Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 22:55

CPA-Pyrex-Poulbot"C’est la fin d’une longue et chaude journée...

 

 Une journée à Disneyworld, le car bondé de parents et d’enfants qui doit les ramener à leur hôtel démarre. Le trajet dure environ vingt minutes. Les enfants sont surexcités et grincheux, et les parents aussi. L’ambiance est passablement accablante.

 

 Soudain, au-dessus du bourdonnement chaotique des enfants et des parents, on entend la voix du chauffeur qui entonne Sous la mer, la chanson tirée du dessin animé La Petite Sirène. Tout le monde se calme peu à peu et écoute.

 

 Puis une petite fille reprend le refrain, suivi par d’autres enfants. A la fin du trajet tout le monde chante Le Cercle de la vie, la chanson tirée du Roi Lion. Cet accablant voyage en car est devenu la fin paisible et mélodieuse d’une journée merveilleuse et le souvenir le pus fort de ce voyage.

 

 Ce chauffeur savait exactement ce qu’il faisait. Comme tous les chauffeurs, il est formé par les responsables de Disney à instaurer une atmosphère détendue dans ce genre de situation.

 

 Nous déclenchons  tous continuellement les états émotionnels des autres exactement comme ils déclenchent les nôtres. Le sourire est d’ailleurs le signal émotionnel le plus contagieux de tous, il possède le pouvoir presque irrésistible de faire sourire les autres en retour.

 

 Comme le dit Howard Friedman, psy à l’université de Californie : "La communication éloquente, passionnée, inspirée combine l’impact des expressions faciales, vocales gestuelles et des mouvements du corps."

 

 Ses recherches ont montré que ceux qui possèdent cette éloquence peuvent émouvoir et inspirer les autres, captiver leur imagination.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Communication
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 01:22
c5a5cea8"Le jour...

  Le jour où un certain Gable monte pour son premier rôle sur les planches de cinéma, le réalisateur le cadre en gros plan et pousse un cri d'horreur : "Mais qui m'a dégoté cet ourang-outan ?"

 Il a les oreilles décollées, les cheveux en brosse, les dents noires, on ne parle même pas de la bouche..." Je refuse de tourner, mon film est une histoire d'amour. Pas une visite au zoo. il arrête net le massacre, supprime la scène et dirige l'apprenti jeune premier vers les services esthétiques.

 Lorsqu'il revient trois mois plus tard, les oreilles sont à moitiés cachées sous une chevelure, les dents ont blanchis et une moustache dessinée par Goldwyn lui même affine la lèvre. Clark gable vient de naître.

 Sans ces quelques poils, il serait rester à jamais figurant.

 Gable est avant tout une paire de moustaches, comme Dietrich était une paire de jambe, Lolobrigida une paire de seins, Woody Allen une paire de lunettes. 

 Quel est votre signe distinctif ?
Votre marque de fabrique ? Votre truc à vous ? Votre différence.
Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Communication
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 01:32

mlm74102-1"Il ne faut pas être un inconditionnel du proverbe "l'habit ne fait pas le moine".

 C'est le costume le premier qui décèle la personnalité.

 Yves montand pour son premier récital parisien arbora une somptueuse veste à carreaux très mode. "Zazou" cria un titi dans la salle.

 Dés sa sortie, il donna ses carreaux à un clochard du nom de Lucien Malroux qui se trouvait là par hasard et le lendemain soir, Montand réapparut en marron.

 Il l'a ensuite toujours porté.

 Gilbert Bécaud, pour son premier one man show portait par hasard un complet bleu corbeau, une chemise pervenche et une cravate à pois. Le succès atteignit l'hystérie.

 Superstitieux, Mr 100 000 volts fit de sa tenue de scène un fétiche. Début 1970, Bécaud pensa le moment venu de se renouveler. Il abandonna la cravate à pois, changea de chemise et troqua le complet pour un ensemble.

 Il reçut dans le mois plusieurs centaines de lettres de fans le sonnant de remettre son uniforme. A prendre ou à se faire laisser.


 Bruno Coquatrix en bon adepte lorsqu'il prit Edith Piaf sous contrat la fit s'engager à ne jamais monter sur les planches sans sa petite robe noire.

 Plus récemment, un journaliste de l'équipe proposait à Richard Gasquet d'enlever sa casquette pour avoir une image plus "Federerienne".

 Le premier souci de la communication vestimentaire est de se faire reconnaître.

 Sinon, comment se faire connaître ?

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Communication
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 03:53

c2hg6do9"Qu’est-ce qu’une personne ?

 L’amalgame de trois critères. Chacun nécessaire mais jamais suffisant. 

 Une personne est d’abord un physique : grand ou petit, brun ou blond, menu ou grassouillet. En public, notre physique est notre premier aveu. Il nous fait être. 

 Mais c’est notre moi, notre caractère, qui nous fait exister. Il nous fait tendre ou agressif, sanguin ou lymphatique, rêveur ou réaliste. Il est notre destin.

 Sa force ou sa faiblesse nous feront réussir ou échouer.

 Bref, mener la vie qui nous ressemble. Aussi chercherons nous toujours à l’affirmer. 

 Enfin, le style, troisième élément de l’alchimie de notre être. Nos façons de parler ou de nous taire, de rire ou de pleurer, de nous habiller ou de nous dévêtir sont nos révélateurs.

 Le haut parleur de notre âme.Les stars le savent. Et s'en servent... Clark Gable, le premier à l'écran se montra sans T-shirt, nu sous sa chemise, dans New-York-Miami. Les ventes de millots de corps s'effondrèrent. Le syndicat de bonnetiers alarmé, supplia que l'on censura la scène. Et Gable leur donna raison. Les ventes repartirent.

 Aurant en emporte le tricot, la star provoque un incontrôlable besoin d'affiliation. La star fait acheter, c'est sa raison d'être.

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Communication
22 décembre 2006 5 22 /12 /décembre /2006 00:14

4bs080vk"La gestuelle.

 

 

 La gestuelle d’un orateur compte pour 56% dans l’impact de son discours sur l’auditoire.

 Sa "musique" (intonation de la voix, débit, silences…) pour 37% et le sens des mots pour 7% seulement.

 Au total "93% du message reçu relève du non verbal". Ne pas en déduire que la solution consiste à jouer un rôle (article précédent), c’est en étant soi-même (article prochain)  que l’on gagne en crédibilité (article à venir). 

"Petit florilège du comportement humain"

 

 Le poing serré courant chez les politiciens veut donner une impression de profonde détermination.

 

 Une inflexion de la tête renforce cet effet. Au contraire les paumes vers l'intérieur aident parfois à cerner un concept. Les mains semblent étreindre un interlocuteur invisible.


 Tandis que la main refermée sur le vide souligne le besoin d'autorité.


 Attention à la paume de la main tournée vers le bas et perpendiculaire à la poitrine qui en signe indien transmet un double message : "Tu es moins que rien et je te tuerai."


 Le signe du cercle obtenu par la jonction du pouce et de l'index transmet différents messages selon les peuples. Pour un anglais, seul le message "OK" est perçu tandis que pour beaucoup de français, si vous souriez cela veut dire "OK" tandis que si vous tirez la tronche, cela signifie "Zéro". Pour un japonais, le même signe peut vouloir dire "l'argent".


 Quand un homme se gratte la tête, il
 se livre à un geste de substitution qui dénote un conflit intérieur. Il peut également le faire devant un problème difficile à régler.  


 Lorsque nous regardons un visage de près, nous prenons conscience d'un grand nombre de détails expressifs : les lignes du front, la largeur des yeux...

 Ces éléments se combinent en une expression d'ensemble qui nous permet d'interpréter l'humeur de notre interlocuteur. Mais nous savons tous que certaines personnes peuvent prendre un visage heureux ou choisir d'avoir l'air triste, sans l'être pour autant. Les visages peuvent mentir et mentir si bien qu'il devient difficile d'y lire les véritables sentiments.

"Les messages des pupilles"

 Il y a au moins une expression qu'il est presque impossible de contrefaire. C'est un signal discret, subtil, mais il présente un intérêt tout particulier du fait qu'il dévoile toute la vérité. Il a trait aux pupilles et à leur taille en  fonction de la quantité de lumière qu'elles reçoivent. Mais les messages des pupilles sont également reçus inconsciemment. Deux personnes ressentent une stimulation réciproque si leurs pupilles se dilatent et une baisse de tonus, tout aussi réciproque, si leurs pupilles se contractent.

 Par exemple, quand vous regardez la photo d'un bébé, vos pupilles changent de taille. Elles se dilatent ou se rétrécissent selon que vous êtes parents ou  non, et selon votre sexe. 

 Toujours  à propos des pupilles, rappelons pour mémoire qu'il y a des centaines d'années, les courtisans en Italie utilisaient une drogue faite à partir de belladone qu'ils se mettaient dans les yeux pour dilater leurs pupilles. On disait qu'elle rendait plus beaux, c'est pourquoi on l'appelait la "Belladona",ce qui signifie littéralement la "jolie femme".

 Un exemple plus récent nous vient des marchands de jade dans la chine prérévolutionnaire, qui se mirent à porter des lunettes noires simplement pour dissimuler la dilatation de leurs pupilles excitées par un beau jade qui leur était présenté.

 Car auparavant, les joailliers surveillaient avec soin la dilatation des pupilles de leurs clients, afin de hausser les prix. Mais là encore, il s'agit de "faits et gestes" isolés.


"L'importance de la position des pieds"

 Pourtant, il est coutume d'observer quelqu'un de la tête aux pieds, parce que figurez-vous que la position des pieds est tout aussi importante.

 Un spécialiste de la vente directe observait les pieds pour jauger la motivation des clients, on l'écoute : "S'ils étaient parallèles à l'étalage, cela voulait dire que le client était prêt à partir.

 En revanche, s'ils étaient perpendiculaires, c'était plus positif." Ce n'est pas qu'un pied de nez, Ivan Lendl a travaillé sa gestuelle toute sa carrière pour ne donner aucun signe positif à ses adversaires, les joueurs de poker passent leurs concurrents au peigne fin pour déceler la petite faiblesse qui les perdra.

 Est ce qu'il vous est arrivé d'étudier les gestes de votre partenaire, de vos collègues ou adversaires pour identifier des signes ? Quand ? Pourquoi ? Dans quelles circonstances ? Et pour y déceler quoi ? A vous de jouer... 

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Communication
13 juillet 2006 4 13 /07 /juillet /2006 16:15

c8j1vn1n"Buimond, vendeur d'élite disait : "Nous devons être parfait car sur 1000 facteurs qui influencent la vente, au moins 350 ne dépendent pas de nous."



 Etre parfait donc la connaissance de son produit, son argumentaire, les bénéfices clients, la concurrence... mais aussi la voix, la tenue vestimentaire et les gestes...
 État des lieux : 

"Fédérateur"

 La main gauche, main du pouvoir, encadre la droite et révèle un homme habitué à prendre des décisions. 

"Ouvert"

  Les doigts déliés indique un caractère adaptable. Le bras gauche levé est signe de liberté de pensée. 

"Réfléchi"

  Le bras gauche, relié au cerveau droit (émotions), touche le sommet du crâne, siège symbolique de l’âme. 

"Créatif"

 La tête repose sur trois doigts de la main gauche : la créativité prime sur l’analyse pour régler un problème.

"Impliqué"

 La main dans la poche droite révèle que le cerveau gauche (la raison) est au repos. Les émotions s’expriment.  

"Confiant"

 Celui qui ôte ses lunettes de la main gauche et les tiens suspendus montre qu’il ne ressent pas le besoin de se protéger des autres.
 

 Quand elle a du génie, la communication réussit à nous camper ses héros en un seul signe. Napoléon est l'exil en une main croisée. Hitler le fascisme en une main tendue. De Gaulle en deux bras. Thuram avec le doigt sur la bouche, ou Churchill la victoire en deux doigts...

 

Repost 0
Published by Régis IGLESIAS - dans Communication

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin