953 / Le mur de Berlin a été érigé dans la nuit du 12 au 13 août 1961.

Je me souviens de tout.

 Le parfum de ma grand-mère s'appelait Soir de Paris, de Bougeois avec un "J" comme joie, il sentait la bergamote et le jasmin / Apollo 11 s'est posé sur la Lune le 20 juillet 1969 / La petite amie de Tom Sawyer s'appelle Becky Thatcher / A midi, nous avons mangé une soupe avec des pates alphabets, un pot au feu avant de boire un café avec de la chicorée.

Je me souviens de tout.

 Dans La guerre des boutons, le petit  Gibus n'arrête pas de dire "Si j'avais su j'serai pas venu".

Je me souviens de tout.

 Le code de ma carte de paiement est 9728 / Son numéro est 0573 5233 3754 61 / Le cryptogramme est 793 / En 1990, l'arbitre du match entre Benfica et l'OM qui a accordé à Vata un but de la main s'appelait Marcel van Langenhove. Mon père en a pleuré / A vingt ans mon père conduisait une "petite "citron".

 Je me souviens de tout.

 Le code de mon immeuble est le 6507B, le code de l'ascenseur est 1321A / Mon prof de musique en 6ème s'appelait M. Pinero. Il nous faisait écouter - la larme à l'oeil ! - La Truite de Schubert / J'ai acheté mes deux premiers disques en CM1 : "Comme toi" de Goldman et "Amsterdam" de Brel.

 Je me souviens des frissons qu'elle ressentait lorsqu'elle écoutait - en boucle ! - les ritournelles de Tino Rossi. Je me souviens de cette période compliquée, de ces Espagnols et de ces Italiens qui étaient saouls comme des Polonais. Avant de comprendre qu'il faut un peu s'aimer avant de pouvoir aimer les autres...

 

 On va se battre, ce sera très difficile mais il y aura...

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Ces années-là
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 00:32

Germaine-Bouret-have-another-drop-before-the-fight-jpg"Il y aura...*

 

 Il y aura des matins clairs et d'autres obscurcis de nuages.

Il y aura des jours de doute, des jours de peur, des heures veines et grises dans des salles d'attente aux odeurs d'hôpital.

Il y aura des parenthèses légères, printanières, adolescentes, où la maladie elle-même se fera oublier.

 Comme si elle n'avait jamais existé.

Puis la vie continuera.

Et tu t'y accrocheras.

 

 Il y aura la voix de Tino Rossi, les ritournelles de Guétary, une chansonnette d'Yves Montand revenue du passé.

Il y aura des promenades en bord de mer, l'odeur de l'herbe coupée, la couleur d'un cield e traîne.

Il y aura des jours de pêche à marée basse.

 Des écharpes nouées pour affronter le vent.

Des châteaux de sable qui tiendront tête aux vagues salées.

 Et des canoli au citron avalés sur le pouce dans les rues de North End.

 

 Il y aura une maison dans une artère ombragée. Des lampadaires en fonte au halo coloré. Un chat roux, bondissant, un gros chien bienveillant.

 Il y aura ce matin d'hiver où je serai en retard pour aller travailler.

 Je descendrai trois par trois les marches de l'escalier. t'embrasserai en coup de vent, attraperai mes clés.

 La porte, l'allée pavée, le moteur allumé.

 Et au premier feu rouge, je réaliserai qu'une petite tétine tient lieu de porte-clés.

 

 Il y aura...

 De la sueur, du sang, le premier cri d'un bébé.

Un échange de regards.

Un pacte pour l'éternité.

Des biberons toutes les quatres heures, des paquets de couches empilés, de la pluie sur les vitres, du soleil dans ton coeur.

 

Il y aura...

 Une table à langer, une baignoire coquillage, des otites à répétition, une ménagerie de peluches, des berceuses fredonnées.

 Des sourires, des sorties au parc, des premiers pas, un tricycle dans l'allée.

 Avant de s'endormir, des histoires de princes terrassant des dragons.

 Des anniversaires et des rentrées des classes. Des déguisements de cow-boy, des dessins d'animaux accrochés au frigot.

 Des batailles de boules de neige, des tours de magie, des tartines de confiture à l'heure du goûter.

 

 Et le temps passera.

Il y aura d'autres séjours à l'hôpital, d'autres examens, d'autres alertes, d'autres traitements.

 Chaque fois tu monteras au front, la peur au ventre, le coeur serré, sans meilleure arme que ton envie de vivre encore.

 Chaque fois, tu te diras que, quoi qu'il puisse t'arriver à présent, tous ces moments arrachés à la fatalité valaient la peine d'être vécus.

 Et que personne ne pourra jamais te les enlever.

 

* Texte librement inspiré du roman de Guillaume Musso : Central Park

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Ces années-là
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 13:54

images1.jpg"L'an 2000...


Dès le 1er janvier 1999, la grande machinerie commerciale du nouvel an 2000 s'emballe. D'un côté, il y a la promesse de la fête du siècle, voire du millénaire, de l'autre, on voit se multiplier les discours apocalyptiques. 


999, à l'envers, cela fait 666, chiffre du diable, de la fin du monde. L'an 2000, c'était écrit, ne verrait pas le jour.

En France, Paco Rabanne annonce qu'un satellite tombera sur Paris courant Août 99. En septembre, tout le monde respire...

Aux États-Unis, le révérend Al Horta affirme de source sûre que l'Antéchrist se cache en Europe pour se déchaîner le soir du réveillon...

La police de Jerusalem est en alerte : certains mouvements d'illuminés s'installent à proximité du mont des Oliviers où, c'est sûr, le Christ va se manifester...

La peur d'une autre catastrophe inquiète le monde : celle du bug. Les ordinateurs, à cause de ce changement de date à trois zéros, risquent de s'affoler, de se dérégler. Les alarmistes sont formels : les avions vont s'écraser et les ordinateurs russes et chinois vont déverser sur le monde des bombes atomiques.


Face à ces peurs obscures et ésotériques, le meilleur antidote est de faire la fête afin d'immortaliser cette date mythique.

Moët et Chandon propose un magnum de champagne "esprit du siècle", vendu dans un écrin de verre soufflé et serti d'étain pour 130 000 francs. Pour 20 000 francs, il est possible de boire un jéroboam de champagne Veuve-Clicquot, vendu dans un seau en verre de Murano. Et 20 000 francs, c'est aussi le prix d'un dîner dans le château de Chantilly, délicieux certes, mais moins prisé que celui des tables du célèbre restaurant la Tour d'argent, dont les réservations sont ouvertes depuis janvier 1995 !

Cette nuit-là, certains ont fait acte d'ubiquité, présents à la fois à paris et à New-York : pour 46 000 francs, on pouvait boire, à minuit pile, le champagne à l'hôtel Sheraton de l'aéroport Charles-de-Gaulle, puis sauter dans un concorde, jouer des décalages horaires et se retrouver à New-York pour fêter un second nouvel an.

A l'exact opposé de ces débauches financières, Emmaüs, le Samu Social et l'Armée du Salut ont distribué 80 000 parts de foie gras aux plus déshérités.

Le lendemain, au 1er janvier, retour à la réalité quotidienne : l'an 2000 a bien commencé mais les objets millésimés et si chers se sont finalement peu vendus. Les voyages exotiques n'ont pas vraiment séduit : l'extraordinaire s'est plutôt situé du côté de la vraie fête de famille.


Des fêtes où on pouvait écouter, sans ordre de préférence : Aimer de Damien Sargue et Cécilia Cara, Maria de Santana, L'envie d'aimer des dix commandements, Moi Lolita d'Alizée, One more time du groupe Daft Punk et Les Rois du Monde de Roméo et Juliette.


En discothèque, on écoute Sex Bomb de Tom Jones qui est toujours aussi en verve. a la maison aussi d'ailleurs, ma Mamie n'a jamais caché qu'elle était une grande fan de Tom Jones.


La chanson la plus kitch de l'année est sans conteste Ces soirées-là de Yannick qui est aussi le plus gros succès commercial de l'année. Toute la France craque sur cette version le samedi soir.


Au cinéma, Taxi 2 étouffe la concurrence avec plus de dix millions d'entrées.


A la télé, TF1 réalise 77.5 % de part de marché avec plus de 21 440 860 téléspectateurs pour assister à la finale de l'Euro 2000 entre la France et l'Italie. Une finale remportée par la France sur un but en or de David Trezeguet.


On est Champion d'Europe !

 

L'année se termine sur la vision d'un avenir radieux.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Ces années-là
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 15:01

images[1]"L'année de la femme.


L'année commence sur fond de polimique, entre ceux qui protestent contre le massacre et la déportation des Kosovars par les milices serbes, et ceux qui prétendent qu'on est manipulé par un complot médiatique qui tend à nous faire prendre les embouteillages des départs aux sports d'hiver pour de l'épuration ethnique.

 

En France, les enseignants se mobilisent contre leur ministre Claude Allègre, rendu célèbre par son impopularité. Personne n'a encore réussi à remplacer Coluche sur le créneau des petits gros à bretelles qui disent des gros mots pour faire marrer les copains.

 

L'Erika fait naufrage. 400 kilomètres de plages pollués.

 

Le conseil constitutionnel décide que Chirac est intouchable. Ça aurait pu être pire. Il aurait pu décider qu'il était immortel...

 

Le féminin se décline désormais avec la possibilité de choix. choisir d'être libre, de travailler, d'être mère et de prendre place dans le bastion réservé aux hommes, celui de la politique. Mais à quand la parité des salaires hommes femmes ?


La femme de l'an 2000 est réellement en train de donner à son existence un sens et une signification radicalement opposés à ceux de sa mère et de sa grand-mère.

En 83, Yvette (Roudy), ministre des droits de la femme, déclarait : "Les hommes choisissent entre 300 métiers, les femmes entre 30." C'est de moins en moins vrai.

En 79, Chirac en rajoutait une couche : "Pour moi, la femme idéale, c'est la femme corrézienne, celle de l'ancien temps, dure à la peine, qui sert les hommes à table, ne s'assied jamais avec eux, ne parle pas."

En 85, Jacques Henriet déclarait : "Plutôt que d'envoyer les femmes au travail, mieux vaut les envoyer au lit."

Une toute autre façon de penser.

Le lycra envahit les gardes-robes féminines. Collants, T-shirts et pantalons profitent des qualités élastiques du dernier-né des textiles synthétiques.

Le Gilette Sensor pour femmes est la plus grande réussite commerciale de l'histoire du rasoir.


Le 29 mai, la banlieue flambe.

Avec la casquette portée à l'envers, les baskets à demi lacées, les tags et le rap, le langage de la banlieue est un véritable signe de distinction. Les keums (mecs) veillent sur les meufs (filles) et se méfient des keufs (policiers) qui traquent la caillera (racaille) en virée à Ripas (Paris).

 

Le monde du travail change. les salariés français veulent savoir à quelle sauce ils seront mangés. Et ils le font savoir.

Stock-option est le mot à la mode de la dernière année du siècle.


Les Français grattent de plus en plus. Millionnaire, Tac-o-tac, tout y passe. Et même si la plupart des joueurs savent que leur chance de gagner est infime, la médiatisation de quelques gagnants suffit à les convaincre que "ça n'arrive pas qu'aux autres."

Grâce à ses gains, "Bernadette pourra aller à Tahiti" titre La Montagne en juillet 99, "Un boulanger côte d'Orient gagne 15 045 640 F au loto" (le Bien Public), "Multimillionnaires par chance. ils ont gagné près de 3.5 millions au loto." (Le Télégramme). Les histoires se suivent et se ressemblent toute un peu. Le hasard est bien plus fort que la logique. les exemples sur ce point ne manquent pas. Un an à peine après la création du Loto, madame Tartigli, joueuse du département de l'Aude, gagne deux fois la même année le gros lot ! Le 3 mars 99, la Dépêche du midi s'exalte : "En l'espace de huit ans, un homme décroche deux fois le gros lot du Loto national. Avec les mêmes chiffres et au même dépôt. Le hasard a ses raisons que les probabilités ignorent.

Les accrocs du jeu, les fans des statistiques peuvent ranger leurs calculettes car le hasard dans cette histoire se moque éperdument des probabilités.

Du coup, fer à cheval, coccinelles, trèfles à quatre feuilles... Tous les moyens sont bons pour y croire. 

Il semble dorénavant acquis que pour devenir millionnaire, il n'y a plus que les jeux de hasard.


Sur les ondes, Johnny confirme qu'il est toujours le numéro 1 en France avec Vivre pour le meilleur. Son fils David n'est pas en reste, avec Tu ne m'as pas laissé le temps, nous sommes dans la tradition des belles chansons de variété que les Français semblent affectionner au fil des décennies. A la rentrée, Aller plus haut de Tina Arena cartonne. Décidément, cette année est marquée par le triomphe des grandes chansons. Pendant les fêtes, Hélène Ségara s'installera dans le coeur des Français avec Il y a trop de gens qui t'aiment.


Mais ma Mamie n'en démords pas, pour elle, la plus belle chanson de l'année est Summer son. Elle l'a entendu pour la première fois lors d'un pèlerinage au Texas et est tombé immédiatement sous le charme.


La chanson la plus kitch de l'année est Tomber la chemise de Zebda. Enfin, je crois.


Au cinéma, c'est Astérix et Obélix contre César qui rafle la mise avec près de neuf millions d'entrées. Devant le Sixième sens et le premier volet de Star Wars.


Et c'est la fin pour Melrose Place. Ma Mamie m'a dit que de toute façon, elle avait perdu le fil depuis belle lurette. Elle n'était plus fan, voilà tout.


On a fêté l'anniversaire de Mamie au mois de juin. A Carmaux. Il faisait beau. Comme l'avait prévu la météo.


Rideau. 

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Ces années-là
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 11:39

images-77.jpg"Le Vélosolex.

 

Avec une délicieuse musique en deux temps, neuf millions de Solex ont sillonné paisiblement les départementales de notre pays. Ce deux-roues s'est transformé en icône hexagonale, que l'on retrouve par exemple chevauchée par Brigitte Bardot ou Jacques Tati dans de nombreux films. Sa forme particulière, sa couleur, son bruit sont devenus typique d'une certaine France.


Deux ingénieurs brillants, au début 1900, sympathisent sur les bancs de la prestigieuse école Centrale. Cinq ans plus tard, ces compères créent leur entreprise et l'appellent Solex, un nom qui ne signifie rien de particulier mais à l'avantage d'être facile à prononcer. Et les deux centraliens font donc prospérer leur entreprise. Chacun à son rôle. Marcel Menesson est l'homme de la technique quand Maurice Goudard tient plutôt les cordons de la bourse.

En 1940, le premier prototype sort des ateliers mais la guerre lui barre la route. Ce départ retardé est toutefois mis à profit pour optimiser l'engin. En avril 46, le Solex est donc prêt à conquérir la douce France qui se remet de ses blessures. Il est produit à Courbevoie à la cadence de 15 machines par jour et coûte 13 600 francs pièce. Le Solex roule à la "solexine", un mélange d'essence et d'huile vendu dans des bidons métalliques de 2 litres.

Le succès est immédiat.

Le record est atteint en 64, avec 380 000 modèles vendus dans l'année ! Une réussite qui est due à sa conception. C'est une machine increvable, qui demande un minimum d'entretien et a l'avantage d'être peu gourmande (1,25 litre aux cents kilomètres).

Sa légende vient aussi de ses utilisateurs. On associe classiquement le Vélosolex au curé de campagne qui l'enjambe à longueur de journée, l'étudiant ébouriffé, l'infirmière libérale, l'ouvrier de la banlieue, l'artiste décalé... Sa silhouette devient banale dans le paysage routier un cadre en col de cygne, un moteur à l'avant... qui a toutefois le désavantage d'entraîner une certaine instabilité envoyant les plus distraits au fossé ! Mais à 35 km/heure de pointe, ce "père tranquille" de la route n'est pas très dangereux. Il a plutôt vocation à battre les sentiers, à faire glisser le vent dans les cheveux de son conducteur béat.

L'amoureux du Vélosolex aura bien du chagrin quand son engin roulant préféré commencera à battre de l'aile. Les ventes vont commencer à décliner avec l'apparition de la mobylette plus puissante et de l'automobile plus valorisante. Le port du casque devenu obligatoire rebute les femmes qui ne veulent pas déranger leur mise en pli... 

Le 7 novembre 88 au soir, la chaîne de production du célèbre Solex s'arrête sur un silence éprouvant.

Tout ça pour vous dire que quand la France a été
Championne du monde, ma Mamie a ressorti le drapeau tricolore du grenier avant d'enfourcher son Solex pour aller faire la fête à la place Jean Jaures de Carmaux.

Comme tout le monde. 

Le 12 juillet, avec le triomphe de la bande à
Aimé Jacquet, la France s'embrasse et s'embrase.Tout le pays est en ébullition, l'enthousiasme et l'esprit festif est à son comble. 

La France devient "black, blanc, beur". 

Ça s'arrose.

La popularité de Zidane supprime miraculeusement le racisme en France. Plus aucun policier n'arrête Zidane. Les autres Arabes continuent à être harcelés par les flics.
Pinochet est arrêté à Londres. La vraie raison pour laquelle l'Europe a des côtés mystérieux, c'est ça. Elle suppose un monde où les tortionnaires et les dictateurs ne seront plus jamais sûrs d'être protégés par leur carte American Express.
Papon prend dix ans pour complicité de crimes contre l'humanité.
Milosevic intensifie la lutte contre les Kosovars. En France, à droite comme à gauche, le débat gronde...

L'étendard du mouvement Disco I will survive devient l'hymne de la coupe du monde. Sur les plages françaises, on danse aussi sur La copa de la vida de Ricky Martin. Mais le plus gros succès commercial de la décennie est pour Belle, une chanson de la comédie musicale Notre-Dame de Paris. Tout le monde tombe sous le charme.

Je pense sérieusement que la chanson la plus kitch de l'année est La Fiesta de Patrick Sébastien.

De l'autre côté de l'atlantique, une stagiaire de la Maison-Blanche, Monica Lewinsky fout le bordel. Bill Clinton confesse publiquement qu'il a eu avec elle une "relation déplacée". Il n'en faut pas plus pour que la machine judiciaire se mette en branle. Le président est dans la tourmente.

Au cinéma, derrière le raz de marée du Titanic, trois films français tirent leur épingle du jeu : Le dîner de cons, Taxi et le deuxième volet des Visiteurs.

La vie est belle de Roberto Begnini est l'évènement du festival de Cannes.

A la téloche, c'est les grands débuts du Bigdil.
C'est aussi l'année de Dolly, la brebis clonée. Le clonage inquiète les Français. Ils ont peur qu'il débouche sur une uniformisation de la vie. Ils voient dans la duplication d'un mouton un danger, mais trouvent parfaitement normal d'être vingt millions, à la même heure, branchés sur la même chaîine, en train de pousser les mêmes gueulantes devant le même match de foot.

A Paris le couple Tiberi (à ne pas confondre avec Ribery) est en passe de devenir aussi célèbre que Bonnie and Clyde. 
Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Ces années-là
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 08:11
images-3-.jpg"La gauloise Caporal.
 
Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître... celui où une épaisse fumée bleue sortait de toutes les bouches masculines en âge de fumer. La fumée bleue de la gauloise Caporal.
 
Son histoire démarre en 1877, avec la régie française des tabacs lance une marque de cigarettes sous le nom de... Hongroises. C'est un tabac brun cultivé dans différentes régions de France comme l'Aveyron, le Périgord, le Poitou... En 1910, les Hongroises prennent finalement le nom de Gauloises. Ces cigarettes vont devenir le plus grand succès de l'industrie tabatière française. chaque homme arborant une moustache suffisamment fournie glisse alors dans sa poche un paquet souple couleur horizon.
 
La Gauloise est associée à la convivialité on la propose, on l'accepte, on communie avec elle... Pour les jeunes, la première bouffée de caporal est le rite de passage dans le monde des adultes. Dans les cafés, restaurants, salles de réunion, lieux publics..., un épais brouillard bleu vient danser au-dessus de toutes les têtes.
 
A partir des années 20, la "Goldo" devient la n°1. Une identité nationale se crée autour d'elle, renforcée par l'adoption du casque gaulois comme emblème en 1936. Réalisé par le dessinateur Jacno, il conforte aussi l'image de virilité du fumeur français. Dans les années 30, l'armée fait d'ailleurs de la gauloise sa cigarette officielle, sous le nom de troupes. Chaque soldat qui ne fumait pas se met ainsi à griller sa brune qu'il trouve offerte dans son paquetage...
 
A partir des années 50, cette célèbre cigarette va pourtant se mettre à tousser. Un géant américain à l'allure de cow-boy crâneur va commencer à lui faire une concurrence impitoyable. Les politiques vont alors s'en mêler. Quatre siècles après l'importation en Europe de cette plante par Jean Nicot (qui donnera le nom de Nicotine), les politiques anti-tabac font alors décliner les ventes de cette icône nationale perçue comme un danger. On est loin alors des feuilles de tabac ramenées par Jean Nicot et considérées comme médicinales... Il les avait offertes à Catherine de Médicis pour soulager... ses fortes migraines !
 
Tout cela pour vous dire qu'en 1997, ma Mamie a jeté son dernier paquet de gauloise Caporal pour passer à la Marlboro.
 
Pour toute la famille, ce fut un choc.
 
Mais revenons à nos moutons et à cette bonne vieille année 97 où nous avons perdu Diana.
 
Une photo de trop.

Le monde entier est en larmes. Elton John en rajoute une couche avec Candle in the wind. Tout simplement bouleversant.
Juppé entraîne tout le gouvernement dans sa popularité. Dès qu'ils ouvrent une fenêtre des flots de "Fous le camp ! Dehors ! Démission !" entrent dans la pièce. Chirac appelerait bien Necker, mais il est mort en 1805. Alors il se résigne à dissoudre l'Assemblée nationale. La gauche revient au pouvoir. On dira ce qu'on veut mais ça détend. 
Le 1er Juin, Lionel Jospin devient Premier ministre. Le retour à la gauche au pouvoir entraîne immédiatement une mobilisation des associations de chômeurs pour l'augmentation des minima sociaux : les bureaux des ANPE et des Assedic sont occupées pendant plusieurs semaines.

Le DVD arrive, il est appelé à remplacer le format VHS des magnétoscopes analogiques.

Dans les bacs, on peut parler de gros succès pour :
(Un, dos, tres) Maria de Ricky Martin, Con te partiro d'Andrea Bocelli, Alane de Wes, Tout de Lara Fabian, Hasta Siempre de Nathalie Cardone, Don't cry for me Argentina de Madonna, Samba de Janeiro de Bellini.

Le tube de l'été est
Savoir aimer de Florent Pagny.
L'année se termine avec un duo inédit, Andrea Bocelli et Hélène Ségara tapent un grand coup avec Vivo per lei.  

La chanson la plus kitch de l'année est Should I leave
 de David Charvet. Ce n'est pas trop pour la chanson qui est somme toute mignonne mais peut-on faire plus kitch que David Charvet ? A part Jean-Luc Lahaye bien sûr. 

Le
Titanic est le film événement de l'année, s'assurant un succès planétaire en pulvérisant tous les records de fréquentations. Il sera couronné de onze oscars, égalant le record de Ben Hur en 1960.

Le Cinquième élément, Men in black et La vérité si je mens font de la figuration à côté.

Alyssa Milano rejoint le casting de Melrose Place.

Mike Tyson pète un plomb en mordant l'oreille d'Evander Holyfield en plein combat. 

Le 4 août, on apprend le décès de Jeanne Calment. Les Français la considéraient un peu comme leur grand-mère. Elle était aussi leur mémoire. Celle qui était la doyenne de l'humanité aura connu 17 présidents, une république dont elle a l'âge, mais aussi la Belle Epoque, les deux guerres mondiales, la crise de 1929, le Front populaire, mai 68. La vieille dame s'en est allée paisiblement, au terme d'une vie bien remplie, longue de 122 ans.

Bon vent. 

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Ces années-là
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 12:59

images-10-.jpg"Chanel n°5.



Avec la haute couture ou la gastronomie, le parfum symbolise dans le monde entier le luxe à la française. Parmi les innombrables fragrances qui ont été lancées, une seule s'est taillée une stature internationale. C'est un mythe : Chanel N°5.

Sa légende passe par la naissance de Gabrielle Chanel, à Saumur, un jour d'août 1883. Au décès de sa mère, la jeune fille de douze ans est abandonnée par son père. A 20 ans, Gabrielle devient vendeuse dans un magasin de confection pour dames. En parallèle, elle se sent attirée par la scène et pousse une première chansonnette "Qui qu'à vu Coco dans l'Trocadéro ?", qui lui offrira son surnom.

Coco se passionne pour la mode. Grâce à l'aide de son mentor et fiancé, elle crée deux premières boutiques, à Deauville et à Biarritz, qui ne désemplissent pas. En effet, la jeune femme révolutionne le vêtement féminin en introduisant le jersey, le tweed, les boutons et les bordures d'uniforme... Elle raccourcit les jupes, lance le pantalon pour filles et la mode des cheveux courts...

Voulant toujours aller plus loin, Coco Chanel se jette alors un nouveau défi : créer son propre parfum. Elle sollicite Ernest Beaux. Le prodigieux "nez" lui propose alors une dizaine d'échantillons. Mademoiselle (son autre diminutif) opte pour la cinquième fiole, d'où le nom du célèbre parfum. Superstition oblige, il sera lancé le cinquième jour de mai, qui est le cinquième mois de l'année. 

Aux essences d'ylang-ylang, de néroli, de jasmin, de rose, de vanille ou de santal..., N°5 va vite devenir N°1. Dès 1920, il sera le parfum le plus vendu au monde. Ce parfum deviendra également célèbre grâce à Marilyn Monroe qui affirma un jour ne porter en guise de pyjama que quelques gouttes de Chanel N°5.

Une promotion rêvée. 

Tout ça pour vous dire qu'en 1996, je suis tombé amoureux et que mon amoureuse portait le N°5 de Chanel.

Comme Mamie !

Revenons à nos moutons, cette année-là, c'est la mort de François Mitterrand qui fait les grands titres. Gérard Depardieu, qui ne dit pas que des conneries, à dit de lui : "Cet homme, je voudrais qu'il soit mon ami, mon père, mon président nom de Dieu !"

Jacques Chirac annonce la suspension du service militaire dans un délai de six ans.

Le 18 mars, c'est l'occupation à Paris de l'église Saint-Ambroise par 300 Africains "sans-papiers" demandant leur régularisation. L'évacuation de la police sera musclée.

 

Au mois d'août à Paris, les flics défoncent les portes de l'église Saint-Bernard pour lutter contre la fracture sociale.

 

Les maires de certaines villes du sud de la France découvre que pour lutter contre la pauvreté, il faut chasser les pauvres.

Les meilleures ventes de singles en France en 1996 sont : La Macarena de Los Del Rio, Tic tic tac de Carrapicho, Freed From Desire de Gala, Voyage en Italie de Lilicub et  Aïcha de Khaled.

Killing me softly des Fugees est le tube de l'été.

Dans les discothèques, on danse sur la Macarena.

Le titre de la chanson la plus kitch de l'année est bien évidemment attribué à Partir un jour de 2be3. Sans oublier Soirée Disco et Miss Camping de Boris. On pourrait ajouter aussi Je te prendrais nu dans la Simca 1000 des Chevaliers du fiel.

Les Boys-band sèment un vent de panique dans le coeur de toutes les adolescentes qui se respectent.

Sur le grand écran, quatre films sont en haut de l'affiche : Le Bossu de Notre-Dame, Independance day, Se7en et Pedale douce.

Graine de star et Sous le soleil déboulent à la télé.

Au stade Chaban-Delmas, Bordeaux surclasse le grand Milan en Coupe d'Europe. De ce match héroïque, trois héros montrent le bout de leur nez : Bixente Lizarazu, Christophe Dugarry et un certain Zinedine Zidane.

C'est à table, le jour de noël, que ma Mamie m'a raconté l'incroyable histoire de Baudru (un voisin - très sympa) dans son ascenseur.

Un truc de dingue !

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Ces années-là
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 21:57

imagesCA95FET8.jpg"Carmaux est champion de France de rugby de troisième division.


La question de ce début d'année : Balladur, ou pas Balladur ? Mais dans le secret des studios d'enregistrement, ça bosse. Le groupe Chirac, vieil orchestre passé de mode, enregistre la Fracture sociale. A la surprise générale, tout le monde commence à fredonner ce tube débile... Bref, Chirac vieux routier déplumé des Eurovisions d'antan revient sur le devant de la scène. Il est élu.
Il nomme Alain Juppé Premier ministre. Il est tellement sympa, populaire et cool qu'au bout de six mois, toute la France est dans la rue pour demander qu'il foute le camp. 

Le 24 novembre, début d'une grève des cheminots qui se transformera en France en vaste mouvement social contre lag politique du gouvernement, avec une grève totale de la fonction publique jusqu'au 18 décembre.
 
Pour que tu m'aime encore de Céline Dion passe en boucle à la radio.
 
C'est l'été de l'amour.
 
Zombi de Cranberries, Scatman de John Scatman, Gangster's paradise de Coolio se partagent les miettes.
 
Le titre de la chanson la plus kitch de l'année ne peut pas échapper à Scatman de John Scatman. Une chanson sans texte réel, c'est une suite d'onomatopées, le tout remixé sur un rythme frénétique.
 
Joli tir groupé au ciné avec Gazon maudit, Le bonheur est dans le pré, Les trois frères et Les anges gardiens.
 
Les Z'Amours débarquent en force sur France 2.
 
Et c'est les grands débuts de Melrose Place sur TF1.
 
L'équipe de France de Handball est sacrée championne du monde. Ce titre mondial est le premier remporté par une équipe française en sport collectif.

Barjot
Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Ces années-là
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 21:56
imagesCAQGSXTV.jpg"Kurt Cobain se suicide.
 
La mort du chanteur de Nirvana est ressentie comme un séisme dans le monde du rock et met fin au mouvement grunge.

André Toursalino qui l'avait vu en concert avant le drame avait déclaré : "Il ne finira pas l'année."
 
Les six chaînes de télévision hertziennes sont ensemble contre le sida.
 
Ouverture au public du tunnel sous la manche.
Après l'assassinat du président Habyarimana, dont on a appris à prononcer le nom correctement dans les jours qui ont suivi l'écrasement de son avion, un génocide se déclenche au Rwanda. C'est toujours la même histoire. La France est accusé de... de quoi, au fait ? D'avoir eu vent de la préparation du massacre et de n'avoir rien fait pour l'éviter. Lorsque les Nations Unies se réveillent, 500 000 Rwandais sont morts à coups de manchette.
 
Le 29 mai, arrivée à Paris de la marche des chômeurs.
Le président de l'ARC, qui collectait des fonds pour la recherche contre le cancer, est convaincu d'escroquerie. Il testait sur lui un nouveau remède miracle contre le cancer : les vacances aux Seychelles.
 
Invité à Sept sur sept, Jacques Delors annonce qu’il ne sera pas candidat à l’élection présidentielle.
 
Toutes les radios qui se respectent difffusent : Seven seconds de Youssou N'Dour et Neneh Cherry, Indecent Obsession de Whispers in the dark, 74-75 de The Connells, Sensualité d'Axelle Red, et Streets of Philadelphia de Springsteen.
Les amoureux font l'amour en écoutant Sensualité d'Axelle Red.
La fin de l'année est marquée par le film Le Roi Lion. La chanson du film Can you feel the love tonight déboule sur les ondes.
 
Mangez-moi de Billy ze Kick est la chanson kitch de l'année. 
 
Dans les boîtes et les lieux branchés, les Français dansent le mia.
 
Au box office, quatre films tirent leur épingle du jeu : Le Roi Lion, Un indien dans la ville, Forrest Gump et Quatre mariages et un enterrement.
 
Du neuf à la télé avec l'arrivée de N'oubliez pas votre brosse à dents.
 
Michael Crichton crée Urgences.
 
Bingo !
Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Ces années-là
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 21:55
imagesCAFB45O1.jpg"L'OM champion d'Europe.


Les Marseillais entrent dans la légende du football français en devenant le premier club de l'hexagone à remporter une coupe Européenne.

Le 1er mai, l'ancien premier ministre Pierre Bérégovoy se suicide. Aujourd'hui encore, les circonstances de sa mort sont controversées, la thèse de l'assassinat n'étant pas écartée par certains journalistes. Mitterrand se fâche définitivement avec Le Monde, qu'il accuse à demi-mot d'avoir "livré aux chiens" son ancien premier-ministre.
 
René Bousquet est assassiné à son domicile par un déséquilibré mental. Il n'y aura jamais de procès.
 
Le 8 juin, l'affaire OM-Valenciennes débute. 

"On se demande si c'est utile et puis surtout sa ça vaut le coup de vivre sa vie" chantait Léo Ferré. Le poète de toutes les révoltes s'en est allé en 93
 
L'autoroute A10 est le théâtre d'un carambolage impliquant 52 véhicules dont 6 camions, causant 15 morts et 53 blessés. 
 
180 000 spectateurs fêtent les 50 ans de Johnny au Parc des Princes. Ma mami m'a dit que pour ses 50 ans, il y avait un peu moins de monde. 
 
Sur les ondes, nous avons : Ziggy de Céline Dion, Darla dirladada de G.O. Culture, Foule sentimentale de Souchon, Everybody hurts de REM, I'll always love you de Whitney, Mobilis in mobile de L'affaire Louis Trio, Ordinary world de Duran Duran, I'do anything for love de Meat Loaf et All that she wants de Ace of Base.
Only the very best de Peter Kingsbery triomphe.

Le tube de l'hiver est pour Bryan Adams qui envoûte la france avec Please forgive me.
 
A la surprise générale, nous n'avons pas trouvé de chanson kitch cette année-là. A la rigueur, on pourrait donner le titre à Mets de l'huile de Regg 'Lyss mais est-ce bien raisonnable ?

De l'autre côté de l'atlantique, Jurassic park bat tous les records.
 
En France, Les visiteurs font presque 14 millions d'entrées. Un véritable raz-de-marée.
    
Beverly Hills, Les dessous de Palm Beach et X-Files arrivent sur le petit écran.

Cruelle défaite de l'équipe de France contre la Bulgarie en match qualificatif pour la Coupe du Monde 1994. 
 
La France n’ira pas en Amérique.

Les midinettes ont droit à Classe mannequin sur M6.
Finalement, chez nous, cette année-là a été sans surprise. Comme d'habitude, c'est un laboratoire pharmaceutique qui a gagné le Tour de France.
Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Ces années-là

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin