Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 01:32

mlm74102-1"De pire en pire.

 

 Papi est rancunier, c'est un fait. Son côté Espagnol, probablement. Après s'être inscrit sur Meetic, il a senti qu'il avait marqué des points. Mamie était sous le choc. Du coup, il est passé à l'attaque. Une stratégie offfensive. Il s'est inscrit sur le site adopte un papi . com !


Je suis tombé - par hasard - sur son annonce, elle m'a faid froid dans le dos. Extrait :


Sa fiche produit d'abord : Produit alimentaire consommable placé en tête de gondole du catalogue printemps été 2011. Actuellement en promotion au rayon "nouveauté".

 Un pack deux en un "rire et plaisir" constitué d'ingrédients d'origine animale. Testé, approuvé et certifié conforme, la version Papi 2.0 est vierge (non pas au sens sexuel ou astrologique mais au niveau du casier judiciaire), de même, Papi 2.0 se brosse les dents avant d'aller au lit même quand il est cuit, ce qui n'arrive pas très souvent.

 Il est toujours propre et paye ses tickets de parking. La direction du supermarché tient à préciser que la nouvelle formule a été testée sous contrôle dermatologique. Prescription d'utilisation : Midi et soir - où le matin après l'avoir rincé à l'eau claire.


Sa shopping-list ensuite : Papi version 2.O préfère un bon plan sein à un mauvais plan cul. Fétichiste, la nouvelle version collectionne soutiens-gorge, culottes à dentelles, chaussettes usées, tampons usagés et poils pubiens. 
A+ (ce qui ne veut pas dire "A bientôt"), c'est juste mon groupe sanguin... 

 

 Je suis resté estomaqué. Cloué même.

Quand je l'ai appelé, Papi n'a pas tapé en touche, il est allé droit au but, je vous glisse sa réponse sans fard : "Je suis pied au plancher. 16 nanas m'ont mis dans leur panier. Je crois que je vais être décoré Master in adopt un mec.com. Sans plus attendre les chiffres : Dix rendez-vous, sept relations consommées, une pelle, trois bises et une gifle.

 Comme tu connais mon côté collectionneur, j'ai récolté trois culottes, deux soutiens-gorges, quatre paires de chaussettes sales, deux tampons usagés et des poils pubiens roux, blond et brun. Oui, on peut parler d'un succès complet".

  Je crois que mon Papi a pété un plomb.

 

Rideau.

 


Collection "Comédie"

Mamie et la grippe A - "Casse-toi pauvre Régis !" - Papi est sur Meetic ! - Mamie est sur Facebook ! - La petite maison close dans la prairie - Papi court le marathon - Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes !Papi est sur adopte un mec.com - Mamie, Armand, Gaston et Jeannot ! -  Mamie et le débat sur l'identité nationale

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Mamie rigole
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 18:05

confessions"On aura tout lu...

 

 Je marchais dans la rue. Seul. Comme un con. Quand soudain j'ai reçu un appel anonyme qui m'informait que le tweet de ma Mamie risquait de faire du bruit. C'est ainsi que j'ai appris que ma Mamie était sur Tweeter.

 Je l'ignorais.

 

Pourquoi pas, après tout. Si vous êtes surpris, c'est que vous ne connaissez pas ma Mamie.

 Le fait est que son tweet  a fait l’effet d’une bombe au marché de Carmaux. Rendez-vous compte, quand Mamie a déboulé ce matin sur la place Jean-Jaurès avec son caddie, personne n’a voulu la servir. Personne !

 Le tweet ?

22 caractères, pas un de plus. Au moment où j’écris, je l’ai sous les yeux. On lit :

"Courage à André à qui j’apporte toute mon amitié et qui se bat aux côtés des Carmausins depuis tant d’années dans un engagement désintéressé."

Mais comment a-t-on pu en arriver là ? Analysons ce message, point par point :


- André, amitié ? Cet ordure d’André est le premier amour de Mamie. Tout le monde le sait. Tout le monde sait aussi que quand - sur Facebook - le statut de Mamie était passé de "En couple" à "C’est compliqué", cet enflure d’André avait commenté, je ne fais que citer : "Tout est compliqué avant d’être simple, tu n'as qu'à le quitter pour la simple et bonne raison qu'il ne te mérite pas. De toute façon, ce mec il ne vaut pas un cailloux"

 Inutile de préciser que quand Papi était tombé sur ce post, il avait failli avaler son dentier. Pour lui, plus de doute, la guerre était déclarée.


- Engagement désintéressé ? A d’autres. A Carmaux tout le monde sait aussi qu’André est très intéressé. Souvenez-vous de son SMS à Noël qui avait mis le feu au poudres. Cinq mots sur un texto dont la violence laisse pantois. Jugez par vous-même : "Joyeux Noel Princesse, ton André"

 En le lisant - en cachette planqué dans les toilettes -, Papi avait été proche de la syncope. Il avait même failli s'étrangler avant de ressortir une heure plus tard - encore sous le choc -, oubliant au passage de tirer la chasse d’eau.

 

- Les Carmausins ? Ils n'en pensent pas moins. Du coup, ce malotru d'André a été traité de tous les noms d'oiseaux, je cite sans ordre de préférence : gredin, jean-foutre, casse-couilles, tête de noeud, blanc-bec, merdeux, bouseux, olibrius, ostrogoth, polisson, scélérat, Marie tâte-Zinc, abougri, cocotte en sucre, avaleur de charrettes ferrées, savon à culotte, accapareur de merde d'abeille, fumier, tocard, careux, peyarot et j'en passe évidemment.

 

 Mais laissons de côté les jurons et revenons à nos moutons et à cette prise de position de Mamie à peine croyable au point qu’à Carmaux, tous les chalands  - et les marchands ! -, sont montés au créneau persuadés que le message était un faux.

Après plus d’une heure de mutisme, Mamie a confirmé l’authenticité de son message, d’un laconique "oui".


 André s’est aussitôt "réjoui" de ce "beau message d’amitié" comme de bien entendu. Il en a même rajouté une couche : "Ça fait évidemment plaisir. Très plaisir même...."

Outré les marchands ont pris pris fait et cause en faveur de papi et ont refusé - délibérément  - de remplir le caddie de ma Mamie. 

 

Situation incroyable où on a vu le poissonnier - déçu - abandonner son étal quand ma Mamie s’est approchée pour attaquer une partie de 421 avec le boucher !

  Dans la foulée, le boucher a refusé lui-aussi de la servir devant des passants applaudissant à tout rompre. Effet boule de neige ?

 

 Un médiateur a du intervenir et après deux heures d'âpres négociations, il a obtenu que pour clore l’incident, il suffisait juste d‘échanger les rôles. 

Situation inextricable ou on voit un boucher - avec son couteau de boucher - préparer une sole meunière tandis que le poissonnier se dépatouillait comme il pouvait avec une côte de boeuf. 

 C’est là, à ce moment très précis que les journalistes - avertis par les végétariens - ont mis de l’huile sur le feu. D’un coup d’un seul, la foule s’est soulevée. Immense la foule.


 Et alors que la place Jean Jaurès a soutenu Mamie, la place Gambetta s’est ralliée aux détracteurs qui voyaient d’un mauvais oeil que Mamie vienne chez eux chercher ses aubergines et ses navets pour son pot-au-feu. Le médiateur a du de nouveau intervenir.

Situation inexplicable quand on a vu le quincailler donner un coup de main au dentiste pour servir les aubergines de Mamie tandis que le marchand de légumes coupait le fromage avec le vétérinaire.

Situation effroyable quand la place de la gare a apporté son soutien - le temps d’un marché - à la place Gambetta malgré leurs communs désaccords.

 Récapitulons : Place Jean Jaurès - Place Gambetta - Place de la gare : la triangulaire !


 Après tout ça, le repas de famille de dimanche risque d'être haut en couleurs. Mais bon, tout est rentré dans l'ordre parce que comme dit Mamie, démocratie oblige, tout le monde a dû mettre de l’eau dans son vin.

 Le mot de la fin ? Ce salaud d'André s'est barré sans demander son reste. On raconte cependant qu'en partant, il aurait eu cette phrase lapidaire :


"Carmaux, c'est fini, et dire que c'était la ville de mon premier amour."

 

Collection "Comédie"

Mamie et la grippe A - "Casse-toi pauvre Régis !" - Papi est sur Meetic ! - Mamie est sur Facebook ! - La petite maison close dans la prairie - Papi court le marathon - Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes ! - Papi est sur adopte un mec.com -  Mamie et le débat sur l'identité nationale -  Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Mamie rigole
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 10:05

caroline-cherie-copie-1.jpg"Une honte !

 

 Dans sa vie, ma Mamie en a entendu des vertes et des pas mûres. Petite piqure de rappel :

 Gamine, elle a été traitée par les avortons du quartier de couillonne de la lune, de bécasse et de careuse. Excusez du peu. 

 Sa première réaction a été de lancer - à la hussarde - que "C'est celui qui dit qui est". Sans résultat.

Sur le moment en tout cas.

Sa deuxième réaction ? Elle est rentrée à la maison - en maugréant - pour préparer une liste afin de parer les coups.

Cette liste, je l'ai sous les yeux. On lit :

"La prochaine fois qu'un abrutit m'insulte, lui rétorquer - du tac au tac - que c'est un : peigne-cul, pigeon, pue du bec, moule à gaufre, morpion, kéké, baltringue, bourricot, nabot, nigaud, âne, bouffon et pignouf.


 Adolescente, un péquenaud a eu le toupet de traiter ma Mamie - devant ses amies ! - de gourde. Rien de bien méchant mais quand même.

 Elle n'a pas trouvé la parade. Aucune riposte à balancer à ce grand dadais.

 Du coup, elle a rajouté à la liste : blaireau, salopiaud, vieux schnock, scélérat, bande-mou, casse-pieds, charogne, chien-gâleux, chenapan, crevure, écervelé, empaffé, enflure et couille-molle. Histoire de voir venir.


 A l'âge adulte, un sac à gnole l'a traité - sans raison apparente - de gouberlu. L'insulte peut surprendre. C'est ni plus, ni moins que la contraction de deux jurons qui ne laissent pas de place au doute : gougnafier et hurluberlu.

Ni une, ni deux, elle a rajouté à sa liste :  fugol (contraction de fumier et de gogol), malodin (contraction de malotru et de gredin), paratèque (contraction de parasite et d'aztèque) et - au cas ou - de rafifou (qu'on pourrait traduire par un mélange de raclure de chiotte, de fini à l'urine et de fouille merde).

 

 Par précaution, elle a ensuite ajouté les jurons de l'ancien temps au cas où un vieillard viendrait lui chercher des poux sur la tête. On est jamais trop prudent, après tout.

 Dans cette liste, on lit : olibrius, ostrogoth, polisson, scélérat, Marie-tâte-zinc, abougri, cocotte en sucre, avaleur de charrettes ferrées, savon à culotte, accapareur de merde d'abeille, va nu pieds et j'en passe évidemment.

 

 A la retraite, un tordu l'a même traité de vieille bique. Avant d'ajouter dans un murmure que ma Mamie n'était qu'une vieille mécréante. Devant cette insulte - suprême -, elle est restée stoïque. Elle n'a même pas jeté un coup d'oeil à la liste pour trouver la riposte à l'insulte de ce trou du cul alors qu'elle aurait pu le passer à la moulinette.

 La sagesse, sans doute.


 En revanche, elle a perdu son sang-froid devant une personne mal intentionnée qui profite de la cupidité des personnes âgées. Son nom ? Chabal. Caroline Chabal, à ne pas confondre avec Sébastien qui est - avec Michel Drucker - le chouchou de ma Mamie.

 Là, las, ma Mamie a craqué et a lancé à cette peste cette phrase lapidaire :

- Si tu continues à faire la maligne cocotte, je vais te Zlataner !

Et toc !

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Mamie rigole
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 15:28

café"J'ai craqué voilà tout.

 

 Une partie de moi s'en étonne, je me regarde montant les marches avec un surprise peinée. Voyez cet imbécile cavaler à un rendez-vous donnée par sa Mamie qui va lui permettre de bavasser gaiement avec une femme qui voit ce qui va lui arriver dans les prochains épisodes.

 

 Pitoyable.

 

 A ma décharge, si décharge il peut y avoir, à partir du moment où Mamie avait pris rendez-vous, je ne pouvais plus reculer. Et puis de toute façon, je n'y crois pas alors j'y vais, j'écoute ce que voit la voyante en faisant la sourde oreille puis je me tire.

Ni vu, ni connu, si je peux me permettre l'expression.


 Parce qu'entendre des révélations chocs où je ne sais quoi, je n'y ai pas pensé une seconde. Mais disons que j'ai une certaine curiosité : comment cette voyante va-t-elle s'y prendre ? Il doit y avoir des progrès réalisés depuis le bon vieux temps de la boule de cristal, du marc de café et des cartes de tarot. Peut-être qu'elle voit en 3D ou qu'elle utilise un I-phone. Il doit y avoir une application pour ça. 

 

 On recadre : salon minuscule, un canapé, deux fauteuils, quelques babioles, une radio et puis c'est tout. Il n'y a même pas la télé. Pas de vision de ce côté-là. Je me retourne, sur un des fauteuils se tient la boule magique (surnom affectueux que ma Mamie a donné à la voyante - "Mon petit, il te faut aller voir la boule magique..."

Elle s'appelle Colette.

 

 Difficile de lui donner un âge à la boule magique. Soixante ? Soixante-dix ans ? Elle est souriante. Elégante même. Une chemise masculine dans l'échancrure de laquelle est noué un foulard blanc. En tout cas rien de la sorcière ou de la gitane. J'attaque bille en tête : "C'est ma Mamie qui m'envoie". 

Elle a sourit avant d'ajouter : "Je sais. Je l'ai vu la semaine dernière." Je n'ai pas osé demander si elle avait croisé ma Mamie ou si elle avait vu que ma Mamie m'envoyait chez elle dans sa boule de cristal. Du coup, je lui ai dit que ma Mamie l'embrassait.

Sourire encore. 

 Elle a dû avoir du charme. Autrefois.

 

 La suite ? Elle m'a demandé ma date de naissance. J'ai répondu du tac au tac : "Je suis né le 18 avril, le jour de la Saint-Parfait. Bélier." Elle a hoché la tête. "Vous êtes Bélier ascendant Sagittaire, je l'ai vu tout de suite, vous avez les jambes arquées du sagittaire." J'avoue que devant cette information, je suis resté comme un con mais le fait est qu'elle avait vu juste. Elle a ajouté l'air de rien - et sans y mettre les formes - que j'avais besoin de me sentir libre et que je détestais l'autorité. Ça, c'était le genre d'informations qui ne mangeait pas de pain, si elle comptait me convaincre avec ce genre d'argument, c'était raté.

 

 Puis d'un coup d'un seul, elle a eu un flash et a commencé a dessiner une maison avec la terrasse, le potager, la cabane au fond du jardin... bref : j'étais en train de me demander si elle allait aussi dessiner le barbecue quand la boule magique a posé son crayon avant d'ajouter : "Votre prochaine maison, il y a beaucoup d'eau autour, vous serez bien là."

J'étais cloué. Scié même.


 La maison du bonheur. J'aurai dû piquer le dessin pour vous le montrer mais le fait est que cette maison mérite le coup d'oeil. Là-dessus, elle a fait tourner les cartes et je peux vous dire que je ne sais pas ce qu'elle a vu mais j'en ai entendu de vertes et de pas mûres. Et que du bon. Enfin presque... le fait est que quand je suis parti j'étais heureux comme un pinson.

 

 Mais revenons à nos moutons, au début je ne croyais pas à la voyance. Mais alors pas du tout ! Maintenant, j'ai envie d'y croire. Mais alors carrément. 

 

Cela n'empêche pas qu'il faut se remettre au boulot, ma Mamie a raison quand elle dit que le futur, on a pas à le prévoir mais à le permettre.

 

Rideau.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Mamie rigole
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 21:02

Barrière"Debrieffing.


A l'occasion de la Saint-Valentin, Mamie a décidé de taper un grand coup : glisser un ou deux conseils de grand-mère pour donner l'envie d'avoir envie... Des conseils de Mamie en somme, sans dessus dessous.


 La culotte en coton

A quoi ça ressemble ? Version moderne et adulte de vos sous-vêtements d’adolescente, la culotte en coton est loin d’être aussi gnangnan qu’il n’y paraît. Et pour cause, la plupart des marques en ont fait leur must have (traduction : coeur de cible). Toute douce et agrémentée de jolies dentelles, la culotte en coton se fait sexy sans renier son côté sage !

Ce que vous exprimez : Pas besoin d’en faire des tonnes, vous êtes suffisamment sûre de votre relation pour miser sur le charme tranquille du coton ! Soucieuse de plaire, vous avez néanmoins conscience que votre chéri vous aime sans que vous ayez besoin de jouer les bimbos (traduction : femme aguichante).

Ce qu’ils en disent : "J’adore quand Lucienne me rejoint dans la chambre dans sa petite culotte en coton. Ça lui donne un côté sage qui m’émoustille beaucoup !" confie André, 81 ans.


 Le shorty

A quoi ça ressemble ? Version féminine du boxer de votre amoureux, le shorty est un mix sexy et sportswear qui peut aider à sublimer certains petits défauts au niveau des hanches et des fesses. Parfait pour s’accomoder de certains complexes…

Ce que vous exprimez : Vous prenez le pas sur vos complexes mais à votre rythme, votre amoureux devrait vous dire plus souvent à quel point il vous aime et combien vous êtes belle.

Ce qu’ils en disent : "Marcelle est plus à l’aise en shorty qu’en culotte, elle a l’impression que ça change tout, alors que c’est infime. Je l’aime comme elle est, mais l’important c’est qu’elle soit bien dans sa peau : c’est ça qui la rend belle" explique René, 95 ans.


 Le string

A quoi ça ressemble ? Immortalisé par les rappeurs US dans une multitude de clips, le string suscite la confusion : une ficelle peut-elle être considérée comme un sous-vêtement ? Oui, si l’on en croit les chiffres de vente et l’enthousiasme des papis.

Ce que vous exprimez : Plus sûre de vous que de votre relation, vous êtes dans l’hyper séduction. Attention à ne pas perdre de vue les raisons pour lesquelles votre homme doit être amoureux de vous !

Ce qu’ils en disent : "C’est hyper sexy ! Un peu trop peut-être, j’ai connu des vieilles que ça rendait vulgaires…" raconte Antoine, 99 ans.


 La culotte de grand-mère

A quoi ça ressemble ? Informe, elle n’est là que pour accomplir sa fonctionne première : protéger votre intimité des éventuelles agressions extérieures. Le problème, c’est qu’elle est tellement laide, qu’elle vous protège aussi du reste.

Ce que vous exprimez : Vous n’êtes pas dans la séduction, êtes-vous certaine d’avoir envie d’un rendez-vous en amoureux ?

Ce qu’ils en disent : "Peu importe le flacon pouvu qu’on ait l’ivresse. Mais quand même, y a des limites !" dit André, 83 ans.


 Alors que porter pour la soirée de la Saint-Valentin ?

Vous n’avez rien à prouver, ni à vous ni à celui que vous aimez, car la soirée de la Saint-Valentin est avant tout là pour célébrer l’amour et non pour le tester. Célébrer l’amour, c’est célébrer les sens, misez sur des matières qui affoleront monsieur : douces, satinées, elles s’accommoderont de froufrous et de dentelles pour stimuler le toucher. Le mot de la fin, c’est Charles qui nous le donne : "Un sous-vêtement bien choisi, c’est un sous-vêtement qu’on ne gardera pas longtemps ". Tout est dit !


Rideau.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Mamie rigole
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 09:20

voiture-rouge.jpeg"Bulletin de santé.

 

Ma Mamie a attrapé toutes les maladies. Enfin, presque toutes.

 

Gamine, elle a eu tour à tour : la coqueluche, la gangrène, la lèpre, la grippe aviaire, la peste, le choléra (classe de neiges en 1924), la scarlatine, la syphilis, la rougeole (voyage scolaire en Angleterre de 1937) et la tuberculose. Rien de bien méchant mais quand même.

 

Adolescente, la typhoïde l'a séché. Clouée au lit pendant des mois, elle a eu du mal à retrouver du poil de la bête. Sans parler de ses rhumatismes... 

 

A l'âge adulte, elle n'a pas pu éviter : la variole, la varicelle, les oreillons, l'otite, la pneumonie atypique, la fièvre de la vallée du Rift, l'encéphalite de Saint-Louis (son voyage de noces au Sénégal), la toxoplasmose, la gale, la maladie de Creutzfeld-Jakob, le kuru, le syndrome de Gerstmann-Straussier-Scelnker et l'asthme.

 

A la retraite, elle a eu un peu d'urticaire, de l'eczéma, une trisomie 21, un diabète de type 2 et enfin, un scorbut.

 

C'est bien simple, dans la famille, on a toujours dit : "Dès qu'il y a une maladie dans l'air, un virus qui traîne : c'est pour Mamie !"

 

Pourtant, à la surprise générale, ma Mamie n'a pas attrapé la grippe A !

 

Comme quoi...

 

 

Collection "Comédie"

Mamie et la grippe A - "Casse-toi pauvre Régis !" - Papi est sur Meetic ! - Mamie est sur Facebook ! - La petite maison close dans la prairie - Papi court le marathon - Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes !Papi est sur adopte un mec.com - Mamie, Armand, Gaston et Jeannot ! -  Mamie et le débat sur l'identité nationale

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Mamie rigole
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 08:16

Tour-de-france.jpeg"La question est posée.

 

Il faut dire ce qui est, tout le monde se la pose dans la famille. Voici les scénarios loufoques qui pourraient perturber l'histoire.

 

Une course folle

COTE 0,5%

André à 60 ans de retard sur Papi. Il décide de sortir le grand jeu. Après plus d'un demi-siècle de cadeaux de retard, il passe à l'attaque pour rattraper le temps perdu. Chez Monoprix, c'est la débandade et la rupture de stock. La caissière en a plein le dos. Le coursier rempli la maison de bijoux, ustensiles de cuisines et de verres Duralex en quantité industrielle. André gagne le sprint d'une course à laquelle il n'a même pas participé - ou si peu -, et Papi, écoeuré, abandonne à 10 mètres de la cuisine devant l'impossibilité de rentrer dans une maison pleine à craquer.


L'avis de Papi : "C'est un scénario impossible, André se battra jusqu'au bout pour la gagne mais il part de trop loin, à ce niveau de la compétition on ne peut créer le désordre. Il fallait qu'il m'élimine avant la campagne." 


Mamie pète un plomb

COTE : 1 %

Depuis deux mois, Mamie se tient à carreau. Tout juste deux petites embrouilles : un coup de tête à Papi après son inscription sur Meetic la semaine dernière et la polémique suite à son refus de renvoyer les tampons usagés des clientes de adopte un papi.com. Des broutilles ! Mamie a même fait preuve de classe en saluant la voisine d'en face, son ennemi juré, au marché. Mais sous le chapeau, ça bouillonne toujours. Un mot provocateur de Papi, un petit écart de conduite et Mamie pète un câble. Elle se tire avec son courtisan de Facebook et les noces d'or sont annulées.


L'avis de Papi : "Mamie peut être son pire ennemi. Mais là, avec l'enjeu et la perspective d'attirer tous les regards et de faire les grands titres dans la Dépêche du Midi, c'est impossible qu'elle dérape".

 

Un chien traverse la route

COTE : 2%

Le jour de son mariage, Mamie ne craignait plus qu'une seule chose : la pluie. Pire : l'averse qui rendrait la chaussée glissante sur les pavés Carmausins. Mais ce n'est pas le ciel qui lui tombe sur la tête. Imaginons que dimanche, dans l'avenue Jean Jaurès, un chien échappe à son maître et déboule sur la route devant le vélosolex de Mamie. Encore marqué par le décès de son caniche égorgé par la Gestapo pendant son voyage de noces à Cagnac-les-Mines, Mamie fait un écart pour l'éviter. Elle percute le trottoir, passe par dessus la barrière et termine la tête dans le public.


L'avis de Papi : "La chute, c'est encore la seule chose qui peut la priver d'être à mes côtés. Mais pour moi, après soixante ans de bons et loyaux services, elle a déjà gagné ma reconnaissance éternelle et ce serait dommage qu'elle la perde comme ça."

 

Faites vos jeux ! 

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Mamie rigole
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 21:00

journal"Féria de Béziers.

 

 Je crois que ma Mamie va péter un plomb. Remarquez, je l'a comprends, qu'est-ce ce qu'il y a de pire que d'être verbalisé alors qu'on est de bonne foi ? Bref rappel des faits : Mamie a été flashé mi-août pour avoir franchi, à petite vitesse et au volant de sa 4L, un feu rouge en plein centre de Béziers sur l'invitation - énergique -, d'un agent de sécurité de la féria. Inutile de préciser que la ville était alors en état de siège, que la circulation était bloquée et les rues neutralisées par les barrières. Mamie l'affirme et le prouve à tout un chacun en montrant les photos qu'elle a prise avec son i-Phone. Bref, elle n'a pas vu la malice à franchir le carrefour puisqu'une personne compétente la poussait.

L'erreur de débutante.

 

 Elle a été flashé par la machine et a reçu - dans la foulée -, une notification de sa contravention : 90 €, 135 € en cas de contestation, à payer rapidement.

Excusez du peu.

On rajoute par dessus les quatre points perdus et le compte est bon. L'affaire aurait pu s'arrêter là. Mamie aurait pu fermer les yeux, après tout. Mais les lecteurs qui le pensent ne connaissent pas ma Mamie. Elle a commencé à  frapper à toutes les portes pour trouver une issue à cette situation qu'elle trouve - à raison -, ubuesque. Elle est alors rentrée dans le commissariat de police de Béziers où elle est tombée nez à nez sur l'inspecteur Bondelet. Présentation :

 

 Théramène Bondelet était imberbe depuis toujours. A cinquante-six ans, il aurait dû y être habitué, or il se surprenait encore certains matins à vérifier si quelque pilosité ne lui était pas advenue durant la nuit. Cette absence l'avait durement traumatisé, autant que son prénom imbécile donné par son père, un artiste tragique, interprète du rôle de Thésée au théâtre paroissial de Chatillon-Coligny, souriante localité du Loiret spécialisée dans la culture de la pomme de terre-purée.

C'est vers vingt-cinq ans, après des études fadasses et un service militaire débilitant, que Théramène décida d'entrer dans la police. Il combattit l'aspect rosé et enfantin de sa carnation par un froncement de sourcils quasiment perpétuel, faisant de lui un personnage sévère qui terrorisa deux générations de loubards. On sut en haut lieu que Théramène faisait même parler les malfrats.

 Il devint donc inspecteur. 

 Un inspecteur inspecte.


Après avoir informé ma Mamie qu'elle devait d'abord payer les 135 € et saisir le centre national des PV de Rennes, il lui demanda alors ce qu'elle faisait et dans la vie et tout le toin toin. Les questions de routine, en somme.

Mamie - sous le choc - s'est entendu dire, je ne fais que citer : "Je suis à la retraite et je ne m'en sors pas du tout. Je suis obligée de jardiner six heures par jour pour aller au marché vendre mes légumes. Cela me rapporte 30 € par semaine, une misère."

C'est là, à ce moment très précis, que Théramène Bondelet - qui se sentait pourtant inexplicablement de bonne humeur - a lâché cette phrase lapidaire : 


- Madame, il faut travailler plus pour gagner plus.

 

Après avoir entendue cette phrase sans queue ni tête, ma Mamie est restée bouche bée. Comme elle dit, l'important dans la vie c'est de réussir sa vie et de donner de l'amour à celles et ceux qu'on aime. Ça ne sert à rien de finir la plus riche du cimetière.

 

Rideau.

 

Collection "Comédie"

Mamie et la grippe A - "Casse-toi pauvre Régis !" - Papi est sur Meetic ! - Mamie est sur Facebook ! - La petite maison close dans la prairie - Papi court le marathon - Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes !Papi est sur adopte un mec.com - Mamie, Armand, Gaston et Jeannot ! -  Mamie et le débat sur l'identité nationale

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Mamie rigole
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 21:54

enfant.jpg"Dur dur d'être un Régis...

 

 On en a déjà parlé, il y a des prénoms qui sont durs à porter. Régis en fait parti. Un Régis n'a pas le droit à l'erreur. Une faute, une maladresse, une glissade, un écart et la sentence tombe. Implacable. Dans la série Régis est un con est alors sur toutes les lèvres. 

 

 Perso, je trouve ça nul. Mais le fait est que ça touche, ça fait mal, comme une faille ou mieux : une blessure de guerre. Et si on est un peu fada et un peu bête sur les bords, si on aime bien déconner en somme, on y a droit tous les jours. Plus qu'une étiquette, une règle, une évidence qui est entré dans la mémoire collective. Il semble dorénavant établi que tous les Régis sont des cons ! Pour vous dire, j'ai même été surpris que l'expression "Casse-toi pauvre Régis" ne rentre pas dans le langage commun.

 

 Alors j'en parlais pas plus tard que hier soir à ma Mamie, je lui disais que même si cela apportait une exigence, qu'on avait pas droit à l'erreur, qu'il fallait toujours assurer, c'était quand même, qu'on le veuille ou non, un frein. Pire : un blocage. La hantise de faire la bêtise. Et là, croyez-le ou pas, ma Mamie m'a dit :

 

- Tu sais mon petit, c'est pas si grave, sur dix mecs, il y a onze cons ! Et puis, cela pourrait être pire. Imagine un instant que tu t'appelles Régis Pignon...

 

 Elle a ajouté dans un murmure : "La totale !"

 

 Je suis resté médusé. En général, ma Mamie trouve les mots pour me remonter le moral, mais là, j'avoue que je ne sais pas comment le prendre.

 

 Rideau.

 


Collection "Comédie"

Mamie et la grippe A - "Casse-toi pauvre Régis !" - Papi est sur Meetic ! - Mamie est sur Facebook ! - La petite maison close dans la prairie - Papi court le marathon - Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes !Papi est sur adopte un mec.com - Mamie, Armand, Gaston et Jeannot ! -  Mamie et le débat sur l'identité nationale

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Mamie rigole
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 10:56

Papi"Meetic.


Quand Papi a appris, par hasard, que Mamie était sur Facebook, il a sorti l'artillerie lourde : il s'est inscrit sur Meetic !

  Dans toute la famille, ce fut un choc.


Qui aurait cru Papi capable de faire une chose pareille ? Qui ? A part Mamie bien sûr qui ne fut pas surprise outre mesure. Pire : elle s'y attendait. Elle le connaît mieux que nous, c'est évident. Et elle sait de quoi il est capable.

 

Et puis, il faut dire la vérité, quand elle est tombé sur son profil, elle ne l'a pas reconnu. Il y avait pourtant la photo mais il faut croire que Papi n'avait pas de photo récente au moment de l'inscription. Du coup, il a mis la première photo qui lui tombait sous la main, une des premières photos de lui, vraisemblablement. 

 

 Et encore, vous n'avez pas lu sa description sur son profil... Mamie l'a lu. Elle en rigole encore. Elle ne le savait pas si grand, à vrai dire. Ni si costaud. Elle a découvert qu'il était attentionné, prévenant, romantique même. Elle l'ignorait. 

 

 Elle savait qu'il aimait aller au cinéma mais comme elle dit, quand Papi allait au ciné, on pouvait encore fumer dans la salle. Pareil pour son goûts des voyages, son amour de la littérature et sa faiblesse pour les bons petits plats préparés avec amour... Décidément, on en apprend tous les jours. On croit connaître notre entourage, des fois on a des surprises. 

 

Pour sa description, Papi n'y est pas allé de main morte non plus, jugez plutôt : 


Papillon81 - 77 ans - Carmaux - Midi-Pyrénées

Enfants : Oui

Votre trait de caractère le plus marqué : Aventureux

Votre profession : Je le garde pour moi

Vous fumez : Non, mais la fumée n'est pas un problème.

Votre silhouette : Quelques kilos en trop.

La couleur de vos cheveux : Blancs

Vos sorties : Théâtre, opéra, soirées entre amis, After work.

Vos hobbies : Ballade, dégustation de vins, jardinage, collection de figurines et bricolage.

Revenus : --


Description :


"Grâce à Dieu, je n'ai jamais couché avec une mineure, et ce n'est pas faute d'en avoir eu l'envie ou l'occasion. Pour ne pas manquer d'éthique, j'ai toujours exigé la carte d'identité ou, à défaut, l'autorisation des parents. Je n'ai jamais été en taule, jamais volé la femme d'un autre, ni violé d'ailleurs ; je me brosse les dents tous les soirs avant d'aller au lit même quand je suis cuit, ce qui n'arrive pas très souvent. Je n'ai jamais été interdit bancaire et je paye mes tickets de parking. Je cherche une femme (max  50 ans) pour échanger, se balader, partager de bons moments et plus si affinités..."

 

Et plus si affinités... Voilà une phrase qui a fait rire ma Mamie...

Papi a été vexé, évidemment. Mais il ne s'est pas démonté et à sorti les chiffres, preuves à l'appui : 

Papi a été flashé 144 fois et a reçu 359 visites. Et il a annoté 14 profils qu'il trouve intéressant !


Là, à ce moment très précis, Mamie a été mouché. Elle a même mis un genou à terre. Puis elle a levé la tête, par fierté sans doute, et elle a alors balancé ses stats à elle. Papi était battu à plate couture. Une véritable raclée !

 

C'est là qu'on a su que Mamie aussi était sur Meetic. On aurait du s'y attendre après tout. Quand bien même, quand je pense que depuis tout petit elle me rabâche que l'amour est aveugle alors que sur Meetic, elle n'accepte que des profils avec photos...

 


Collection "Comédie"

Mamie et la grippe A - "Casse-toi pauvre Régis !" - Papi est sur Meetic ! - Mamie est sur Facebook ! - La petite maison close dans la prairie - Papi court le marathon - Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes !Papi est sur adopte un mec.com - Mamie, Armand, Gaston et Jeannot ! -  Mamie et le débat sur l'identité nationale

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Mamie rigole

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin