Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 17:49

6e6c17f2"Il suffira d'un signe...

 

 La scène se passe dans le film Cuisine et dépendances... Là, las, Zabou Breitman déboule en furie dans la cuisine et dit à la soeur de l'ami de son mari (Agnès Jaoui dans son meilleur rôle), je cite :

 "On a toujours des problèmes avec lui, normal, c'est un Scorpion, moi j'ai horreur des Scorpion, c'est le pire signe du zodiaque le Scorpion, de quel signe es-tu toi ?

- Scorpion.

- C'est pas vrai (petite voix), mais attention, quel ascendant ?

- Ascendant Scorpion, je crois.

- Mais ça s'annule ! Scorpion ascendant Scorpion, ça s'annule !"

 

 Je crois que c'est ce jour-là, à ce moment très précis et devant cette scène que l'astrologie est rentrée dans la vie de Mamie.

 Cette analyse signe par signe du zodiaque sort de la plume éclairée de Gérard Miller. Un Gérard Miller inspiré d'ailleurs qui livre comme vous pouvez le lire un tableau brillant et sans complaisance de l'astrologie.

 Il met le doigt la où ça fait mal. Et met ainsi en exergue qu'il y a à boire et à manger dans la soupe que nous sert les astrologues.

 Après tout, c'est quand même le même jour qu'il vous faut fêter l'anniversaire de  Raymond barre et de Landru, celui de Bayrou et du maréchal Tito, celui de Ségolène Royal et d'Yvette Horner, ou celui de François Mitterrand et de Michel Galabru. En tirer des conclusions hâtives paraît dés lors présomptueux.

 On peut même en rajouter une couche : savez-vous que la philosophie s'honore qu'Eric Charden soit né le même jour que Nietzsche ? La poésie non plus n'est pas en reste puisque Verlaine et Céline Dion, Bob Dylan et Eric Cantona... he oui, même jour de naissance, même destin.

 De même, Philippe Seguin est né un 24 avril, comme le maréchal Pétain. Jacques Dutronc quatre jours plus tard comme Saddam Hussein. Que Brad Pitt est le jumeau de Raimu, Napoléon celui de Sylvie Vartan. Et que le ciel a peut-être plus d'humour que ceux qui se laissent abuser par les coïncidences du calendrier et le délire interprétatif de l'astrologie.

 Alors faut-il jeter l'astrologie à la poubelle ? Aux orties ? A la casse ? Aux oubliettes ?

Oui mais non.

 

 "Nous ne naissons pas par hasard, mais à un moment précis où l'ordre cosmique correspond au visage de notre âme."

- Citation de Mamie -

 

 C'est de notre devoir d'élever un temps soit peu le débat et de l'appliquer à la communauté de ce blog. Parce que force est de constater qu'il y a des profils,  des traits de caractère, des ressemblances qui... ne sauraient être fortuites !

 Manuel Ferreira par exemple, pour ne citer que lui, est un vrai Gémeaux (Troisième période du printemps, moment de la conquête aérienne de la végétation par le branchage et le feuillage, mais aussi par le va et vient incessant des abeilles qui butinent. A cette période aérienne d'échange correspond le signe du Gémeaux marqué par le mouvement, l'adaptabilité, la communication mais aussi la superficialité, le batifolage). 

 

 Antoine Lombard est un Poissons (Dernier signe du zodiaque, nous observons dans la nature cet état transitoire, imprécis, informe, entre l'hiver qui s'achève et le printemps qui s'annonce. A l'image de la nature et de cet animal, les natifs des Poissons sont insaisissables) comme on en fait peu.

 Ou plus.

 

 Robert Fuenza-Lorca est un gentil Scorpion (Ce deuxième signe de l'automne marque la mort de la végétation : l'herbe s'arrête de pousser, les feuilles tombent et pourrissent. Les natifs de ce signe sont puissamment marqués par cette force de tranformation, de mort et de renaissance, qui peut les rendre angoissés ou destructeurs s'ils ne aprviennent pas à réaliser leur alchimie  intérieure qui les pousse à surmonter leurs puissants instincts et à accéder à une lumière supérieure, un secret caché).

 

 En revanche, Dario Secoïa n'a rien du Capricorne (Aux alentours du 21 décembre arrive le solstice d'hiver. A l'image de la nature qui est entièrement dépouillée, concentrée, silencieuse, sévère, les natifs du Capricorne sont concentrés, sérieux, , austères, parfois tristes et solitaires) mais absolument rien du tout ! Ou si peu. Alors que Clément Letellier l'est carrément.


 Et Primatice dans tout ça ?

On sait pas.

 Toursalino est un vrai Lion (Le 23 juillet vient le signe du Lion qui symbolise qui symbolise dans la nature le triomphe de la végétation, la plénitude du fruit, , la puissance du soleil et des fortes chaleurs. Ceux qui naissent à cette période sont des êtres puissants qui ont besoin de rayonner ou d'exprimer leur domination ou leur créativité, mais ils peuvent aussi pêcher par orgueil ou vanité).

 Pour s'en convaincre, il suffit de le voir avec un micro et il n'y a plus de place au doute.

 

 Jean-Daniel ? Un Sagittaire jusqu'au bout des ongles (Puis vint le signe du Sagittaire, le 22 novembre. Tout semble mort dans la nature. Mais à l'image du Centaure qui décoche une flèche vers le ciel, le Sagittaire est entièrement tourné vers la renaissance, il sait que la végétation repartira et que cette mort n'est qu'apparente. 

  Les enfants du Sagittaire sont donc tournés vers un idéal élevé, ils sont optimistes, attirés par le lointain, les grands voyages du corps et de l'âme. Epris de liberté, ils peuvent assi être des rebelles qui ne supportent aucun lien de dépendance).

 De même, on ne peut pas faire plus Verseau que Pascaline, ce n'est pas possible.

 Le signe Verseau, le 20 janvier, symbolise dans la nature l'assimilation de la graine nouvellement semée qui s'intègre  à la terre. Comme l'esprit féconde la matière. Le Verseau n'est pas un animal mais un ange, figure de l'intelligence, de la victoire de l'esprit sur l'opacité de la amtière.

 Le natif du Verseau est un intellectuel capable de détachement des choses sensibles, un libre-penseur qui n'agit que selon sa conscience, un éveilleur qui entend faire germer dans les entrailles de la terre des idées nouvelles susceptibles de la transformer.

 

On ne peut pas rêver plus Bélier que Jérôme.

 Ainsi le zodiaque commence avec l'équinoxe du printemps, le 21 mars. Le premier signe, celui du bélier, exprime donc ce jaillissement de la force qui anime la nature au début du printemps. les hommes qui naissent pendant cette période sont dès lors marqués par un tempérament entreprenant, énergique, fonceur, parfois béliqueux.

 De même Gérard Pelletier est un vrai Taureau. Mamie est formelle.

Puis le 21 avril vient le Taureau. C'est cette seconde épriode du printemps qui se caractérise par l'abondance des formes, la montées des essences végétales, l'apparition des gras pâturages. A l'image de la nature, on retrouve chez les natifs du Taureau stabilité, puissance, épanouissement sensuel mais aussi entêtement ou rancune. Ce sont des ruminants !

 

Brice Poulpin est Vierge, c'est un fait. Une évidence qu'on ne peut nier.

On écoute Mamie religieusement : "Puis le soleil entre dans le signe de la vierge. C'est la période des moissons, c'est à dire l'aboutissement d'un long processus ou le grain semé en hiver donne l'épi mûr. L'épi va être coupé, les grains vont se détacher. Tout dans la nature se différenci, se sélectionne, se réduit.  

 Les natifs de la Vierge sont marqués par l'esprit qui calcule, sépare, ordonne. Ils n'ont pas une grande énergie vitale, mais une forte capacité de travail, de rigueur, d'analyse."

 

 Là, las, on doit parler  de Lara Delmas qui est - évidemment Balance.

Magnéto Mamie : "Le 23 septembre arrive l'équinoxe d'automne symbolisé par la Balance. C'est l'équilibre aprfait de la longueur des jours et des nuits. C'est l'équilibre entre la chaleur de l'été et la rudesse de l'hiver.

 C'est une période de douceur, d'harmonie.  Ainsi les natifs de la Balnce sontils constamment en recherche de paix, d'équilibre, de justice. Mais ils peuvent être aussi de eprpétuels indécis. Ils sont aussi modérés et conciliants que les natifs du Bélier, signe de l'équinoxe opposé sont entiers et provocants."

 

Eric Delmas et Ricardo Letellier sont Cancer, on s'en serait douté.

Mamie est alors sans concession et appuie là ou ça fait mal : "Le 22 juin le soleil est au plus haut dans le ciel et tous les jours sont à leur apogée : c'est le solstice d'été (blague de l'auteur : "Solstice dans les près, fleurrissent, fleurrissent..." Nul !). La régression des jours qui s'ensuit jusqu'au prochain solstice d'hiver est fort bien caractérisée par le crabe, un des euls animaux à amrcher en arrière !

 Les natifs du Cancer ont donc  l'esprit tourné vers leur enfance et les choses du passé. C'est au cours de cette première période de l'été que se forment les graines : toute la nature est en gestation. C'est donc un signe de fécondité., de maternité .  Les natifs sont atttachés au foyer, à la famille, aux valeurs traditionnelles.

 Ce sont aussi des créatifs à l'imagination forte.

 

"L'ascendant est le cheval qui te mène à ton signe."

- Affirmation de Mamie -

 

 Mais revenons au fil invisible ou astrologique (au choix) qui unit Pascale à Jérôme et qui est un vrai cas d'école. Ces deux-là sont ensemble depuis belle lurette, ça marche du tonnerre et figurez-vous que selon la classification des astrologues leurs signes sont affinitaires.


Est-ce un signe ?

 De même, ça me fait penser que Françoise file le parfait amour avec Jérôme (un autre) qui est... Capricorne. Son signe affinaire !

 Un autre signe ? 

 Il semblerait donc établi (toujours selon selon nos statistiques) que les signes affinitaires se marient, ce qui voudrait dire un peu implicitement que les signes opposés deviennent amants et que les signes inverses sont les parfaits ennemis.

 Ça tient la route.

 Si on fait un tour de table, Pascale coucherait donc en cachette avec Dario. Et Toursalino serait donc son pire ennemi.

 Ça colle.

 Berthie prendrait alors Eric comme amant tout en deversant sa colère sur Pierrot.

 Rien d'étonnant la dedans.

 En revanche, je ne vois pas Poulpi avec Pascaline sous la couette en train de faire des trucs. Mais bon. Pourquoi pas, après tout. On en a vu d'autres.

Et puis, il y a des signes qui ne trompent pas !

 Parce qu'on a beau dire, on a beau faire, il y a peut-être à creuser de ce côté-là. Connaissez-vous un Capricorne qui file le parfait amour avec un Poissons ?

 Mieux : Un Bélier avec un Verseau ? Deux Scorpion entre eux ? Au départ, ce n'est quand même pas gagné sur le papier. Mais après-tout peut-être qu'avec les ascendants, les signes qui s'annulent et tutti quanti...

 Qui sait ?



 Et les enfants dans tout ça ? Vous y avez pensé vous ? Imaginez une seconde une Vierge, pire : une Cancer qui accouche d'un petit Bélier... Elle va rien comprendre la pauvre.

 Mieux que ça, une petit Lion dans les pattes d'une mère Taureau. Ça laisse songeur n'est-ce pas ? J'ai un exemple sous la main, le petit lionceau vient de naître, je vous donne le résultat dans 20 ans mais d'après moi il aura fugué bien avant...

 Et au boulot ? est-il possible qu'une Balance puisse travailler avec un Cancer ? Imaginons - soyons fou - une société avec 80% de Bélier... Assurer la pérennité de la société s'annonce un peu compliqué quand même. Je me souviens d'une société américaine qui recrutait par signe astrologique, les Bélier au service commercial, les Vierge à la comptabilité et j'en passe et des meilleures.

 Mais revenons aux enfants, d'un coup d'un seul, je me pose la question : pourquoi ne pas jouer la dessus ? Partant du principe que le meilleur signe est le Sagittaire, dès lors, il ne faudrait faire des enfants qu'au mois janvier.

Après les fêtes.

 Si ça ne marche pas, tant pis, on re-essayera l'année prochaine. Ou l'année d'après. Un mois à fond les ballons, si je peux me permettre l'expression.

 Mais il y a une autre école, les petits futés peuvent se dire un truc du style : "Chérie, avec l'atavisme, le petit devrait avoir mon côté Bélier, il sera fonceur c'est évident. Mais il sera peut-être un peu dépressif aussi, vu que tu es Vierge, il nous faudrait donc une Balance pour équilibrer. On attaque donc les hostilités en décembre donc, une opération jambes ouvertes comme dit - très justement - Delmer."

Un  raisonnement qui me paraît censé.

 Mais là aussi, c'est sans compter sur le sexe du loulou. Vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a des signes féminins et des signes masculins. Scorpion par exemple, pour ne citer que lui, est un signe très masculin. Balance un signe très féminin. Alors que faire ?

 Le choix du prénom peut être.

 Peut-on appeler un Capricorne Ange ? Ou une Vierge Marie ? Cela me paraît peu approprié quand même.

Quoique. 

 Il est temps de re-cadrer avant que ça parte en vrille. Comme l'immense Gérard Miller le dit lui-même (je suis devenu fan), même si l'astrologie est la plus belle femme du monde, ce qui est loin d'être le cas, elle ne pourrait donner que ce qu'elle a.

 Et encore.

 C'est l'étrange Chamfort qui remarquait d'ailleurs avec à-propos que la plus belle femme du monde ne donne que ce qu'on croit recevoir, puisque c'est toujours l'imagination qui fait le prix de ce qu'on reçoit.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Astrologie
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 14:43

0dfeea55"20 février  _  20 mars

 


Élément : l'eau. Planète : Neptune.
Qualités : compassion, sensibilité, profondeur.
Défauts : masochisme, mysticisme, incohérence.

Un quant-à-soi farouche

 Le Poissons est imperméable au monde. Sa capacité de faire chambre à part est remarquable.

De son vivant, le Poissons nage dans les eaux profondes qui le dissimulent aux importuns ; une fois mort, pourquoi ne chercherait-il pas à préserver son quant-à-soi ?

Extase

 Même quand il n'en pratique aucune, le Poissons n'est jamais tout à fait sans religion. Je ne parle pas ici des dogmes, des rites, des cérémonies, des pompes, de tous les signes extérieurs du culte, mais de l'élan de l'âme qui permet d'accéder à la transcendance.

 Sans débattre ici la thèse défendue par Ophélie Winter (née un 20 février), selon laquelle l'être humain n'est heureux qu'en Dieu (cf sa chanson Dieu m'a donné la foi), disons que le Poissons n'a nul besoin de l'être suprême pour connaître les saintes effusions mystiques.

 Regardez les grands moments d'exaltation de quelques Poissons célèbres : les ferveurs de Victor Hugo, les visions de Gorbatchev, les sermons de Ralph Nader, les extases d'Arlette Laguillet, les démissions de Chevènement.

 Ce sont les manifestations d'une croyance qu'aucune objection n'ébranle, d'une volonté arrivée à sa plus grande puissance, d'une illumination identique à celle que Dieu accorde à ceux qu'il a élus.

La dupe de ses propres illusions

 Le Poissons idéalise tout ce qu'il touche. Il cherche à ouvrir la porte d'un monde qui se refuse à lui, à emprunter la troisième voie, celle qui mène sinon au ciel, du moins à son anti-chambre.

 Aussi se trompe-t-il plus souvent qu'à son tour, menant sa vie comme on écrit un roman, trompé par les personnages qu'il s'invente, abusé par les mirages qu'il promène dans ses paysages chimériques. La réalité dément sa mythologie, mais ce songe-creux tient bon.

 J'ai connu un Poissons qui avait épousé une femme acariâtre, hargneuse, une infernale mégère dont la méchanceté jalouse ne prenait pas un seul jour de repos. Je ne l'ai jamais entendu appeler sa moitié autrement que "ma princesse", "mon bijou", "ma colombe", et chaque fois le petit mot doux faisait son effet.

 Non sur l'horrible furie dont la dureté était inentamable, mais sur le Poissons lui-même, dont le cauchemar se dissipait pendant quelques secondes, comme s'il avait réussi à se persuader que c'était Juliette ou Cendrillon qu'il allait prendre dans ses bras. Ingéniosité du Poissons, puissance de la rêverie, miracle du signifiant !

Un signe masochiste

 Comme on pressait le pape Pie XII, qui était né un 2 mars, de dénoncer les camps nazis, il posa la main sur son coeur et soupira : "L'extermination des Juifs me fait horriblement souffrir, mais je préfère endurer ma peine en silence que de la rendre publique."

 Le Poissons est ainsi : il sait souffrir avec élégance. Delà à croire qu'il affectionne la douleur, il n'y a qu'un pas que nous pouvons franchir allègrement.

 Dans son Historia Romana, Paterculus note un détail intéressant sur la crucifixation de 6000 esclaves par Pompée au terme de la révolte de Spartacus. Alors que la quasi-totalité des suppliciés souffraient comme les martyrs qu'ils étaient, 92% de ceux qui ne se plaignaient pas étaient nés entre le 19 février et le 20 mars. "Les Poissons affrontaient la mort avec une indifférence qui forçait l'admiration de leurs bourreaux, écrit Paterculus, comme s'ils prenaient un malin plaisir à agoniser le sourire aux lèvres."

 Bien des siècles plus tard, Sacher-Masoch écrira à sa femme Wanda : "Après avoir été le symbole du Christ dans l'art chrétien primitif, le Poissons doit devenir l'emblème de la perversion qui portera un jour mon nom."

 Grâce au Poissons, le masochisme était officiellement né.

La tentation des paradis artificiels

 Le Poissons a du mal à résister à la tentation.

 Pour gagner le paradis, les êtres humains patientent en général jusqu'à la mort. Le Poissons, lui, compte sur les stupéfiants et les boissons fermentées pour y arriver de son vivant.

 Mais étant modérément convaincu de son choix, quand il n'a ni vin, ni haschisch, ni aucun de ces puissants opiums baudelairiens qui "au coeur du pauvre comme du riche, pour les blessures qui ne se cicatriseront jamais et pour les angoisses qui induisent l'esprit en rébellion, apportent un baume adoucissant", il se contente de regarder la télévision.

 On reproche au Poissons d'être indécis, fuyant, insaisissable.

 Il est surtout intuitif, et son intuition lui dit de ne pas se compliquer la vie en précipitant certains choix.

 C'est ainsi qu'en amour, il n'y a pas de signe plus conservateur que lui : il prend tout et ne jette rien.

 Vous avez épousé un Poissons ? Sachez que sans desserrer les liens solides qui l'unissent à vous, il peut fort bien entamer une ou plusieurs autres liaisons, tant il ressent en lui le besoin d'aimer.

 En réalité, ce qui le guide dans l'existence, c'est son désir de satisfaire tout le monde, de ne blesser personne. Adorer d'une main ce qu'il trompe de l'autre ne lui demande aucun effort. Le jour venu, vous cotiserez à l'amicale de ses anciens amours, vous n'en serez jamais exclu, et comprendrez très vite que la vie sentimentale du Poissons ressemble à un mille-feuille, où chaque être aimé vient coexister avec tous les autres, dans un empilement de passions qui s'émiettent, sans jamais être balayées.

Un amoureux exigeant

 Tous les signes du zodiaque génèrent des mal-entendus. Le Poissons ne fait pas exception à la règle. De ceux qui sont nés sous ce signe, on entend parfois que leur sensualité est torride, que la sexualité les obsède. Certains vont jusqu'à prononcer les mots sulfureux de "nymphomanie" et de "satyriasis".

 Quelle sottise !

 Le Poissons a simplement besoin qu'on l'aime, qu'on lui prouve, qu'on lui dise encore et encore. Ni plus, ni moins.

 Ne pouvant vivre seul, il cherche un compagnon, une compagne, quoi de plus naturel ? Alors c'est vrai, certains font le guet, l'oreille inquiète, observant les allées et venues des passants, puis, quand ils ont trouvé leur proie, tentent de la ferrer. C'est vrai aussi qu'ils peuvent sauter sur tout ce qui bouge. De là à repérer une exagération pathologique des désirs sexuels chez le Poissons ! Non, je ne le pense vraiment pas.

 Tout au plus peut-on parler chez les natifs de ce signe d'une légère tendance à importuner la terre entière, jusqu'à obtenir de n'importe laquelle de ses créatures vivantes, jeune ou vieille, disponible ou non, qu'elle cède par lassitude à des avances aussi pressantes qu'inciviles et aussi déplacées qu'odieuses.

Le goût du sacrifice

 Le Poissons a le coeur sur la main.

 Indulgent, généreux, serviable, il ne s'apitoie pas sur son sort, il ne bassine pas ses semblables de ses jérémiades.

Dans la confidence, il s'arrête toujours en chemin comme s'il craignait de détourner l'attention de ses auditeurs de sujets autrement plus important que sa petite personne.

 Si Médecins du monde, Aides, l'Unicef, la Croix-Rouge et toutes les associations caritatives et humanitaires adressent en priorité leurs mailings aux Poissons c'est parce que les natifs de ce signe s'effacent devant la misère du monde pour s'y dévouer. Ce qu'il veut le Poissons, c'est servir, offrir le meilleur de lui-même.

 Pensez que pour le seul plaisir du public, Noureïev sacrifié sa santé à la danse, Ruquier sa jeunesse à l'humour et Mougeotte son intelligence à TF1.

A fleur de peau

 Le Poissons ressent ce que les autres se contentent d'imaginer. Il nage dans un océan de sensations. C'est un être si sensible, si émotif, que le moindre évènement le touche, que la moindre sollicitation le mobilise.

 Il lui faut des plaisirs tranquilles, des musiques douces - il n'est jamais aussi apaisé qu'à la campagne, dans la paix du soir, quand les hirondelles viennent jouer sur l'eau des fontaines et que les volubilis se recroquevillent pour bientôt s'endormir.

 Un compliment ? Il rougit. Une contrariété ? Il est blème. Une remontrance ? Il vacille. Une critique ? Le coeur serré par une main invisible, il est au bord de la convulsion.

Le désordre des sentiments

 Le Poissons est un être décousu, au coeur pur mais à l'esprit enténébré.

 Cela se remarque à sa façon de parler, le plus souvent incohérente. ses propos quand il défend une thèse rivalisent de confusion.

 On observe chez les Esquimaux un étrange comportement, le piblokto, caractérisé par une confusion spectaculaire qui peut aller jusqu'au bain de neige, la dénudation et l'imitation du cri des animaux. Cette crise parfaitement identifiée par l'ethnopsychiatrie, dure une heure ou deux. Chez le Poissons, le désordre de l'iéation et des entiments dure des années.

Mimétisme du poissons

 Impressionnable Poissons ! Influençable Poissons ! Crédule aussi, au point de se laisser exploiter sans rechigner.

 Le trait le plus singulier de sa nature réceptive est son mimétisme. En un clin d'oeil, comme dans le Zelig de Woody Allen, il devient banquier à Londres, mafioso à Moscou, danseur à Buenos-Aires, psychanaliste à New-York et kangourou à Sydney.

 Et chaque fois le Poissons de s'exclamer : "Tel qu'en moi-même enfin l'éternité me change !"

Et maintenant ?

 Lisez en priorité les articles écrits sur les quatre autres signes : votre signe inverse - ses points forts sont vos points faibles et ses points faibles sont vos points forts ; votre signe opposé, c'est à dire celui qui fait face au vôtre sur l'axe du zodiaque et dont le symbolisme lui est complémentaire; et enfin vos deux signes affinitaires, dont la sympathie et la complicité vous seront précieuses.


Poissons
Signe inverse : le Bélier
Signe opposé : la Vierge
Signes affinitaires : le Cancer  et le Scorpion  

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Astrologie
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 15:07

4d37037e"20 janvier  _  18 février

 


Élément : l'air. Planète : Uranus.
Qualités : curiosité, idéalisme, anti-conformisme.
Défauts : utopie, extravagance, manque de sens pratique.

Un génie de l'invention

 Le Verseau n'est pas de son temps, il le devance. Nombre d'enfants doutent que leurs géniteurs soient les bons. Ils s'imaginent abandonnés à la naissance, comme Oedipe ou Moïse, recueillis par des parents putatifs, maintenus loin du secret de leur origine par une cabale qu'ils se feront fort de combattre dès leur entrée en sixième.

 Le Verseau, c'est toute sa vie qu'il doute de l'authenticité de son acte de naissance, tant il se pense précurseur. Mozart ne croyait pas être né en 1756. André Breton en 1896 et Jean Tiberi en 1935. Quand on a cent coudées d'avance sur les autres, on ne peut être leur contemporain, on dialogue déjà avec les générations futures. Le Verseau a l'âge de ses idées : son entourage se traînait encore au XIXe siècle que Charles Darwin gambadait au XXe.

 Esprit curieux, créatif et ingénieux, le Verseau est moderne avec un naturel déroutant. A la fine pointe du progrès, fasciné par la technique, il est à l'avant-garde de l'avant-garde, cénacle étroit où seules l'audace et l'imagination permettent de se glisser.

"Les amants, même les plus médiocres, s'imaginent qu'ils innovent", écrivait Radiguet, mais innover n'est pas pour autant à la portée du premier venu.

 Le Verseau, lui, donne carrière à son inventivité. De la poudre à la roue, de la pointe Bic à la fermeture éclair, de la barbe à papa au four à micro-ondes, derrière chaque trouvaille, il y a un natif de ce signe.

 Un chiffre ? 93% des grands inventeurs qui ont marqué le siècle, remarquait un délégué au dernier congrès de l'Association internationale de la propriété industrielle, sont nés entre le 20 janvier et le 18 février. La seule incertitude concerne l'inventeur du bi-bop de France-Telecom, ce téléphone mobile qui exigeait de son utilisateur qu'il ne bougeât pas : il a préféré dissimuler et sa date de naissance et son adresse et son identité.

Révolutionnaire en peau de lapin

 Le Verseau chérit la liberté- la sienne tout d'abord. Car s'il n'oublie jamais les autres, il pense toujours à lui. Certes, il se pique de regarder au-delà du clocher de son village et n'a que mépris pour qui ne songe qu'à sa petite personne. Je suppose même qu'il aimerait être encore plus radical, moins conformiste, plus provocateur.

 Parfois l'immoralité le tente comme un fruit défendu. Il s'imagine alors en jouisseur plutôt qu'en épicier. En réalité, c'est un illusionniste, un subversif en peau de lapin, qui ne connaît d'autres lois que son caprice. Révolutionnaire en apparence, réactionnaire en réalité !

 Pour le Verseau qui parle au nom du peuple, mais l'exploite avec cruauté pour son seul bénéfice, style Ceaucescu (le dictateur), né un 26 janvier. Pour le Verseau qui joue les affranchis et les délurés, tout en vendant son corps à qui veut l'acheter, genre Barbie (la poupée), née - on l'ignore trop souvent - un 13 février.

La tête dans les nuages

 L'excentricité du Verseau n'est pas une légende. Original et distrait, il a peu de sens pratique. Il se pique en s'approchant d'une aiguille, se cogne en plantant un clou, se brûle en chauffant un plat. Certains s'amusent de son apragmatisme, trouvent du charme à ce professeur Nimbus qui se promène sur la terre comme s'il marchait sur la lune.

 Ne soyons pas trop complaisants. Si on comptait sur les Verseau pour que les robinets ne fuient pas, tous les appartements de la planète seraient inondés.

Un excitateur d'idées

 Le Verseau est un cérébral. Son cerveau travaille en permanence, c'est impressionnant. Même quand il dort, il cogite. Sainte-Beuve disait de Stendhal : "c'est un excitateur d'idées." Valéry Giscard d'Estaing dit de lui-même : "Je suis irrémédiablement intelligent."

 Dés l'âge des culottes courtes, le Verseau pourrait lire la Critique de la raison pure, tant il y a dans le travail intellectuel un fond de facilité qui l'enivre.

 Doué pour la psychologie comme pour les sciences exactes, pour la littérature comme pour l'histoire, il sait distiller sa pensée avec bonheur et puiser dans sa culture encyclopédique les références propres à éclairer notre présent des leçons du passé. Personne ne manie la citation avec autant d'à-propos que lui. Du coup, quand il n'a rien à dire, il cite.

De la science-fiction au délire

 Ce qui plaît au Verseau c''est l'enchaînement des faits hautement improbables. D'où sa passion pour la science-fiction. Formidable ! direz-vous - cela dépend. Quand les dieux sont tombés sur la tête et que le Verseau se retrouve seul avec son bonnet, cela donne la scientologie (John Travolta), quelques prédictions folles (Paco Rabanne) et beaucoup de poudre de perlimpinpin (Rika Zaraï)

Bourreau d'argent

 S'il devait choisir entre l'indépendance et l'argent, le Verseau choisirait l'indépendance. Mais si on lui laisse le choix, il prend les deux. Il a besoin d'argent, il aime le dépenser, si possible à tire-larigot. Il pense comme Gide, que "les richesses ne sont belles à amasser que pour les dépenser ensuite".

 Les saintes cohortes des jaloux accusèrent plus d'une fois Bernard Tapie de brûler la chandelle par les deux bouts, alors même qu'il n'avait plus un sou en poche. C'était mal comprendre comment s'exerce la prodigalité du Verseau.

 On m'a raconté l'histoire d'un homme (un Verseau donc) qui entra un jour dans un café. Il demanda un gâteau, que le serveur lui apporta aussitôt, mais qu'il lui rendit, sans le goûter, lui commandant en détour un verre de vin. Quelques minutes plus tard, après avoir consommé cette fois le verre demandé, il se leva et se dirigea vers la porte.


"Monsieur, vous n'avez pas payé votre verre, protesta le serveur."
"Je le sais, répondit le Verseau, mais ne vous ai-je pas donné un gâteau en échange ?" 
"Oui mais ce gâteau vous ne l'aviez pas non plus payé.
"Encore heureux ! Pourquoi l'aurais-je payé puisque je ne l'ai pas mangé ?

 Que les lecteurs notent cette définition : le Verseau est celui qui peut payer les verres de vin qu'il boit avec les gâteaux qu'il n'a aucune intention d'acheter.

En traide et fraternité

 Tolérant, secourable, solidaire, le Verseau souhaite appartenir à la communauté des hommes, sans exclure quiconque de l'amour qu'il porte à tous.

 Je sais bien que l'amour du prochain est un sentiment établi par Dieu et approfondi par le christianisme, mais c'est le Verseau qui l'a universalisé.

Changer la vie

 Idéaliste, utopiste, le Verseau veut changer la vie. Son optimisme résolu lui fait dire : c'est possible.

 Militant contre les injustices, il ne supporte aucune forme d'oppression. Comme Abraham Lincoln qui paya de sa vie son combat contre l'esclavagisme, le Verseau est au service du monde.

Une sexualité expérimentale

 Tous les Verseau ne sont pas comme Georges Simenon qui se vantait d'avoir fait l'amour à dix milles femmes.

 Certains n'ont fait l'amour qu'à trois ou quatre milles partenaires, la plupart se contente d'inventaires bien moins pharaoniens. En effet, la sexualité ne constitue pas le passe-temps favori du Verseau, que les médiocres aventures de la chair plongeraient plutôt dans la perplexité.

 Plus enclin à dépenser son énergie dans des débats d'idée que dans des ébats au lit, englobant dans la même réprobation copulations, caresses et baisers, il se demande quel intérêt on peut bien trouver à répéter de nuit en nuit, au geste et au mot prêt, les mêmes étreintes.

 Par chance, l'érotisme le sauve des griffes de la chasteté. Que la sexualité ne se réduise pas aux entrelacs saccadés de deux corps, que l'imagination puisse venir au secours des pulsions, voilà qui l'emplit d'une joie profonde. Sa chambre devient alors un laboratoire, il ne fornique plus, il expérimente.

 Essayer, tout essayer, parier sans cesse sur l'insoupçonné, l'inédit, changer les places, intervertir les rôles, renverser, réformer, bouleverser, renouveler les genres, révolutionner les formes, métamorphoser l'acte sexuel en une extravagante symphonie lascive, voilà qui l'occupe jusqu'à plus soif.

L'amour sans discrimination

 Le Verseau veut être épaté par qui l'aime et pas seulement aimé. Si on doit le conquérir, il ne faut pas compter sur sa jeunesse ou son charme personnel. Il faut plutôt maintenir intacte sa curiosité. Un peu de mystère, beaucoup de fantaisie, ne vous laissez pas deviner, échappez-lui autant que lui-même souhaite vous échapper.

 L'union libre tente le Verseau, faire couple l'effraie, vous ne lui êtes pas indifférent, il se protège. Il se montre peu démonstratif ? C'est qu'il est passionné par trop de causes pour s'attacher à une seule. Il chérit les Tibétains, les Palestiniens, les Coréens du Nord, les Timorais-Orientaux, les Kurdes, les Kosovars, les sans-papiers, les routiers en colère, les cheminots en grève, les infirmières en lutte, les palombes, les bébés phoques, les arbres et vous-aussi bien sûr, il vous aime !

 Est-ce qu'il croit à l'égalité des sexes ? Évidemment ! Il croit à l'égalité de tout ce qui existe. C'est l'ennemi juré de la discrimination. La vies ne se hiérarchise pas, il la défend en bloc. Pour lui, un homme vaut une femme qui vaut un homme, qui vaut un chat qui vaut une mouche.

Comment surprendre un Verseau ?

 N'annoncez jamais à un Verseau que vous aspirez à vivre avec lui, il craindrait que vous ne le coupiez du monde. Épousez-le plutôt par surprise, sans rien lui dire. Le bénéfice d'une telle union est grand : le jour où vous souhaiteriez le quitter, il ne s'en apercevra pas.

Et maintenant ?

 Lisez en priorité les articles écrits sur les quatre autres signes : votre signe inverse - ses points forts sont vos points faibles et ses points faibles sont vos points forts ; votre signe opposé, c'est à dire celui qui fait face au vôtre sur l'axe du zodiaque et dont le symbolisme lui est complémentaire; et enfin vos deux signes affinitaires, dont la sympathie et la complicité vous seront précieuses.


Verseau
Signe inverse : le Taureau
Signe opposé : le Lion
Signes affinitaires : la Balance  et le Gémeaux

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Astrologie
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 13:17

c5a5cea8"21 décembre  _  19 janvier

 


Élément : la terre. Planète : Saturne.
Qualités : frugalité, sérieux, intégrité.
Défauts : pessimisme, froideur, méfiance.

Un misanthrope déclaré

 Du Capricorne, on dit souvent qu'il est distant, froid, taciturne, renfermé.

 De fait, il aime la solitude et rien ne lui plaît tant que l'ombre d'une caverne ou l'opacité d'une tanière. Les métropoles l'effraient. De la ville au bourg il souffre. La turbulence urbaine l'oppresse, il s'étiole sur le pavé au milieu des trémoussements de la cité.

 La campagne recueille sa préférence, surtout les contrées les plus reculées, mais il ne refuserait pas de monter sa cabane au sommet d'une montagne, battue par les vents, comme si, en s'élevant au-dessus du séjour des hommes, il les abandonnait à leur contingence.

 Asocial ? Bien sûr. Misanthrope ? Sans doute. Car il ne se contente pas de mépriser snobisme et mondanité, il déteste le commerce de la vie.

 Le Capricorne abomine risettes et courbettes. Le culte de la sincérité tient le premier rang parmi ses devoirs, même s'il paie cher pour sa franchise. A ses yeux, les hommes sont bassesses, perversion ou cruauté, il préfère de loin les haïr que de les cajoler.

 Le docteur Petiot, qui était né un 17 janvier, c'est à dire le même jour qu'Al Capone et que Dalida, mais qui ressemblait beaucoup plus à celui-là qu'à celle-ci, prit la parole en ces termes, au dernier jour de son procès : "Je me suis réfugié dans le crime, comme d'autres sont allés s'asseoir au bord d'un lac, sur la grève, dans quelque asile caché : pour fuir le monde et ses vicissitudes.

 Je suis né avec un amour naturel pour la solitude qui n'a fait qu'augmenter à mesure que j'ai mieux connu les hommes. Ne pouvant m'éloigner d'eux, ni les changer, j'ai choisir de les anéantir. Quand on ne peut sauver un membre rongé par la gangrène, ne vaut-il pas mieux le couper ?" Le tribunal, convaincu par sa plaidoirie pro domo, répondit oui et lui fit couper la tête.

Compter sur ses propres forces

 Un Capicorne célèbre, le président Mao, est l'auteur de cet aphorisme : "Il faut toujours compter sur ses propres forces." Il résume bien l'idéal autarcique des natifs de ce signe. Si le Capricorne prend l'air détaché et indifférent, s'il s'enferme dans sa tour d'ivoire, se replie sur lui-même comme un serpent, c'est que sa compagnie lui suffit. Personne ne lui est indispensable.

 Si vous voulez l'accompagner dans l'existence, vivre avec lui, réduisez vos exigences au minimum.

 Maigrissez, rapetissez, faites-vous plus discret qu'une souris, noire dans le gris du soir, grise dans le noir. Qu'il ne vous voie et ne vous entende pas, qu'il ne soupçonne même pas votre présence. Plus le Capricorne s'imaginera seul, plus il vous gardera à ses côtés. 

Paranoïa quotidienne

 On conspire contre lui. Voilà ce que le Capricorne est disposé à croire, de la première lueur du jour à la tombée du soir, et la nuit entière quand l'inquiétude le maintient éveillé.

 Il allume son délire de la persécution à la moindre étincelle et l'entretient comme s'il s'agissait d'un trésor céleste dérobé aux dieux. Tout ce que dit l'autre est pointe, allusion déplaisante, sous-entendu moqueur, et quand bien même l'autre se tait il n'en pense pas moins. Aussi le Capricorne consume-t-il sa vie à dévisager les hommes, à épier leurs gestes, à spéculer leurs paroles, à interpréter leurs silences comme des aveux.

 Un Capricorne ouvre une porte et découvre le plus innocent des tableaux : deux enfants jouent à la dînette, leurs mères papotent autour d'un thé, un gros chat somnole près d'un poêle. Il veut savoir aussitôt ce que ce petit monde manigance contre lui, le but de la conjuration, la liste des comploteurs. L'ennemi veille partout, comment le Capricorne dormirait-il ? On s'approche, c'est qu'on lui veut du mal. On s'écarte, c'est qu'on le fuit.

 Pourquoi lui vient-on souhaiter une heureuse année quand elle a commencé si mal ? Une excellente santé alors qu'il s'enrhume ? Si vous ne voulez pas vous attirer ses foudres, reprochez vos bons voeux comme autant de mauvais sorts. Rien ne dément le sentiment qu'il a d'être un intrus. Robinson sur son île, il demanderait encore aux écrevisses de mer : "Est-ce que je dérange ?" Tout cela serait plus risible que dangereux si le Capricorne ne disposait pas quelquefois du pouvoir de nuire à ceux qu'il soupçonne de lui gâcher la vie.

Clairvoyance et perspicacité

 Jeanne d'Arc était Capricorne, née le 6 janvier 1412, ne l'oubliez jamais !

 Car commen expliquer autrement le sens politique, l'esprit d'analyse, l'intelligence de cette petite bergère qui n'avait  pas fréquenté les écoles et qui put néanmoins passer de la garde des brebis à la tête des armées du roi de France ? On a retenu comme exemples de sa perspicacité la reconnaissance du Dauphin qu'elle n'avait jamais vu et les prédictions qu'elle lui fit sur le siège d'Orléans, le sacre de Reims ou le retour à l'obéissance de Paris.

Un amoureux tourmenté

 Le Capricorne ne veut pas séduire et il y parvient. Ce n'est pas qu'il manque de charme, au contraire. D'Humphrey Bogart à Gary Grant, de Marlene Dietrich à Ava Gardner, nombreux sont ceux dont l'élégance, la beauté, la grâce ont envoûté les foules. Non, ce que le Capricoirne refuse, c'est de se grimer, de jouer la comédie auprès de qui l'attire pour s'en concilier les faveurs.

 Il n'a pas la vanité de plaire, mais si on veut l'aimer, c'est tel quel, sans apprêt. La coquetterie l'irrite, le flirt l'ennuie, et inutile de badiner, il n'est pas client. L'amour n'est pas un jeu, il ne sera ni le chat, ni la souris. On peut lui reprocher son manque de fantaisie, d'affabilité, il s'en moque : s'il lui faut rester célibataire, il le restera.

 "Mieux vaut être seul que mal accompagné" dit la sagesse des nations. Il corrige : "Mieux vaut être seul que bien accompagné." Bref, faire couple avec un Capricorne n'est pas une sinécure !

 Il prétend craindre les rivaux, en réalité il les recherche, à l'occasion il les invente. Ce qu'il veut c'est croire que l'être aimé le trompe et ainsi s'en affranchir.

 J'ai connu un Capricorne qui cherchait un prétexte pour se libérer de l'affection, de l'amitié et de l'amour qu'il éprouvait respectivement pour son frère, son ami d'enfance et sa propre maîtresse. Un plan machiavélique germa dans son esprit, comme s'il lui fallait anticiper sur le malheur pour ne pas risquer d'en être un jour la victime. Il persuada son ami de précipiter son frère dans les bras de sa maîtresse et, prenant acte de ces trois trahisons simultanées, perdit d'un seul coup les trois relations auxquelles il tenait le plus.

Le rêve d'une sexualité planifiée

 Un rien peut détourner le Capricorne du sexe. Désireux de contrôler ce qui lui arrive, il se méfie de tout, y compris de ses propres désirs, qu'il voudrait tenir en laisse. La libido l'inquiète par ses débordements ! Par opposition à une sexualité de marché, obéissant aux lois de l'offre et de la demande, il rêve d'une sexualité planifiée. 

 C'est pourquoi les Capricorne mâles apprécient les amours tarifées des ravageuses. Il y a dans le contrat tacite de la prostitution un timing sans faille qui les rassure : 23 heures, préliminaires ; 23 h 05, érection ; 23 h 07, coït ; 23 h 10, fin de la transaction commerciale.

Un ami peu présent

 Le Capricorne est fidèle en amitié mais passif. Il n'éprouve pas le besoin de veiller au grain. Aux autres de s'agiter, s'ils le souhaitent, pour maintenir vivaces les liens qui l'unissent à lui.

 Un ami est un ami, à quoi bon l'asticoter, l'abreuver de confidences au risque de lui tympaniser les oreilles. Il existe, on apprécie sa compagnie lointaine, cela suffit. Un Capricorne de 80 ans disait d'une Vierge qu'il n'avait pas vu depuis la maternelle  : "C'est le meilleur de mes amis _ il n'est jamais là quand je n'ai pas besoin de lui."

Le charme des vendanges tardives

 Prenez un Capricorne alors qu'il a dix ans. On lui en donnerait le double. Retrouvez-le trente ans plus tard, il en vingt de moins. C'est que le Capricorne vient au monde déjà vieux et rajeunit avec l'âge. Il s'inscrit dans le long terme !

 C'est le plus patient, le plus endurant des signes du zodiaque. Le plus prévoyant aussi. Sa mise en route est progressive, sa période de rodage très longue, mais une fois parti il file. Il compense sa lenteur par sa persévérance, d'où son sang-froid, sa fermeté, son assurance.

 C'est un être qui se possède. Le bonheur peut se refuser à lui pendant des siècles, peu importe. Il a en réserve un nombre impressionnant d'années à vivre. C'est ainsi qu'à l'heure ou le Bélier, le Lion ou le Gémeaux songe à la retraite, le Capricorne découvre les rollers, les jeans et la sexualité. il est enfin mûr, pr^t à souscrire aux propos de Paul Léautaud : "Les plaisirs de l'amour n'ont toute leur saveur que dans la maturité."

 Il en va des unions comme des vendanges. Les tardives ont un je ne sais quoi  qui ravit le palais. N'oubliez pas qu'on lit dans un rapport intitulé Démographie et longévité dans la France du troisième millénaire que "91% des centenaires recensés dans notre pays sont Capricorne."

Du travail considéré comme un bienfait

 Le Capricorne est un bûcheur. Qu'on ne lui parle pas de pause ou de récréation. Il faut besogner dur et sans entracte. On doit réussir par soi-même, gravir les échelons un par un, et si on ne parvient à en monter aucun, qu'on trime de plus belle. Nulle surprise à ce que le Capricorne soit conservateur jusqu'à l'entêtement.

 On raconte que Kipling, à peine en terre, dans la tombe qui l'enfermait pour l'éternité, trouva encore la force de crier aux asticots qui lambinaient : "Allez, au boulot, maintenant !" 
S'enrichir avec le temps

 La nature a horreur du vide, le Capricorne du gaspillage. Accoutumé à la frugalité, il vit dans la continence, à peu de goût pour le luxe et se range sans regret sous la bannière de la modération. Du coup, un Capricorne ne s'achète pas, sa sobriété le rend incorruptible. Au final, il n'a pas à se plaindre de son intégrité.

 En ne dépensant pas, il s'enrichit, tranquillement, comme un fromage qui s'affine en cave.

Le Capricorne a-t-il eu une enfance malheureuse

 Que s'est-il réellement passé dans les 1ères années des Capricorne ? A tort ou à raison, ils sont presque tous persuadés d'avoir connu une enfance malheureuse et ne cessent de s'en plaindre. Interrogée, leur famille confirme rarement leurs dires.

 Tout au plus se souvient-elle que le petit Capricorne était prédisposé aux fractures osseuses et aux arthrites dentaires, qu'il souffrait de troubles du métabolisme, de démangeaisons chroniques, d'inflammations de l'estomac et de rhinites fétides, qu'à trois ans il toussait plusieurs heures par jour, qu'à cinq, il fut à moitié dévoré par un chien et que, tombant d'un train, il fût trainé sur la voie jusqu'à la gare suivante, qu'à la maison ses frères le martyrisaient, qu'on le ridiculisait à l'école et qu'il pleurait comme une madeleine dès qu'il n'avait pas mangé quatre jours de suite.

 A Martin Luther King, qui était né un 15 janvier, ses parents ajoutaient : "Et quelquefois, on le traitait de sale nègre."

Et maintenant ?

Lisez en priorité les articles écrits sur les quatre autres signes : votre signe inverse - ses points forts sont vos points faibles et ses points faibles sont vos points forts ; votre signe opposé, c'est à dire celui qui fait face au vôtre sur l'axe du zodiaque et dont le symbolisme lui est complémentaire; et enfin vos deux signes affinitaires, dont la sympathie et la complicité vous seront précieuses.


Capricorne
Signe inverse : le 
Gémeaux

Signe opposé : le Cancer 
Signes affinitaires : le Taureau  et la Vierge   

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Astrologie
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 14:04

d31bf724"22 novembre  _  20 décembre

 


Élément : le feu. Planète : Jupiter.
Qualités : indépendance, optimisme, cordialité.
Défauts : nomadisme, manque de discernement, démesure.

Généalogie du Sagittaire

 Sexuellement parlant, le Sagittaire  a un défaut : une fois sur deux, il se trompe de partenaire.

 Malédiction ? Non, hérédité. Et hérédité lourde.A l'origine ce cette étrange confusion se situe le nommé Ixion, fils de Phlégyas, roi des Lapithes. C'est l'ancêtre des Sagittaire, celui qui a fait souche.

 Sa mésaventure handicape sa lignée jusqu'à nos jours. Jeune homme sans foi, ni loi, il avait tenté de séduire Héra, l'épouse de Zeus, son bienfaiteur. Mais Zeus, perçant à jour ses desseins, lui tendit un piège : il donna à un nuage l'apparence de sa femme.

 Et, bien trop ivre pour s'apercevoir de la supercherie, passa la nuit avec cette nuée, à qui il fit l'amour comme si de rien n'était.

 De cette copulation nébuleuse naquit un enfant, le petit Centauros qui, devenu homme à son tour, ne trouva rien de mieux à faire qu'engrosser quelques jumlents, qui engendrèrent à leur tour les fameux Centaures. C'est ce qui explique pourquoi, dans la série des signes du zodiaque, les Sagittaire sont représentés sous les traits de cet être fabuleux _ la tête et le buste appartenant à la morphologie humaine, le reste du corps relevant d'un look plus chevalin.

 Ce désastreux mariage entre ce qu'il y a de plus raisonnable chez l'homme (le haut) et ce qu'il y a de plus inconvenant chez l'animal (le bas) devrait inciter les Sagittaire à la prudence.

 Hélas, loin de résister à l'appel de la chair, ils s'empressent d'imiter leur aïeul en s'accouplant à l'aveuglette, comme si Ixion était encore dans les parages.

 Je ne sais pas si l'érudition sera un jour plus forte que l'hérédité, mais peut-être est-il utile d'apprendre aux Sagittaire le prix qu'Ixion paya à l'époque pour sa mésalliance.

 Fouetté jusqu'au sang, décapité, émasculé, écartelé, attaché à un arbre et rôti, il servit au final de repas à ses propres parents, jurant, mais un peu tard qu'on ne l'y prendrait plus.

L'appel du large

 Le Sagittaire est l'ami du grand air. Tout ce qui se ferme l'étouffe. S'il le pouvait, il passerait sa vie dehors et loin. Prenez des nourrissons dans une crèche, personne ne semble plus souffrir que ces insoumis de Sagittaire, le large les appelle, ils ne marchent pas encore que déjà ils volent. Dans quelques années, ils troqueront leur ours en peluche contre une mappemonde et vous interrogeront sur Christophe Colomb ou Livingstone.

 Les uns embrasseront la vie de conquistador, de mercenaire. Les autres la carrière de reporter, d'aviateur, de marin. Tous seront aventuriers dans l'âme, préférant la pampa au métro, le crocodile au caniche, le cruzeiro au franc.

 Même les Sagittaire qui ne quitteront pas le VIIème arrondissement de Paris que pour les rives d'Arcachon seront nomades.

Ni Dieu ni Maître

 Le Sagittaire est un franc tireur, un maquisard du lien social. La tête au-dessus des nuages, le coeur aux abonnés absents, il vit comme d'autres travaillent : en free-lance.

 Si vous en aimez un au point de vouloir convoler avec lui, faîtes-le, mais à une condition : n'entravez jamais sa liberté.

 Si vous l'invitez à dîner, placez-le en bout de table, afin qu'au premier signe de lassitude il s'éclipse en toute facilité. Partout où il arrive, il faut qu'il puisse être déjà parti. "Escampette" est le mot de la langue française qu'il préfère. Dans le même esprit, c'est un être trop indépendant pour que le mariage l'asservisse.

 Que sa valise soit prête, que la vôtre ne soit jamais loin : l'un de vous deux doit pouvoir rapidement déguerpir. Bref, quittez-vous ensemble, c'est la seule façon de rester ensemble.

Le plus déterminé des jusqu'au-Boutistes

 Un Sagittaire qui se respecte n'a pas une minute à lui. Entreprenant et actif ? C'est peu dire. Concevant chacune de ses journées comme un marathon, ancré dans l'endurance, levé tôt, couché tard, il prend ses virages à la corde et ne se considère arrivé qu'après avoir épuisé tous ses poursuivants. Il ressemble à la flèche qui le caractérise : une fois lancé, rien ne l'arrête.

 L'énergie du Sagittaire, son jusqu'au-boutisme, c'est ce qu'Adolf Hitler avait négligé en escomptant la redditiion de l'Angleterre. Churchill était natif de ce signe. Tout comme Bruce Lee, Jacques Chirac et Maria Callas qui, eux non plus, n'ont jamais baissé la garde avant d'avoir touché leur cible. Et quand le Sagittaire n'a pas la carrure et le râble d'un chef de guerre, d'un athlète, d'un maire d'une cantatrice, qu'on ne s'inquiète pas davantage pour son destin ! Le feu qui brûle son âme, même sertie dans un corps chétif et mollasson, n'en fait pas moins de lui un activiste échevelé.

 C'est l'exemple de Beethoven, sur qui aucune bonne fée ne s'était penchée, mais qui, par chance naquit un 16 décembre.


 Le lecteur connaît peut-être la très sérieuse société Filofax, spécialiste des agendas. Elle a pris la décision de publier un agenda conçu pour répondre au surbooking des Sagittaire. Elle l'a appelé : "Un quart d'heure par page." 

Le syndrome de Tartarin

 Il y a de la vantardise chez le Sagittaire, un peu de bluff, beaucoup de suffisance. Mais ce qui serait chez tout autre signe du zodiaque un défaut, une tare, voire un trouble psychique, doit être apprécié chez le Sagittaire comme une qualité. L'exemple de Gustave Eiffel convaincra les plus sceptiques.

 En effet, à l'heure où les chères têtes blondes s'amusent à comparer en toute innocence leurs petits appendices de chair, le jeune Gustave mit la barre très haut. Il se vanta d'époustoufler un jour la terre entière en exhibant sur la place publique la plus gigantesque des protubérances phalliques.

 Comme on le sait, il prit prétexte de l'Exposition universelle de 1889 pour faire son épate, mais ce qu'on sait moins, c'est que le jour de l'inauguration, il prit soin de réunir sur le Champ-de-Mars l'ensemble de ses copains de CE2 pour qu'ils prennent la mesure de la performance.

Un signe optimiste

 Les Sagittaire sont d'un optimisme désarmant. Ils ont la satisfaction chronique.

Mille petits plaisirs

 S'il est un signe qui se veut du bien, c'est le Sagittaire. Il s'aime et ne se le cache pas. Le masochisme est pour lui une langue étrangère dont in ne comprend pas un traître mot.

 Dés son jeune âge, il veille sur sa propre personne comme sur la prunelle de ses yeux. Il s'épargne, se protège, se prodigue mille petits plaisirs. Jamais lassé par l'affection qu'il se manifeste, il s'émerveille de son imagination hédonique et de son aptitude à goûter les chatouillements inexprimables de la volupté.

 Ce qu'il apprécie le plus quand il se comble de bienfaits, c'est son désintéressement. Sa générosité auto érotique lui semble édifiante. Pour un peu, il jouirait de la reconnaissance qu'il se voue. Le Sagittaire est le seul altruiste que je connaisse, qui ne s'intéresse et ne se dévoue qu'à lui-même.  

Quand trop de popularité nuit

 La popularité du Sagittaire n'est plus à démontrer. On l'estime, on le goûte, on se le dispute, il est celui qu'il faut avoir à sa table, dont la seule présence est gage de bonne humeur. "Il y a des gens si ennuyeux, disait Jules Renard, qu'il vous font perdre une journée en cinq minutes."

 Le Sagittaire, lui, vous fait gagner une semaine en dix secondes.

Son intelligence est éblouissante (Flaubert, Fritz Lang), son humour étincelant (Mark Twain, Woody Allen), même si de temps en temps, chez certains natifs de ce signe, le brio n'est pas immédiatement perceptible (Brejnev, Jean-Pierre Foucault).

 Disponible, ouvert, bienveillant, le Sagittaire n'a toutefois pas l'amitié sélective. Fuyant les épanchements trop intimes, il préfère être l'ami de tous, plutôt que d'un seul. Cette sympathie omnidirectionnelle lui joue des tours quand deux partis opposés le désignent simultanément comme porte-parole.

 J'ai connu un Sagittaire qui était devenu, dans la même entreprise, le représentant du personnel et celui de la direction. Ceux qu'il sanctionnait d'une main, il les poussait à la grève de l'autre.

 Jusqu'au jour où, se séquestrant lui-même, il entama une grève de la faim pour protester contre sa propre intransigeance et se laissa mourir dans sa complète indifférence. Tout le monde le regretta.
 
Une sexualité astucieuse

 Il ne faut guère être physionomiste pour lire sur son visage les appétits de la passion. Il est volage en toute bonne conscience, sachant que la violence qu'il se ferait pour rester fidèle offenserait sa nature plus gravement qu'une infidélité.

 Bien que bourlingueur dans l'âme, il n'est pas du bois dont on fait les missionnaires et n'en adopte que rarement la position.

 Il a le sexe astucieux et fertile, il aime ce qui dure, c'est un enragé de l'amour, qui force la dose, qui exige sa ration de plaisir comme d'autres leurs ration de pain. Il ne travaille pas à vous échauffer doucement, il vous enflamme d'un coup, c'est un incendiaire; même au repos, il garde l'oeil brillant et le sang chaud.

La statistique est connu de tous les services de sécurité : près de 92% des pyromanes sont Sagittaire et chaque été, dans le sud de la France, seule l'hostilité obstinée des pouvoirs publics à l'égard de l'astrologie retient les gardes forestiers d'inscrire aux quatre coins des bois : "Interdit de fumer, d'allumer des feux et de se promener enlacé avec un Sagittaire."

Anticonformisme et tradition

 Le Sagittaire est-il insoumis ou docile ? Pour être exact, il faudrait répondre les deux. Il est à la fois contemplatif e(t entreprenant, philosophe et sportif, dogmatique et sceptique.

 Il se laisse conduire par son coeur et guidé par son portefeuille, il vote à gauche mais penche à droite, c'est un contestataire ami de l'ordre établi, un anticonformiste attaché aux traditions, un rebelle fasciné par la soumission, ou le contraire, ou le contraire du contraire.

Impossible n'est pas Sagittaire

 Au Sagittaire rien d'impossible. Le but qu'il sait ne pas atteindre, il ne le vise pas. 

Et maintenant ?

Lisez en priorité les articles écrits sur les quatre autres signes : votre signe inverse - ses points forts sont vos points faibles et ses points faibles sont vos points forts ; votre signe opposé, c'est à dire celui qui fait face au vôtre sur l'axe du zodiaque et dont le symbolisme lui est complémentaire; et enfin vos deux signes affinitaires, dont la sympathie et la complicité vous seront précieuses.


Sagittaire
Signe inverse : le 
Cancer

Signe opposé : le Gémeaux
Signes affinitaires : le Bélier  et le Lion

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Astrologie
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 13:18

6e6c17f2"23 octobre  _  21 novembre

 


Élément : l'eau. Planète : Pluton.
Qualités : intransigeance, perspicacité, fermeté.
Défauts : prétention, perversité, occultisme.

Une amitié encombrante

 Cruel pour ses ennemis, le Scorpion est bienveillant et loyal avec ses amis. Encore faut-il pouvoir supporter le poids de son affection. Car le Scorpion réclame un don de soi, une fusion des consciences et des coeurs. En bon Scorpion, La Boétie s'amusait à soumettre l'amitié de Montaigne aux pires épreuves.

 Le réveillant brusquement en plein sommeil, il lui disait d'un ton suave : "Tu peux dormir tranquille, je suis ton ami." Puis le laissant s'endormir de nouveau, il l'aspergeait alors d'eau froide, lui soufflait au visage une haleine vineuse, l'étouffait sous un oreiller, lui charcutait le ventre avec un couteau : "Tu vois, même ces espiègleries ne sont pas de taille à nous fâcher l'un avec l'autre."

 Un jour au parlement de Bordeaux, alors que Montaigne commençait à lire une importante communication, La Boétie fit irruption devant l'assemblée tel un forçat évadé du bagne et donna à Montaigne une lourde malle. Montaigne surpris demanda : "Ami, pourquoi apportes-tu ce bagage ?" Une immense déception se lut alors sur le visage de la Boétie : "Tu vois Michel, nous n'avons pas la même conception de l'amitié.

 Un véritable ami, lui, m'aurait demandé : où veux-tu que je cache le corps ?"

De la ruse considérée comme un art

 De la ruse, Lautréamont disait que c'est "le plus bel instrument des hommes de génie". En tout cas c'est l'arme la plus acérée du Scorpion. Mais parfois, son apparence le trahit. Une chance.

 Un visage de fouine, qui s'amincit en triangle jusqu'au menton, une moustache effilée, une barbichette noire, le voilà semblable au shérif de Nottingham dont nous savons, grâce à Robin des Bois, repérer la fourberie au premier coup d'oeil.

 Dès 1905, Trotski remarquait que la plupart de ceux qui complotaient dans les rangs révolutionnaires pour renverser le pouvoir tsariste étaient des Scorpions !

 Et cinquante ans plus tard, l'une des rares statistiques fiables dont nous disposons sur les services soviétiques montre que leurs rangs comptaient alors pas moins de 90% de Scorpions ! Oui, ça fout les jetons.

Le Scorpion a-t-il un sixième sens

 Le Scorpion affectionne les mystères. Il aime déambuler dans les châteaux, se faufiler entre les tombes des cimetières. Même quand il ne croit en rien, il est mystique. Devant l'insolite, il se vit non comme un intrus, mais comme un complice. Il répondrait aux fantômes s'ils s'adressaient à lui.

A-t-il un sixième sens ? Peut-être.

 En tout cas, question énigme, il a toujours une longueur d'avance. J'ai connu un Scorpion qui, chaque soir, proposait à ses enfants un rébus et n'acceptait de les nourrir qu'une fois la réponse donnée. Sur les huit bambins, sept moururent de faim avant l'âge de dix ans.

 Pour conjurer le mauvais oeil, il se débarrassa du huitième en le clouant sur sa porte telle une chauve-souris, puis, n'ayant plus personne avec qui jouer aux devinettes, il se dénonça lui-même à la police dans une lettre écrite sous forme de charade.

Omniscience

 Le principal mérite du Scorpion, c'est sa clairvoyance. Il sait tout de vous avant même que vous ayez ouvert la bouche. C'est son truc, le Scorpion va au fond de l'être et s'en empare.

 A ce propos, quelques années après sa mort, une astrologue de renom se vanta d'avoir conseillé François Mitterrand. Ses proches s'indignèrent à juste titre. Pourquoi diable l'ancien président de la République qui avait pris la peine de naître un 26 octobre dans le seul but d'être Scorpion, aurait-il consulté les augures ?

Sexualité guerrière

 La sexualité du Scorpion a deux caractéristiques : elle est précoce et guerrière.

 Dés les premiers temps de la vie, alors que ses petits camarades jouent encore aux billes, lui peuple déjà sa solitude de fantasmes propres à enflammer un bataillon de parachutistes.Bien avant la puberté, il sent monter en lui des profondeurs de son corps une sève généreuse qui le tourmente et l'aiguillonne.

 Quand arrive le printemps, il est fin prêt. Il erre alors à la recherche du plaisir, la volupté fait bégayer son âme, il chavire sur les eaux démontées du désir et à l'heure des premiers baisers de l'adolescence, son pucelage court dans les champs depuis belle lurette.

 Le Scorpion est-il débauché ? Oui. Il ne dit jamais de celui ou celle qui a partagé sa couche "je l'ai aimé", mais "je l'ai eu." Tout un symbole. Son lit est une arène, un champ de bataille, on en sort vainqueur ou vaincu.

 Cela dit, chacun est libre de partager les ébats d'un Scorpion. Il faut simplement apprécier les embuscades, les offensives, les contre-attaques, les sièges, les volte-face, les bombardements, passer sans trêve de l'amour à la colère, de la colère à l'indifférence, de l'indifférence à la haine, et n'escompter aucun armistice jusqu'à l'issue finale. Voila bien le Scorpion qui n'est pas à une contradiction près ! Sans répit, jour et nuit, il souffle le chaud et le froid, mais vomit les tièdes.

Triomphe du narcissisme

 Le Scorpion se tient pour un être exceptionnel. Personne ne lui est supérieur.

 Aussi préférerait-il, comme César, être premier dans son village, que second à Rome. Enfin, tout bien réfléchi, il préférerait quand même être premier à Rome.

Perversité et jouissance

 Le sujet fâche, je le comprends, mais je ne peux éviter de l'aborder. Le Scorpion est plus que tortueux, il est pervers.

 Le pervers jouit contre vents et marées. Rien ne l'arrête, il connaît sa cible, il la vise. Sadique ? Voyeuriste ? Incendiaire ? Nécrophile. Un peu de tout ça mais peu importe la voie choisie, il réussit toujours à soutirer son petit bénéf.

 Et ne l'imaginez pas sous les traits d'un maître. Même dominé, même asservi, il s'en sort, semblable au masochiste qui abandonne toute prétention, sans renoncer pour autant à jouir.

 Giflez un Scorpion, enchaînez-le, n'ayez à son égard aucune tendresse, aucune pitié. C'est encore lui qui tirera son épingle du jeu. A la fin de l'épreuve, comme Cyrano de Bergerac à Roxane, qui s'accusait d'avoir fait son malheur, vous l'entendrez ricaner : "Merci, c'est ce que je voulais."

Un signe magnétique

 Regardez un Scorpion dans les yeux. Essayez de fixer son regard qui court comme un chat sur la braise. Si vous y parvenez, un frisson d'effroi vous empoignera au creux des reins.

 Ceux qui ont connu Dostoïevski ou Coluche parlent tous de cette prunelle noire qui les épinglait comme un papillon sur une plaque de liège.

 Etrange charisme dont les natifs de ce signe usèrent pour le meilleur (Claude Monet, Petula Clark, Pierre Tchernia), ou pour le pire (Goebels, Jean-Pierre Soisson, Jacques Faizant), mais qui prouve dans tous les cas que cette influence pénétrante et dominatrice qu'on appelle le magnétisme est une réalité. Même s'il ne connaît rien à l'hypnose, le Scorpion a un pouvoir hypnotique.

Derrière le masque

 Peu versé dans la distribution des caresses, le Scorpion passe pour cassant, autoritaire, voire despotique.

 N'exagérons pas. Même s'il affectionne d'utiliser le nous de majesté ou, comme Alain Delon, la troisième de suffisance, je dirai que le Scorpion est plus impérieux que tyrannique, plus caustique qu'agressif, plus réservé qu'insensible, et que derrière sa rigidité de façade se cache la sensibilité exacerbée d'une rosière.

 Le général de Gaulle, par exemple, impressionnait par sa raideur toute militaire. Mitraillé dans sa voiture par les factieux du Petit-Clamart, ce courageux Scorpion refusa de baisser la tête pour se protéger des balles, exactement comme il avait refusé de le faire à la Libération de Paris, devant les snipers qui canardaient la foule sur le parvis de Notre-Dame.

 La France, à laquelle il s'identifiait, ne se couche pas, même sous le feu de l'ennemi. Et puis, il faut dire ce qui est : un Scorpion n'a jamais les chocottes !

 Mais Alain Peyreffie, qui a bien connu le Général, raconte que c'est ce même Monsieur la Froideur qui, passionné par les jeux télévisés d'Interville, s'effondrait en larmes sur la moquette de sa chambre, chaque fois que l'équipe chère à son coeur perdait un point. Comme quoi...

Histoire d'argent

 Entre le Scorpion et l'argent, c'est une affaire qui roule. Aucun des deux ne doute de l'affection que l'autre lui porte. Avec le Scorpion, l'argent ne rouille pas dans les coffres : il circule pour les besoins de sa cause, lui apportant pouvoir et entregent. Le risque, on le pressent, est la malhônneteté. Pour un Albert Camus ou un Bernard Kouchner, combien de flambeurs et d'aigrefins ?

 Le trafic de la Légion d'honneur, le scandale de Panama ou celui des piastres, l'affaire des avions renifleurs, des abattoirs de la Villette ou de la Garantie foncière, les scandales Urba ou Elf... Les jeunes générations n'ont pas en mémoire l'indignation que chacune de ces filouteries souleva dans le pays. Ce qu'elles savent encore moins, c'est le nombre de Scorpion chaque fois compromis.

Une résistance à toute épreuve

 Avec le Taureau, le Scorpion est le plus résistant des signes du zodiaque. Dire de lui, comme le font certains astrologues, qu'il est increvable est néanmoins excessif. Il est parfois fatigué, malade et même s'il ne s'en aperçoit que quelques jours après son enterrement, il lui arrive de mourir.

Et maintenant ?

 Lisez en priorité les articles écrits sur les quatre autres signes : votre signe inverse - ses points forts sont vos points faibles et ses points faibles sont vos points forts ; votre signe opposé, c'est à dire celui qui fait face au vôtre sur l'axe du zodiaque et dont le symbolisme lui est complémentaire; et enfin vos deux signes affinitaires, dont la sympathie et la complicité vous seront précieuses.


Scorpion
Signe inverse : le Lion
Signe opposé : le Taureau
Signes affinitaires : le Cancer  et le Poissons  

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Astrologie
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 16:01

a2cccb04"23 septembre  _  22 octobre

 


Élément : l'air. Planète : Vénus.
Qualités : diplomatie, sens de la justice, amour de la beautée.
Défauts : indécision, lâcheté, mondanité.

Loin des consensus mou

 Les natifs de la Balance sont des girouettes, voilà ce qu'on lit un peu partout, et sous la plume des astrologues les plus reconnus (Elisabeth Tessier, Mme Soleil...).

 Il est temps d'élever le débat et de prendre un peu de hauteur. Pour comprendre les Balance, il faut partir de l'équinoxe, période de l'année où le jour a une durée égale à celle de la nuit, d'un cercle polaire à l'autre. La Balance connaît ce pur moment de bonheur le 23 septembre. S'ensuit son identification majeure : l'équidistance.

 La Balance est en effet un être médian. Ses proches s'en agacent, lui faisant grief de sa versatilité : "Un jour blanc, un jour noir _ avec toi, aucun point n'est final. Ce que tu dis, tu t'en dédis toi-même. Pourquoi l'opinion que tu exprimes aujourd'hui aurait-elle plus de poids que celle partagée hier , Ta pensée est toujours sursitaire."

Quelle ingratitude !

 Loin d'errer à la merci de sa propre inconstance, la Balance ne représente-t-elle pas plutôt une chance pour le lien social? Exprimez devant une Balance votre opinion.

 Elle commencera par formuler l'opinion contraire, histoire d'élargir le champ des possibles, puis vous proposera aussitôt l'opinion contraire de l'opinion contraire, qui très curieusement ne ressemblera en rien à votre prope opinion. La suite dépend de votre patience...

 Souvenez-vous d'Yves Montand (né un 13 octobre) formuler en une petite demi-heure trente quatre avis différents sur le capitalisme, dont trois supposaient le rattachement de la France à la Pologne, et deux que Napoléon fût une femme.

Des risques de l'indécision

 Il est des circonstances où l'on peut à juste titre critiquer les faux-fuyants de la Balance, son indécision viscérale. Dans une étude sur la France de Vichy, publiée par le Laboratoire de lexicologie politique de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, on lit que 94% des natifs de la Balance ont hésité à choisir leur camp jusqu'en juin 1944, trouvant tour à tour des mérites à la Résistance et à la collaboration, ce qui ne constitue pas un modèle de civisme républicain.

 L'occupation de notre pays par les troupes allemandes reste par chance un phénomène marginal pour en tirer des conclusions hâtives...

Une politesse énigmatique

 Les Balance sont capable d'exprimer les relations de politesse avec une finesse unique au monde. Demandez à un Japonais si la direction de Tokyo est bien celle que vous imaginez en lui montrant avec votre main un chemin erroné. Il vous dira oui et surtout pas non, trop soucieux de ne pas vous blesser par l'usage brutal d'un adverbe de négation.

 Quelques instants plus tard, avec tout le respect qu'il doit à une personne de votre qualité, il se permettra modestement de compléter sa réponse, en vous précisant qu'il n'est pas non plus inenvisageable de vous rendre à Tokyo en prenant le chemin inverse et que, tout compte fait, il est même possible que cela soit préférable, pour peu que vous ne souhaitiez pas passer la nuit en rase campagne, au milieu des animaux sauvages, êtres au demeurant sympathiques et dont il ne se permettrait pas de vous décommander la compagnie, mais qui pourraient fort bien ne faire qu'une bouchée de votre si précieuse enveloppe charnelle.

 Oui, la Balance, c'est pareil. Elle ne dit jamais non, par peur de vous contrarier mais elle n'en pense pas moins. Et le pire c'est que ça marche, en un clin d'oeil, les Balance obtiennent ce qu'elles veulent. Un truc de dingue !

La balance et ses fantômes

 La Balance déteste les ruptures et, lorsqu'elles finissent par s'imposer, essaie coûte que coûte de ne pas rompre tous les ponts. Quand on vit avec un natif de ce signe, il faut se préparer à vivre également avec ses ex-compagnons ou compagnes.

L'art de la diplomatie

 La Balance a du tact, du doigté. Dans les chancelleries, on s'arrache ses talents. Nul mieux qu'elle ne sait discuter, négocier, composer. Parfois, comme dans le cas de Vladimir Poutine, son sens de la diplomatie n'est pas immédiatement perceptible, mais combien de pays seraient encore en guerre, si une Balance n'avait pas dit un jour : "Asseyons-nous et parlons."

Langue de velours

 La Balance n'est jamais vulgaire. Les charretiers aux jugements sonores se recrutent parmi tous les signes du zodiaque, mais pas chez la Balance. Avec elles, autant bannir tout écart de langage. C'est tout juste si elles supportent les erreurs de syntaxe et les pataquès. La dessus, la Balance ne plaisante pas. Seule exception notoire : Brigitte Bardot, née un 28 septembre. Comme quoi, il y a toujours l'exception qui confirme la règle.

Le sens de la justice

 La Balance aime la justice. Son sens de l'équilibre, sa faculté d'écoute, son esprit de conciliation, sont autant de vertus dont on ne peut que la féliciter. Mais faut-il pour autant l'encourager dans cette voie ? Rappelez-vous Mobutu l'un des plus sanguinaires dictateurs africains laissant à sa mort d'immenses colonnes de veuves et d'orphelins qui louaient le ciel de si bien gouverner les Balance.

Le beau comme idéal

 Écrivains, peintres, poètes, philosophes, musiciens... Ayez la curiosité de regarder un jour la liste des génies qui sont nés sous le signe de la Balance. De Cervantès à Nietzsche, de Diderot à Faulkner, de Puccini à Lennon, de Marielle Goitschel à Jean Amadou, vous ne saurez plus où donner de la tête. La balance est un signe délicat dont les natifs adorent la beauté.

 Leur royaume est celui de la création, de la sensibilité et du raffinement. Alors bien sûr, les mauvaises langues les accusent d'être mondains. Là encore, c'est un malentendu. Leur monde intérieur est si riche qu'ils ne peuvent se déplacer que dans la subtilité et le luxe.

 D'ailleurs, les organismes qui s'occupent en France de l'aide sociale le savent : ce serait une faute de goût que de proposer à un chômeur de longue durée né entre le 23 septembre et le 22 octobre un revenu minimum d'insertion inférieur à 16 fois le montant du SMIC.  

La religion du Dieu plaisir

 Les experts sont formels, question sensualité, les natifs de la Balance sont les plus doués de tous.

 Moins attirés par la reproduction que par la volupté, les femmes sont meilleures amantes qu'épouses et meilleures épouses que mères. Les hommes se laissent bercer par le désir, quel que soit leur âge ou leur état civil, laissant leur coeur adolescent se gonfler sous les effluves amoureux.

 Le pouvoir de séduction de la Balance, qui va jusqu'à l'ensorcellement, fait bien des jaloux, et il n'est pas rare de voir des blancs-becs, capables de mener en parallèle une flopée d'aventures, en remontrer à de vieux briscards. La pierre philosophale transmuait les métaux en or, la Balance convertit le conventionnel en exception.

 Une sieste, une danse, un dîner, mais aussi bien une opération boursière ou un licenciement, avec une Balance tout peut se transformer en un moment lascif et caressant.

Un pacifisme intéressé

 Non-violente, pacifiste, lorsqu'il arrive à la Balance d'en vouloir à l'un de ses semblables, elle ne nourrit pas longtemps en son sein la rancune. Détester, haïr demande beaucoup d'efforts, une tension de chaque instant, or ce que la Balance préfère avant tout, c'est préserver sa tranquillité. Elle aspire à la quiétude, à la paix du ménage. Être peinard, l'expression est familière, mais il n'en est pas de plus appropriée.

 Admirative de la neutralité suisse, ce n'est pas la guerre qu'elle déteste, c'est le risque de devoir elle-même y prendre part. Abstention est son maître mot. Descartes était Bélier. Balance, il aurait réécrit son cogito : "Je pense, donc je fuis."

Une distraction coûteuse

 On a vu que la Balance est loin de mépriser les biens matériels, mais loin de sacrifier au dieu argent, qu'elle aurait plutôt tendance à considérer comme une divinité secondaire, ou un ange de troisième ordre.

 Elle regarde avec autant plus d'amusement ceux qui dissimulent leur magot sous les lits qu'elle n'aurait pas elle-même l'idée de thésauriser. A vrai dire, elle n'aime guère se préoccuper de la finance et reprendrait volontiers à son compte la formule : "L'intendance suivra."

 Incapable de harceler ses débiteurs, peu douée pour réclamer son dû, la Balance est souvent la proie des profiteurs qui abusent de son manque de pugnacité.

 Comme l'un de ses visiteurs demandait à François Mitterrand s'il pouvait lui emprunter un livre, celui-ci répondit qu'il n'avait pas confiance et n'en prêtait jamais. Il désigna les rayonnages de son immense bibliothèque sur lesquels s'empilaient des centaines d'ouvrages : "Ce sont tous des livres que j'ai moi-même empruntés... et jamais rendus à mes amis Balance qui n'osent pas me les réclamer."

 Je laisse bien sûr le lecteur se poser la question de savoir s'il est légitime, dans ces conditions, d'avoir donné à la Bibliothèque nationale de France le nom de l'ancien président...

Et maintenant ?

 Lisez en priorité les articles écrits sur les quatre autres signes : votre signe inverse - ses points forts sont vos points faibles et ses points faibles sont vos points forts ; votre signe opposé, c'est à dire celui qui fait face au vôtre sur l'axe du zodiaque et dont le symbolisme lui est complémentaire; et enfin vos deux signes affinitaires, dont la sympathie et la complicité vous seront précieuses.

Balance
Signe inverse : la Vierge
Signe opposé : le Bélier
Signes affinitaires : le Gémeaux  et le Verseau 

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Astrologie
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 14:39

78dd059a"23 août  _  22 septembre

 


Élément : la terre. Planète : Mercure.
Qualités : dévouement, tempérance, perfectionniste.
Défauts : timidité, formalisme, malveillance.

La peur de s'imposer

 La timidité de la vierge est de notoriété publique. Elle déteste non seulement l'exhibitionnisme, mais tout ce qui peut l'exposer au regard d'autrui. Elle déteste non seulement l'exhibitionnisme, mais tout ce qui peut l'exposer au regard d'autrui.

 A l'école, le matin, l'appel est déjà douloureux. Entendre prononcer son nom est un supplice. On va bientôt lui demander des comptes, l'envoyer au tableau, l'interroger. Les boules !  La vierge se sent examinée sous toutes les coutures, jaugée, soumise à la convoitise publique comme une pièce de viande à 'étal du boucher. Si seulement elle pouvait acheter sa tranquillité en répondant "absente" !

 Plus tard, l'envie de s'enfouir sous terre ne la quitte plus.

 Leur credo n'est pas : "Plus près de toi mon Dieu !" mais "Plus loin de vous mes frères !"

Une modestie de bon aloi

 Même si la Vierge est prompte à reconnaître elle-même ses défauts et ses faiblesses, il lui arrive d'accomplir de grandes oeuvres artistiques. Se pose alors la question de l'honorer publiquement, sans offenser sa modestie et sa réserve. Une décoration, une statue ? Que nenni ! Reste la solution du "soldat inconnu".

 Un lieu de mémoire, austère, d'une pureté transparente, et surtout vierge de toute référence biographique. Aucun nom, aucune date, juste une inscription en lettres minuscules, à peine visibles :  "Ci-gît, vraisemblablement quelqu'un, qui a sans doute fait ce qu'il devait faire et pour des raisons qu'on peu supposer bonnes. Passant, dans la mesure du possible, ne l'oublie pas."

 Les natifs de la Vierge ont le sens du devoir et certans pour la bonne ase, accepent de se produire en public. Certains même, tel David Copperfield, disparaissent à la première occasion. D'autres comme Michael Jackson ou Mylène Farmer se montrent, mais dissimulés derrière des masques.

 D'autres encore, comme Greta Garbo, ne souffrent que le temps de certains films mémorables et terminent les cinquante dernières années de leur vie cloîtrés chez eux.

 D'autres enfin, comme Claudia Schiffer, Julio Iglésias ou Michel Drucker, contrarient jusqu'au bout leur appétit d'ombre, leur soif de solitude, pour accomplir les mission publiques que le destin leur a confiées. Chapeau bas. Respect !

Les infortunes de l'amour

 Les natifs de la Vierge sont souvent agacés par leur propre tempérance, par leur modération. Entourée d'un halo d'inhibitions, embourbée dans la bienséance et les principe, la Vierge avance à pas comptés sur les chemins de l'amour.

 Protégeant son corps sous les voiles de la pudeur, elle semble avoir appris par correspondance l'art des baisers et des caresses. Embrasser l'être aimé en public ? Autant lui demander de se dénuder sur la place Jean Jaurès de Carmaux !

 Quand elle réussit à murmurer "je t'aime", c'est à l'heure du blaquaoute, protégée par le huit clos d'une chambre isolée, sous une couette et deux coussins.

 Partout dans la nature, on s'accouple. Le jars jargaude, le baudet baudouine, le bélier béline, le coq côche... La Vierge, elle, hésite.

 Pensez aux tourments infligés à Casanova par la terrible Charpillon et vous aurez un avant-goût de ce qu'une Vierge inflige à qui la convoite. Car jusqu'au dernier moment, elle se dérobe au désir. Et alors que vous la tenez dans vos bras, à l'instant précis où le plaisir parvient à l'orgasme, elle se relève d'un bond et court vérifier que les volets sont clos, la porte fermée et le gaz éteint.

 De l'aversion du hasard

 L'aléatoire ne convient pas aux natifs de la Vierge. Tous rêvent, même s'ils le savent impossible, d'un monde qui serait organisé au millimètre près.

 Aussi, assommés d'avance par l'imprévu, ils s'accrochent à leur agenda comme une mousse velouteuse à la pierre et tentent de baliser leur vie jusque dans ses moindres recoins.

 J'ai connu un homme d'une cinquantaine d'années, née un 20 septembre, qui poussait le goût de la planification jusqu'à s'imposer une vie mécaniquement réglée. Il descendait à 8 h 57, ouvrit la porte de son immeuble à 8 h 59 et à 9 heures pile, regardant la papeterie qu lui faisait face, puis le trottoir de gauche, puis le trottoir de droite, puis le ciel entre les toits (dans cet ordre, jamais l'inverse) prononçait à voix basse : "Tout ça vaut mieux que d'attraper la scarlatine", phrase dont le contenu étrange n'échappait pas à sa sagacité mais dont l'énoncé répété six fois avait le mérite de durer exactement le temps qu'il lui fallait pour tourner le coin de la rue.

 Et tous les soirs, à vingt heures, il s'asseyait devant son poste de télévision pour regarder le journal de PPDA, dont il avait appris avec satisfaction qu'il était Vierge comme lui et donc comme lui heureux de se retrouver depuis plusieurs décennies, à la même place, pour s'acquitter du même rituel.

 Il éteignait chaque soir sa lampe de chevet à minuit précis et qui, le jour de sa mort, ne dérogea pas à cet usage. Alors même qu'il allait terminer le dernier chapitre du dernier tome d'une saga sur le masque de fer qui le passionnait, il trépassa comme prévu au douzième coup de l'horloge, s'interrompant dans sa lecture sur ces mots : "Et je vais enfin e dire qui je suis, je m'appelle..."

Le goût de l'anticipation

 Parents et amis d'un natif de la Vierge, ne craignez pas qu'il oublie le jour de votre naissance ou de votre fête. Il a la mémoire des dates et aime anticiper l'avenir, ce qui le conduit d'ailleurs à planifier ses achats très à l'avance.

Propreté, santé et obsession

 La Vierge est loyale, elle déteste les tricheurs. Intégrité, droiture, probité, voilà son catéchisme.

 Sa morale élève un tribunal permanent bien plus puissant que celui des lois. "Mains propres, tête haute" _ si le slogan n'avait pas été brandi par d'habiles corrupteurs, elle le reprendrait à son compte. Cette fascination pour la rectitude s'accompagne d'une obsession pour la propreté.

 L'hygiène l'enivre. Dans certains cas, cela va jusqu'à l'envoûtement sanitaire, jusqu'aux troubles obsessionnels compulsifs. La Vierge vit alors le savon à la main, cabotant d'un lavabo à l'autre, se lavant trente à quarante fois par jour.

 Dans d'autres cas, elle rêve de "nettoyer le monde", d'y passer un grand coup de balais" et se laisse entraîner par les idéologies totalitaires. Mère Teresa, dont on sait qu'elle opta pour la sainteté, reconnaissait que sa passion pour le bien et la prophylaxie aurait pu l'entraîner plus d'une fois à faire carrière dans la dictature.

L'appétit du médicament

 La Vierge voit des microbes partout. Chaque jour, la somatisation vient au rendez-vous de ses angoisses. Debout, au premier rang de son panthéon personnel, se tient le pharmacien. Si elle pouvait, la Vierge serait médecin et n'aurait qu'un seul patient : elle-même.

Quand trop d'intelligence nuit

 On dit de tout bon raisonnement qu'il offense. Pas la Vierge, qui sait au contraire conduire sa raison.

 Le goût prononcé qu'elle manifeste pour la littérature et la philosophie lui permet de se doter très tôt d'une solide armature conceptuelle, qui lui permet de se cantonner dans de passionnantes activités réflexives.

 Apollinaire, Hegel, Tolstoï, Chateaubriand, Goethe...

 On pourrait faire honte aux autres signes rien qu'en citant les noms de tous les géants natifs de la Vierge. Hélas, pour une Agatha Christie, qui se contenta d'émoustiller ses cellules grises en inventant des criminel de papier, combien nombreux furent ceux qui décidèrent, dans le seul but d'aiguiser leur belle intelligence, de passer à l'acte !

 Une récente analyse de la Société londonienne pour l'étude des crimes en série a montré que 92% des serial killers sont Vierge !

 Fasciné par le film américain Seven, où les sept crimes épousaient la logique des sept péchés capitaux, un natif de la Vierge imagina une première série de dix meurtres fondés sur les dix commandements, puis une seconde série de trente, s'inspirant cette fois des Trentes Glorieuses, et une troisième enfin, beaucoup plus importante (120 meurtres !) dont il fallait touver la cohérence en suivant celle des Cent vingt journées de Sodome. Fort heureusement, la police l'arrêta alors qu'il était en train de lire les Mille et une nuits

Soupirante mais consentante

 Le gros de la troupe des enfants modèles vient au monde sous le signe de la Vierge. En grandissant, la Vierge risque d'être soumise, il faudrait donc lui apprendre les vertus de la désobéissance et les charmes de l'insubordination. En effet, attachée aux règlements, respectueuse de l'autorité, n'ayant jamais appris qu'on a toujours raison de se révolter, elle accepte les tâches les plus ingrates, les corvées les plus ennuyeuses, poussant la docilité jusqu'à se féliciter des fardeaux qu'on pose sur ses épaules.

Servir, dit-elle

 Chantée par son dévouement, célébré pour sa générosité, la Vierge a le sens du sacrifice. Elle veut servir et c'est pour cela qu'il faut s'en méfier. Il y a des pompiers qui allument le feu qu'ils éteignent et des mères qui contaminent l'enfant qu'elles soignent. Attention aux contrecoups agressifs de la harité, comme disait Lacan, visant par là non l'ingratitude du mendiant, mais le ressentiment du bienfaiteur. Oui, gardez-vous comme de la peste de la Vierge qui dort _ elle veut votre bien.

Et maintenant ?

 Lisez en priorité les articles écrits sur les quatre autres signes : votre signe inverse - ses points forts sont vos points faibles et ses points faibles sont vos points forts ; votre signe opposé, c'est à dire celui qui fait face au vôtre sur l'axe du zodiaque et dont le symbolisme lui est complémentaire; et enfin vos deux signes affinitaires, dont la sympathie et la complicité vous seront précieuses.



Vierge
Signe inverse : la Balance
Signe opposé : le Poissons 
Signes affinitaires : le Capricorne  et le Taureau  

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Astrologie
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 16:26

b66f315b"23 juillet _ 22 août

 


Élément : le feu. Planète : le soleil.
Qualités : détermination, ambition, panache.
Défauts : vanité, despotisme, lubricité.

Ténacité et obstination

 La vérité n'impressionne pas le Lion, l'autocritique n'est pas son point fort.

 Il a décidé une fois pour toutes d'avoir raison et il ne voit pas pourquoi il se compliquerait l'existence en changeant d'avis au gré des évènements.

 Si un Lion se lève le matin en annonçant à la cantonade qu'il fera beau, il n'en démordra pas : ni le froid, ni la grêle, ni le brouillard, ni la neige, ni la pluie n'auront le dernier mot. Aux yeux d'un Lion, la météo est d'abord une affaire de volonté.

De l'oisiveté considérée comme une malédiction

 Enfant, le Lion abomine la sieste. Adulte, pour se maintenir actif, il est tenté par le somnambulisme. Le dictateur serbe Milosevic engageait ses troupes à la tombée de la nuit pour que le cri des agonisants le maintienne éveillé. Entre deux combats, pour lutter contre le soleil, Mussolini faisait écorcher des chats dans les cuisines de son palais.

 Quant à la reine d'Angleterre, chacun sait chez les Windsor qu'elle resta à Londres pendant le Blitz nazi, non par solidarité avec le petit peuple qu'elle méprisait, mais pour profiter du tintamarre des bombes qui, pour son plus grand plaisir, l'empêchaient chaque nuit de fermer l'oeil.


 Toujours sur le qui-vive, plus le lion avance en âge, moins il se repose.

Le désir chez le Lion

 Question sexualité, ce qui motive le Lion, c'est le beau, pas la performance.

 D'où certains malentendus avec son entourage qui, confondant ostentation avec exhibitionnisme, fierté et prétention, magnificence et esbroufe, lui reproche souvent de faire admirer ses attributs au premier venu pour lui reprocher ensuite son indiscrétion.

L'un des lions les plus célèbres du XXème siècle, Bill Clinton, paya très cher son goût pour la parade. Quand on découvrit plus tard le jolie minois de Monica Lewinsky (une Lionne pardi !), nul ne fut surpris d'apprendre de ses lèvres qu'elle s'attribuait le grade de "suceuse en chef" de la Maison Blanche, et que c'était non pas à trois ou quatre privilégiés, mais à "des centaines de femmes" que Bill Clinton, en Lion superbe et généreux, avait montré au cours des années son crincrin érectile. Il faut dire qu'il y avait eu l'affaire Paula Jones auparavant.

 Ben oui, la planète du Lion, c'est le soleil - l'obscurité l'angoisse, il lui faut rayonner, quitte à ce que le grand jour où il veut briller précipite sa perte.

Un signe de bonne santé

 Si la croix effraie les vampires, l'hôpital épouvante le Lion, qui ne dissimule pas l'antipathie que lui inspire la médecine. D'où son goût prononcé pour l'automédication. Et au final, il s'en sort plutôt bien. A noter cependant cette bizarrerie pathogénique qui n'a pas fini de turlupiner la Faculté : lorsque le 24 du mois tombe un lundi, le Lion a cinq fois plus de chances de s'enrhumer que le Poissons ou le Cancer.

Le besoin d'être unique

 Magnifique et puissant, loin de fuir les flatteurs, le Lion les sollicite, l'encens le grise, il s'épanouit sous les louanges.

 C'est vrai de Napoléon comme de Madonna, de Luis Mariano comme de Fabius, ou Coco Chanel, ou Fidel Castro aussi, pour n'en citer que quelques-uns...

 Aucun compliment ne lui semble ridicule, aucune éloge excessive. Conséquence : il érige à ses dépens la flagornerie en art et devient à l'occasion la plus docile des créatures.

 Vous voulez manoeuvrer une armée de Lion ? Surtout ne tentez pas de les mobiliser autour d'un idéal collectif. Au contraire. Parlez à chacun comme s'il était le seul et dites-lui à l'oreille : "Tu es incomparable !"

 L'instant d'après, tous marcheront au pas, revêtus du même uniforme, mais armés de la seule conviction qui leur importe : être unique. D'ailleurs, c'est ce qui se passe quand le Lion lit son horoscope - il pense que c'est pour lui personnellement qu'on l'a écrit.

Névrose d'échec

 La supériorité du Lion lui inflige un handicap permanent : il a besoin des autres pour vérifier auprès d'eux qu'il les domine. L'homme est faible quand il est dépendant, le Lion est dépendant parce qu'il est trop fort.

 Convaincu que sa prééminence n'est jamais acquise, le Lion doit sans cesse monter sur le podium de sa vanité. A-t-il un courtisan, qu'il lui en faut cent. Enflamme-t-il cent coeurs, qu'il lui en faut mille. Et quant bien même serait-il adulé par un hémisphère entier, que l'autre lui manquerait déjà.

 Le Lion appartient à cet ordre mendiant qu'aucun don ne comble et qui poursuit se collecte d'amour jusqu'à épuisement des stocks. C'est la raison pour laquelle, en politique, il convient de donner tout le pouvoir aux Lion... si l'on veut s'en débarrasser.

 En effet, alors que la conquête les aiguillonne, la suprématie les déprime, et arrivés au faîte de la gloire ils n'ont d'autres ambitions que de sombrer pour reconquérir les suffrages. Rappelez-vous la dissolution de l'assemblée en 97...

Vivre heureux avec un Lion

 Le Lion conçoit la conversation comme un monologue et ne tolère pas les digressions qui rompent l'unité du seul sujet qui l'intéresse : lui-même.

 Aussi tient-il à s'assurer, par intervalles réguliers, du sérieux avec lequel l'autre accomplit sa mission de faire-valoir.

 Si vous souhaitez vivre longtemps avec un Lion en vous préservant des conflits, il est donc nécessaire d'anticiper sur sa méfiance et de lui confirmer préventivement que tous ses propos égocentriques vous passionnent.

 J'ai connu une femme qui a réussi à vivre une idylle de plus de 60 ans avec un Lion sans rien laisser paraître de l'agacement que l'infatuation de son conjoint lui inspirait. Sourires, signes de tête, froncement de sourcils étaient à chaque instant les manifestations hypocrites mais visible de sa prétendue attention.

Une chance insolente

 Jouer aux cartes avec une Balance, un Scorpion ou un Verseau ? Aucune contre-indication. Mais rivaliser au jeu avec un Lion, c'est de la folie pure. De tous les signes du zodiaque, le Lion est le plus chanceux. Interdit de casino dans au moins quatre pays(la Corée du Nord, l'Afghanistan, l'Irak et la Belgique), le Lion est capable de gagner en dépit de tous les handicaps.

 A ma connaissance, il n'existe qu'un seul jeu où sa fortune ne fait pas d'envieux : la roulette russe.

Pourquoi la maternité chez le Lion tient-elle du miracle ?

 La haute estime que le Lion se porte ne le pousse guère à se reproduire.

 Le Lion se tient pour un être si parfait qu'il ne voit pas la nécessité de complémenter l'univers d'une naissance supplémentaire. Si cela ne dépendait que de de lui, il resterait sans postérité, n'ayant pas de plus cadeau à offrir au monde que sa propre existence.

 A vrai dire, et même si les natives du Lion font à l'occasion d'excellentes mères poules, ce qu'elles ne supportent pas dans leur progéniture, c'est qu'elle est souhaité sortir de leur ventre. C'est pourquoi depuis la nuit des temps, près de 90% des Lion poursuivent leur grossesse bien au-delà du terme convenu de neuf mois.

Déchaînement de violences

 Fureur cinématographique (Louis de Funès), courroux céleste (l'Abbé Pierre) ou irritation froide (Elisabeth Guigou), les colères du Lion sont légendaires.

 S'il attaque de face, combat à la loyale, le Lion n'en est pas moins brutal, voire sauvage. Ses adversaires paient le prix de ses emportements, surtout ceux qui tentent de lui ravir son trône, mais aussi bien ses proches qui voient voler les assiettes et claquer les portes.

Questions d'argent

 Parce que le Lion aime tout ce qui brille, on le croit dispendieux. Ce n'est pas exact.

 Certes, le luxe ne le laisse pas indiffèrent, mais ce qui l'attire bien d'avantage c'est le superflu, ce qui ne sert à rien, le produit qu'on a oublié de breveté, l'invention dont le mode d'emploi s'est perdu. Si le Lion aime l'argent, c'est en fait pour s'offrir ce qui ne peut se monnayer.

 Aussi est-il prêt à dépenser une fortune^pour ce qui n'a pas de prix et n'existe que dans les rêves : un jardin d'éden, un pays de cocagne, un château en Espagne, une Europe sociale ou un monde plus juste.  

 

Et maintenant ?

 Lisez en priorité les articles écrits sur les quatre autres signes : votre signe inverse - ses points forts sont vos points faibles et ses points faibles sont vos points forts ; votre signe opposé, c'est à dire celui qui fait face au vôtre sur l'axe du zodiaque et dont le symbolisme lui est complémentaire; et enfin vos deux signes affinitaires, dont la sympathie et la complicité vous seront précieuses.


Lion
Signe inverse : le Scorpion
Signe opposé : le Verseau 
Signes affinitaires : le Bélier  et le Sagittaire  

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Astrologie
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 16:21

938062c8"22 juin _ 22 juillet

 


Elément : l'eau. Planète : la lune.
Qualités : esprit de famille, discrétion, générosité.
Défauts : passivité, nombrilisme, inquiétude.

L'amour des siens

 Qui dit Cancer dit famille. L'affaire est entendue : le Cancer aime les tribus, les clans, les smalas.

 Sa mère est une sainte, son père un sage, et il voit d'autant moins comment rompre le cordon ombilical que celui-ci le relie à une bonne centaine d'ascendants, descendants et autres collatéraux.

 Même orphelin, célibataire et sans enfants, le Cancer pense toujours à la première personne du pluriel. Entre-t-il dans une maison qu'il se demande si son futur conjoint aimerait y habiter. Un joli minois l'aborde dans la rue, la minute d'après il pense déjà à l'épouser. Et s'il achète dans la foulée un billet de train, le voilà qui exige sur-le-champ la réduction couple.

 Professionnellement, c'est le même tonneau : quelles que soient les relations dans lesquelles il se trouve pris, le cancer cherche à reproduire son schéma familial. Employé, il joue au fils modèle. Patron, il devient paternaliste. Navigateur solitaire, il triche et embarque avec lui deux passagers clandestins, histoire de reproduire en mer le schéma oedipien.

 La commission Katznbach concluait son enquête sur le crime organisé en notant que 91% des membres de la Mafia sont Cancer et que, vu la fascination qu'exerce sur eux l'expression de "famille" utilisée couramment pour désigner ce regroupement scélérat, celle-ci doit être bannie du vocabulaire courant si l'on veut avoir la moindre chance de voir des repentis s'en séparer.

 La liste de Cancer connu est sans équivoque : Saint-Exupéry, Frédéric Dard, Pierre Perret, Nelson Rockfeller... Vous cherchez un ami, choisissez un Cancer : le plus généreux des signes du zodiaque est aussi le plus fidèle.

 Il vous prêtera sa voiture, les clés de son appartement, gardera vos enfants, sortira votre chien.

 Il vous écoutera vous plaindre, recueillera vos confidences, vous fournira à la demande conseils, cautions ou alibis.

 Vous le réveillerez la nuit pour des broutilles. Il lavera votre linge, fera votre valise, se lèvera à l'aube pour vous accompagner à un examen, sera même prêt à le passer à votre place.

 Bref, de tous les amis que vous aurez dans votre vie, ce sera le meilleur. Mais pas forcément le plus endurant...

L'angoisse au quotidien

 Le Cancer est un anxieux.

 Ne se berçant d'aucune illusion sur la nature humaine, il s'attend au pire et, quand le pire n'arrive pas, il s'inquiète.

 A-t-il un projet qui lui tient à coeur ? Parvient-il à ses fins ? Es-il enfin heureux ? Le Cancer se tourmente aussitôt : "Qu'est-ce que cela cache ?"

 A ses yeux, la joie est la fausse accalmie du chagrin.
 
Compagnons de route des antidépresseurs, le Cancer s'angoisse avec entrain, trouvant dans l'ouragan bien plus de réconfort que dans la bonace.

 Croyant désarmer son malheur, le Cancer le fabrique. Ce fut le cas de la princesse Diana, qui était né un 1er juillet...

Un travailleur hors-pair

 Le Cancer marche de biais comme l'animal qui le représente. Les affrontements, les tensions ? Merci pour lui.

 Alors épargnez au Cancer tout stress, préservez-le des conflits, respectez son rythme, accordez-lui des pauses, excusez ses absences, exemptez-le des réunions, revoyez à la baisse vos exigences, ne lui fixez d'ailleurs aucun objectif, faites-lui grâce des bilans, rapports et autres synthèses, acceptez que son bureau soit une pouponnière et sa vie un cocon. Bref, comportez-vous en adulte responsable et non en despote capricieux - le Cancer vous donnera entièrement satisfaction

Cancer deuxième langue

 Champion toutes catégories des diminutifs, le Cancer fabrique progressivement un parler local. Il en résulte de sérieux problèmes de communication aux postes éminents qu'il lui arrive d'occuper. Oui parce qu'il est difficile à un président ou à un souverain de baragouiner ses discours dans un sabir enfantin, comme le Cancer ne peut plus s'empêcher de le faire après un certain âge.

 Le culte du passé

 Le Cancer vit souvent le présent comme une fatalité et, pourvu d'une mémoire exceptionnelle, se raccroche au passé.

 Mélancolique et rêveur, il aimerait se retirer du monde et, dans l'attente, s'en protège.

 Les natifs du Cancer ont un don que quelques-uns seulement savent utiliser : leur intuition.

 Habitués à descendre en eux-mêmes à des profondeurs que l'esprit ne visite pas, percevant plus rapidement et plus intensément que n'importe quel autre signe ce qui se joue au coeur du vivant, ils peuvent entrer en sympathie avec ce qu'il y a d'inexprimable dans l'être.

 Ce que Balzac appelait le "divin coup d'oeil" leur permet d'accéder en un instant là ou des jours de cogitation laborieuse permettraient tout juste à un Sagittaire ou à une Balance de se hisser. Cette singulière clairvoyance, qui s'apparente au flair chez l'animal, permet au Cancer de résonner du bruit du monde, de communier avec la nature, de vivre en symbiose avec son entourage.

 Mais gare à celui ou à celle qui devient la proie de sa perspicacité ! Rien ne lui échappe, ce qu'il veut regarder, il le voit, ce qu'il veut savoir, il l'apprend, ce qu'il veut posséder, il s'en empare.

 Salvador dali est l'exemple même d'un Cancer paresseux et sans talent mais doué d'un pouvoir médiumnique hors du commun. Devenu ami à l'adolescence avec un jeune Catalan, née comme lui en 1904 et dont le hasard voulut qu'il fut son homonyme exact (le jeune Catalan s'appelait en effet Salvador Dali), celui qui se vantait d'être "le peintre le plus célèbre du monde" se contenta toute sa vie de reproduire les visions de son petit camarade.

 Comme il finit par le reconnaître dans sa Vie secrète : "Toute la journée, assis devant mon chevalet, je fixais ma toile comme un médium pour en voir surgir les éléments de l'imagination de Salvador. Quand les images se situaient très exactement dans le tableau, je les peignais à chaud, immédiatement."

 Vampirisation artistique qui est loin d'être unique, puisqu'on sait aujourd'hui que l'oeuvre ô combien controversée du Cancer William Shakespeare a été écrite par un parfait inconnu, qui eut simplement le malheur de naître deux mois plus tôt, jour pour jour et de porter le même nom.

Un coupable en or

 Le Cancer ne veut rien devoir à personne.

 Honorer ses factures est sa prière du matin.
 
Chaque dette est une dette d'honneur, il voudrait s'en acquitter avant de l'avoir contractée. En réalité, tout se passe comme s'il avait le sentiment de ne jamais pouvoir solder son compte.

 Quelle faute a-t-il commise pour se penser ainsi en débiteur perpétuel ? Cette dette inextinguible est-elle le prix qu'il accepte de payer pour un crime, inconnu de tous, mais dont sa conscience n'est pas près de le soulager ? En tout cas, même quand vous pensez avoir tort en l'accablant de reproches injustifiés, n'hésitez pas ! Lui sait que vous avez raison.

Un malade imaginaire

Le Cancer veille sur lui-même comme la prunelle de ses yeux. Au moindre bobo, il consulte. Ses proches d'abord, qu'il bassine. Les médecins ensuite, qu'il enrichit. Pour un mal de dos, Jacques Delors renonça à l'Elisée !

Baiser comme des bêtes !

En amour, le Cancer est un idéaliste. C'est un être caressant, qui fuit le flirt et l'aventure d'un soir. Loin des plaisirs frivoles, il veut s'engager, pas s'ébattre. D'aucuns papillonnent, lui s'enracine.

Sentimental, romantique, il a besoin de tendresseplus que de volupté. Aussi est-ce sans surprise que l'on doit à un jeune Cancer l'un des slogans les plus réussis de Mai 68 : "Baiser comme des bêtes". Contrairement à l'apparence, ce mot d'ordre ne prône nullement le déchaînement des sens. Il fait au contraire l'apologie de ce qu'il y a de plus réglé dans le monde animal : le rapport à l'autre sexe.

Le Cancer le sait et l'admire, s'il existe des êtres sexuellement corrects, ce sont bien nos amis les bêtes. Du pigeon à l'éléphant, chacun trouve sa chacune, sans s'emmêler les pinceaux, sans dépravation ni relâchement des moeurs, et surtout en ne passant que le strict temps nécessaire à l'accomplissement de l'acte.

 Bref, "Baiser comme des bêtes", c'était pour notre Cancer de Mai 68 s'approcher au plus près d'une sexualité standard. On doit à la vérité d'ajouter que ce slogan, peint en lettres majuscules sur l'un des murs de la Sorbonne, fut très mal interprété à l'époque. Comme quoi...

A l'ombre des numéros 1

 Le Cancer est un être discret, doué pour joué les seconds rôles. Éminence grise ou faire-valoir, il ressemble en cela à la Lune, sa "planète" qui se contente de refléter la lumière du soleil.

 Jusqu'au jour où elle l'éclipse.

Et maintenant ?

 Lisez en priorité les articles écrits sur les quatre autres signes : votre signe inverse - ses points forts sont vos points faibles et ses points faibles sont vos points forts ; votre signe opposé, c'est à dire celui qui fait face au vôtre sur l'axe du zodiaque et dont le symbolisme lui est complémentaire; et enfin vos deux signes affinitaires, dont la sympathie et la complicité vous seront précieuses.


Cancer
Signe inverse : le Sagittaire
Signe opposé : le Capricorne
Signes affinitaires : le Poissons  et le Scorpion 

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Astrologie

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin